Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Samedi 8 Février à 10:54

Revue de presse quotidienne marocaine du samedi 8 février



Rabat - Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce samedi 8 février:



 *LIBERATION:.

- Sale temps pour la Caisse marocaine des retraites. Le Conseil d'administration de la Caisse marocaine des retraites (CMR), tenu le 7 janvier dernier, serait-il illégal? C'est ce que laissent entendre les membres de ce Conseil représentant les personnels affiliés aux régimes des pensions civiles dans les administrations publiques, les collectivités locales et les établissements publics. Ces derniers estiment que plusieurs irrégularités ont entaché le déroulement de cette réunion.

- 13 Subsahariens morts par noyade au large de Sebta. Le nombre de victimes de la tentative de certains Subsahariens d'entrer au préside occupé de Sebta, jeudi dernier, s'élève à 13 personnes après la découverte, vendredi, de quatre morts dans les eaux territoriales marocaines, selon le quotidien espagnol El Pais sur son portail. Neuf corps d'immigrés subsahariens, dont une femme, avaient été repêchés, la veille, par les forces de sécurité marocaines.

*AL BAYANE:.

- Adoption des projets de loi sur la liberté des prix et de la concurrence et sur le Conseil de la concurrence: une percée assez significative mais deux questionnements majeurs restent posés. Longtemps réclamé et fortement recommandé, le projet de loi sur la liberté des prix et de la concurrence et sur le Conseil de la concurrence ont fini par être adoptés par la Chambre des représentants mercredi dernier. Le Conseil de la concurrence sera désormais une autorité constitutionnellement indépendante, dotée de ses pleins droits de décision, d'auto-saisine et d'enquête pour la lutte contre les pratiques de la concurrence déloyale.

- Lutte contre le terrorisme: vingt membres d'une cellule "jihadiste" déférés devant le juge d'instruction. Vingt membres d'une cellule "jihadiste" active dans plusieurs villes du Royaume ont été déférés, jeudi, par le procureur général du Roi près la Cour d'appel de Rabat, devant le juge d'instruction chargé des affaires du terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel de Salé, et ce, dans le cadre de l'enquête préliminaire, indique-t-on de source judiciaire. Les mis en cause sont poursuivis pour "constitution d'une bande criminelle en vue de préparer et commettre des actes terroristes dans le cadre d'un projet collectif visant à porter une atteinte grave à l'ordre public, avec récidive, appartenance à un groupe religieux interdit et tenue de réunions publiques non autorisées".

*AL HARAKA:.

- Le gouvernement déterminé à relancer le dialogue social. Le ministre chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l'Administration, Mohamed Moubdi, a affirmé que le gouvernement est déterminé à poursuivre le dialogue social en vue d'améliorer les relations professionnelle.

 *L'OPINION :.

- Accord de pêche Maroc-UE: adoption en commission du protocole. La commission des Affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l'étranger à la Chambre des représentants a adopté à l'unanimité jeudi le projet de loi portant approbation du protocole signé le 18 novembre 2013 entre le Maroc et l'Union européenne, fixant les possibilités de pêche et la contrepartie financière prévue par l'accord de partenariat dans le secteur de la pêche maritime entre les deux parties.

- Mariage des mineures: devant l'aggravation du phénomène, la société civile monte au créneau. Le phénomène du mariage des mineures sévit de manière inquiétante au Maroc en dépit des restrictions imposées par le Code de la famille pour tenter d'inverser la tendance. Un débat organisé mercredi à Fès par le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et le Centre des droits des gens sur la thématique: "La mère-enfant: face aux défis de la grossesse chez l'adolescence", a permis de faire le point sur l'ampleur de ce phénomène et sur son coût élevé pour la communauté.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

- Logistique portuaire: les transporteurs routiers serrent les rangs. Une fédération nationale du transport routier dans les ports marocains a vu le jour. Affiliée à la CGEM, elle compte se positionner en tant qu'interlocuteur de référence dans la mise en œuvre de la stratégie logistique.

- Campagne de sensibilisation: mémorandum sur les violences faites aux femmes. Selon le HCP, près de 6 millions de femmes âgées de 18 à 64 auraient subi au moins un acte de violence au cours de leur vie. Un fléau qui touche aussi bien le milieu urbain que rural. Face à ces chiffres alarmants, une campagne intitulée "Aucune tolérance à la violence contre les femmes" a été lancée mercredi dernier à Rabat. Mis en œuvre par un collectif d'ONG baptisée "Force des femmes", ce projet cofinancé par l'Union européenne prévoit notamment la remise d'un mémorandum au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, représentant le fruit de plus de deux années de travail.

*ASSABAH:.

- Le Maroc partage avec la Tunisie sa célébration de la nouvelle Constitution. Le Maroc a tenu à dépêché une forte délégation pour participer à la cérémonie d'adoption de la nouvelle Constitution tunisienne.

