Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mercredi 19 Février à 09:58

Revue de presse quotidienne marocaine du mercredi 19 février



Rabat - Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce mercredi 19 février:



*AL BAYANE:.
 
- Tournée royale en Afrique: engagement du Maroc pour la coopération Sud-Sud. En se rendant en terre africaine pour la troisième fois en l'espace de moins d'un an, SM le Roi Mohammed VI joint l'acte à la parole pour confirmer son engagement infaillible en faveur de la coopération Sud-Sud, un volet érigé en axe majeur de la diplomatie du Maroc et de sa politique de développement international. 
 
- D'une provocation à une autre contre son voisin marocain, l'Algérie fait varier le menu. Apparemment déçu par l'échec de toutes ses tentatives de mettre le Maroc dans l'embarras dans le conflit artificiel qu'il a monté de toutes pièces entre le Royaume et les séparatistes du Polisario, le régime algérien n'a rien trouvé de mieux que de multiplier les provocations contre son voisin occidental. Cette fois, le choix a été porté sur des éléments de l'armée nationale populaire algérienne (ANP), qui ont reçu l'ordre de procéder à des tirs en direction du poste de surveillance marocain Ait Jormane, dans la province de Figuig. 
 
*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.
 
- 3e Forum des entrepreneurs maghrébins: les recommandations pour un espace économique intégré. Tombée de rideau hier à Marrakech sur le 3e Forum des entrepreneurs maghrébins. Cette rencontre tenue pour dynamiser les échanges et investissements intermaghrébins a donné lieu à la "Déclaration de Marrakech". L'objectif ultime est de constituer un contrepoids devant les groupements économiques régionaux et internationaux. Il a aussi été décidé de restructurer l'Union maghrébine des employeurs (UME) pour une opérationnalisation effective. 
 
- Tirs de l'armée algérienne contre le poste frontalier Ait Jormane: le Maroc exprime ses regrets et demande des explications. L'ambassadeur de SM le Roi à Alger a pris contact avec les autorités algériennes compétentes pour exprimer ses regrets et demander des explications sur les circonstances des tirs, lundi, par des éléments de l'Armée nationale populaire algérienne en direction du poste frontalier d'Ait Jormane, dans la province de Figuig, indique mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération. La même source ajoute que l'ambassadeur de SM le Roi n'a pas manqué de rappeler aux autorités algériennes la nécessité d'assumer leur responsabilité conformément aux lois et conventions internationales et aux règles de bon voisinage, afin que ce genre d'incident ne se reproduise pas à l'avenir.
 
*AUJOURD'HUI LE MAROC:.
 
- Deux milliards de dirhams débloqués aux associations: l'Etat serre le contrôle. Entre l'année 2011 où leur total a avoisiné 2,292 MMDH et 2014 où il ne dépassera pas les 1,86 MMDH, la volonté de l'Etat d'être plus regardant sur les aides fournies aux organisations de la société civile est manifeste. En évaluant l'action des associations, l'Etat fait doublement œuvre pie. Il préserve la ressource financière dans un contexte marqué par sa rareté et il incite les associations à la performance. Selon les chiffres du Secrétariat général du gouvernement, il y a eu en 2006, 88 associations qui ont déclaré avoir reçu des subsides de l'étranger: 77 millions de dirhams. 
 
- Lutte contre la corruption: Le Maroc jugé trop "mou". Le Maroc doit adopter au plus vite une approche plus intégrée de prévention et de lutte contre la corruption en s'appuyant sur un plan d'action et de mécanismes de suivi effectifs. C'est en substance ce qui ressort du rapport de diagnostic anti-corruption dont les résultats ont été présentés aujourd'hui. La législation actuelle présente plusieurs lacunes. Le droit marocain ne réglemente pas exclusivement la responsabilité des personnes morales en cas de corruption ou de blanchiment lié à la corruption. A ceci s'ajoute l'absence d'une législation relative à la prévention du conflit d'intérêts. 
 
*LIBERATION:.
 
- Bruits de bottes à la frontière algéro-marocaine. Regain de tension à la frontière algéro-marocaine. Des éléments de l'Armée nationale populaire algérienne ont procédé lundi vers 13h45, à des tirs en direction du poste de surveillance marocain Ait Jormane longeant le tracé frontalier entre le Maroc et l'Algérie, dans la province de Figuig, indique un communiqué du ministère de l'Intérieur. Deux impacts de balles ont atteint le mur de ce poste frontalier, précise le communiqué. Cet incident, fort grave, a été passé hier sous silence tant par la presse que par les officiels algériens. Et pourtant, pareille agression est non seulement inqualifiable, mais elle constitue au regard du droit international un motif de casus belli. 
 
- Ramid bafoue le droit à un procès équitable et lynche un juge de Tanger. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, vient de bafouer l'un des principes clés de l'Etat de droit, en l'occurrence le droit à un procès équitable, en limogeant le juge de Tanger, Mohamed Najib El Bakkach, sans attendre que la justice se prononce de manière définitive sur le procès pour corruption dont il fait l'objet. 
 
*L'OPINION :.
 
- Le Forum de Marrakech brave le blocage politique de l'UMA: 500 entrepreneurs maghrébins tentent de renforcer l'intégration régionale. Près de 500 entrepreneurs maghrébins ont étudié à Marrakech les moyens de renforcer l'intégration économique malgré le blocage politique de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), qui coûte plusieurs points de croissance chaque année, selon des chiffres officiels. Ce rendez-vous, auquel ont participé également des dirigeants d'institutions financières internationales, avait débuté le jour même du 25è anniversaire de la signature du traité constitutif de l'UMA, dans cette même ville de Marrakech. 
 
- Hamid Chabat répond aux allégations de Benkirane sur 2M: Le chef du gouvernement a échoué dans la lutte contre la prévarication et doit partir. Le Secrétaire général du parti de l'Istiqlal a mis à nu le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, devant des millions de téléspectateurs marocains l'accusant de vendre de l'utopie et de mentir aux citoyens en ne réalisant rien de ce qu'il leur avait promis dans son programme électoral. Lors d'une émission spéciale de la chaîne 2M, Chabat a affirmé qu'après des années dans l'opposition au cours desquelles il a scandé des slogans de nature à attendrir le cœur des Marocains, le parti de Benkirane, une fois arrivé au pouvoir, a laissé tomber le masque derrière lequel l se cachait jusque-là puisque les slogans et le discours qu'il tenait se sont mués en cauchemar pour la société marocaine en raison de la conjoncture difficile que traverse le Maroc. 
 
*L'ECONOMISTE:.
 
- Délais de paiement: Attention à vos bilans! Première année d'application de la loi sur les délais de paiement. Les entreprises préparent leurs déclarations au titre de 2013, mais c'est toujours le cafouillage chez plusieurs professionnels des chiffres (conseils, fiduciaires, etc ). Au plan fiscal, les choses ont été clarifiées. La loi de finances 2014 prévoit la déductibilité fiscale des pénalités de retard pour le débiteur. Ainsi, le client qui se voit appliquer des pénalités de retard de 10pc bénéficie de la déduction au moment du décaissement. 
 
- le ciel s'éclaircit pour l'agriculture. Grâce à son impact sur le PIB agricole, la très bonne pluviométrie de ces dernières semaines pourrait éteindre la récente querelle sur les prévisions de croissance entre le HCP et le gouvernement. Un peu partout dans les campagnes, et dans les plus grands pôles agricoles du pays, les opérateurs sont à nouveau optimistes. La récolte céréalière devrait moins pâtir que prévu, tandis que les exploitants des cultures dédiées à l'export (agrumes essentiellement) s'attendent à une cuvée exceptionnelle. Mais tous conviennent sur un point: l'état de la pluviométrie fin mars et en avril sera décisif. 
 
*BAYANE AL YAOUM:.
 
- La désintégration économique coûte entre 3 et 9 milliards de dollars par an. D'après une étude réalisée tout récemment par la Banque mondiale la désintégration économique coûte entre 3 et 9 milliards de dollars par an, indique Simon Gray, directeur du département Maghreb de la Banque mondiale.
 
- Le groupe Renault a commercialisé 3.365 véhicules en janvier dernier. Le groupe Renault, à travers ses deux marques Renault et Dacia, a commercialisé 3.365 véhicules en janvier dernier, atteignant une part de marché de 36,2 pc, indique un communiqué du groupe. Le groupe a préservé sa position de leader du marché en véhicule particulier (VP) et véhicule utilitaire (VU) et gagné 2,7 points de plus que la même période de 2013. 
 
*AL HARAKA:.
 
- Baraka: l'intégration maghrébine, une opportunité de croissance réelle et de prospérité partagée "non encore saisie". L'intégration maghrébine représente une opportunité de croissance réelle et de prospérité partagée "non encore saisie", a souligné le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Nizar Baraka. "Nous estimons aujourd'hui que l'intégration maghrébine constitue une opportunité de croissance réelle et de prospérité partagée non encore saisie, et chaque retard dans sa concrétisation aura un impact direct sur le développement des économies de la région", a averti M. Baraka dans une interview accordée à la MAP, peu avant le début de la 3è édition du Forum des entrepreneurs maghrébins, qui se tient les 17 et 18 février à Marrakech.
 
- Hamri: l'Office des changes privilégie les contrôles à posteriori. L'Office des changes veut aller vers plus de souplesse de ses procédures, en "privilégiant les contrôles à posteriori" des opérations de changes, a indiqué son directeur, Jaouad Hamri. "Nous supprimons au fur et à mesure le système d'autorisations préalables, qui peut être une source de dysfonctionnement", a précisé M. Hamri dans un entretien. En vue de la publication de la prochaine instruction générale sur les opérations de changes prévue fin 2014, l'Office a eu recours, dès fin 2013, à un cabinet externe pour une mission d'évaluation de la pertinence économique et de la compatibilité juridique des textes en vigueur, a-t-il souligné, précisant que les investissements à l'étranger peuvent se faire sans autorisation à hauteur de 100 millions de dirhams (MDH) en Afrique et 50 MDH dans les autres continents.
 
- Communications: Les taux moyens de réussite 2G et 3G dépassent les 98 pc. Les taux moyens de réussite (TMR) globaux des communications sur les réseaux nationaux de 2ème génération (voix 2G) et de 3ème génération (voix 3G), enregistrés entre le 15 octobre et le 18 novembre 2013, se sont établis respectivement à 98,62 pc et 98,67 pc pour les trois opérateurs nationaux, a indiqué lundi l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Concernant le service 2G, le TMR global, qui constitue la moyenne des taux de réussite enregistrée pour les trois opérateurs, est de 98,62 pc dans les villes, de 96,92 pc dans les autoroutes, de 92,93 pc dans les routes nationales et de 91,04 pc dans les axes ferroviaires, précise l'ANRT dans un communiqué.
 
*AL KHABAR:.
 
- Les ménages marocains incapables de rembourser 17 milliards de DH aux banques. Bank Al Maghrib a indiqué que les crédits difficiles (que les gens trouvent difficiles à rembourser aux banques) ont atteint 17,8 milliards de dirhams l'année dernière. 
 
- Accidents: Le nombre de morts en baisse de 8,63 pc 2013. Le ministre délégué chargé du transport Najib Boulif a affirmé que le nombre de morts en 2013 a accusé une baisse de 8,63 pc par rapport à