- Lydec et le conseil de la ville de Casablanca provoqués par les détournements. Des membres du conseil de la ville de Casablanca ont demandé d'inscrire l'évaluation du travail de la commission du suivi de la gestion déléguée de la Lydec dans l'ordre du jour de la session de février consacrée au compte administratif. Ces membres estiment que des détournements ont été opérés dans les recettes du fonds de travaux.

 *EL ASSIMA POST:.

- Interdiction de la manifestation prévue samedi par le Club des magistrats du Maroc. La manifestation prévue, samedi matin devant le ministère de la Justice et des Libertés, par le Club des magistrats du Maroc a été interdite par les autorités administratives locales, indique vendredi un communiqué de la Wilaya de Rabat. "Les autorités administratives locales, en la personne du Pacha chef du premier arrondissement urbain Rabat-Hassan, a décidé d'interdire la manifestation prévue sur la voie publique, samedi 08 février à partir de 10H00, par le Club des magistrats du Maroc devant le ministère de la Justice et des Libertés", précise la même source.

- 51 villes marocaines sans bidonvilles. Le ministre de l'Habitat et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah, a déclaré mercredi la ville de Sidi Kacem ville sans bidonville, ce qui porte le nombre des villes marocaines sans bidonvilles jusqu'à présent à 51. Le coût global du projet "villes sans bidonvilles" est de 144,36 millions de dirhams (MDH), dont une contribution du Fonds de solidarité pour l'habitat et l'intégration urbaine (FSHIU) de 43,37 MDH.

*BAYANE AL YAOUM:.

- Lancement d'une première opération de recyclage des téléphones portables usagés. Des établissements économiques et civils s'apprêtent à lancer une opération de recyclage des déchets électroniques, notamment des téléphones portables et batteries usagés.

- Guerraoui: le Maroc résolu à donner un contenu concret au plan d'autonomie des provinces du Sud. Driss Guerraoui, secrétaire général du Conseil économique, social et environnemental (CESE), a affirmé que le Maroc est résolu à donner un contenu concret au projet d'autonomie dans les provinces du Sud à travers le modèle de développement de ces provinces. Guerraoui a fait cette déclaration lors de sa réception jeudi à Rabat du président du Parlement suédois, Per Westerberg.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

- Le Club des magistrats du Maroc a exprimé dans un communiqué son rejet du discours relayé par le ministre de la Justice et des libertés Mustapha Ramid au sujet des manifestations des membres de cette association, soulignant que les magistrats protestent conformément à la Constitution et en faveur de l'indépendance de la justice. Le Club juge que la manifestation en robe, prévue samedi, conforme aux principes éthiques et déontologiques exigés par la profession.

- Abdelhadi Khayrat, l'un des dirigeants de l'USFP, a jugé "drôle" que "le chef du parti majoritaire demande au ministre de l'Intérieur de fixer le rendez-vous des échéances électorales prochaines".

*SAHIFAT ANNAS:.

- La SNRT au bord de la faillite. Un responsable de la société nationale de la radiotélévision (SNRT) a indiqué qu'elle n'a pas encore reçu sa part du Fonds pour la promotion du paysage audiovisuel national qui s'élève à 350 millions de dirhams. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé qu'il n'y a pas de crise, estimant que ces informations portent préjudice à l'image de la Société.

- Aftati: la Caisse de compensation ne sert pas les intérêts des pauvres. Les riches profitent de 85pc des subventions de la Caisse de compensation contre 15pc pour la classe moyenne et les couches défavorisées, a indiqué Abdelaziz Aftati qui s'exprimait lors d'une conférence organisée par l'Ecole supérieure de journalisme et de communication à Casablanca.

 *ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

- Benmokhtar s'engage à assurer la réussite de "Massar". S'exprimant lors d'une rencontre, jeudi, avec la Jeunesse scolaire du Parti de l'Istiqlal, le ministre de l'Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Benmokhtar, a promis de faire réussir "Massar", un système informatique mis en place récemment par son département pour gérer la vie scolaire des élèves. La Jeunesse scolaire a d'autre part justifié la suspension de sa manifestation, annoncée pour dimanche, par la volonté du ministère de l'Education de résoudre les problèmes soulevés par ce système.

- Les professionnels du secteur de la boulangerie plaident pour l'exécution du contrat-programme signé avec le gouvernement. El Houssaine Azaz, président de la Fédération de la boulangerie-pâtisserie du Maroc, déclare que les professionnels du secteur réclament l'exécution du contrat-programme signé entre le gouvernement et la profession. Ce contrat programme, couvrant la période 2011-2015, prévoit notamment la modernisation du secteur, la création d'une école pour la boulangerie, la baisse des prix de l'électricité, la réforme de la fiscalité du secteur, ainsi que la lutte contre l'informel.

*AL KHABAR:.

- Les administrateurs menacent d'escalade. Fatima Benaddi, présidente de l'Union nationale des administrateurs marocains, tire à boulets rouges sur le chef du gouvernement, dévoilant les problématiques, notamment professionnelles et matérielles, auxquelles sont confrontés les administrateurs au sein de la fonction publique.

- Le PJD perd son siège parlementaire de Sidi Ifni. Le parti de la lampe a essuyé un camouflet, le Conseil constitutionnel ayant annulé le mandat de Mohamed Issam, député PJD pour la circonscription de Sidi Ifni après le rejet par la Cour de cassation d'un recours formé contre le jugement rendu à l'encontre des 10 individus des évènements de 2008 à Sidi Ifni, dont le député Pjdiste.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

- MP: jamais deux sans trois! Après l'affaire du "chocolat" et "Ruby", le ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l'administration, Mohamed Moubdi, se trouve accusé d'avoir versé 3 millions de dirhams de pots-de-vin pour être désigné à la tête d'un ministère.

- Rabbah: le ministère s'apprête à inventorier et délimiter le domaine public maritime. Le ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, a affirmé vendredi que son département s'apprête à inventorier et délimiter le domaine public maritime conformément aux normes juridiques, "au plus tard" l'année prochaine. Il a indiqué que son département et le ministère de l'intérieur seront "rigoureux" sur ce plan, ajoutant "que personne n'a le droit de priver les Marocains d'accéder à leur domaine public", en l'occurrence la plage et la mer. Il a également annoncé la mise en œuvre de la mission de la police chargée de contrôler le secteur maritime.

- Le PJD demande à Nizar Baraka un rapport sur les exceptions en matière d'urbanisme. Cette demande est fondée sur l'article 152 de la Constitution qui stipule que "le Conseil économique, social et environnemental peut être consulté par le gouvernement, par la Chambre des représentants et par la Chambre des conseillers sur toutes les questions à caractère économique, social ou environnemental".

 *AL MASSAE:.

- La manifestation en robe divise les magistrats. L'Amicale hassania des magistrats a appelé le Club des magistrats du Maroc, dans un communiqué, à ne pas descendre dans la rue pour protester. Répliquant, le président du Club, Yassine Moukhli, estime que l'Amicale n'a pas le droit d'exercer sa tutelle sur le Club.

- Compensation : un rapport de la Cour des comptes en stand-by. Le Premier président de la Cour des comptes, Driss Jettou n'a pas réussi à présenter un rapport jugé controversé sur la compensation à cause du désaccord entre les députés portant sur la modalité et le lieu de la présentation du rapport. Selon des sources parlementaires, ledit rapport met en cause de "gros poissons".

- Rabbah accuse des parties politiques d'attiser la tension entre lui et le wali Zineb El Adaoui. Le ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique Aziz Rabbah a indiqué, dans un communiqué, que plusieurs parties cherchent à diffuser des mensonges au service d'un agenda politique restreint sans aucune prise en considération de l'intérêt du pays.

- Le parlement approuve la dissolution des Conseils régionaux des pharmaciens du Nord et du Sud. La Commission des secteurs sociaux a adopté à la majorité des voix, jeudi, le projet de loi visant la dissolution des deux Conseils régionaux et la création d'une commission spéciale.

*AL ALAM:.

- La HACA rend justice à Chabat. La HACA a accordé à Hamid Chabat, secrétaire général du PI, le droit de réponse. Une émission conjointement diffusée sur Al Oula et 2M sera dédiée exclusivement au secrétaire général du parti de la balance pour qu'il puisse répondre aux propos tenus contre lui par le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane et faire valoir ses arguments.

- Les boulangeries de l'Oriental en grève. Le président de la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie, El Houcine Azaz, a souligné que la date d'une grève nationale sera déterminée lors de la réunion des membres de la Fédération.

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

- Benmokhtar rencontre les représentants des élèves. Le ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle a réussi à convaincre les opposants au programme informatique "Massar" de suspendre leurs protestations avec la promesse d'intervenir s'il s'avère que ce programme influence le système de notation.

- Le Conseil constitutionnel annule l'élection d'un député PJD. Un député PJD a vu son élection annulée par le Conseil constitutionnel qui a appelé à organiser des élections partielles pour désigner un nouveau représentant de la circonscription électorale de Sidi Ifni.

- L'UNTM critique Benkirane. L'Union nationale du travail au Maroc, bras syndical du PJD, a critiqué, dans un communiqué, l'action du gouvernement dans le secteur des taxis, évoquant la poursuite de la même politique de marginalisation conduite par les gouvernements précédents.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara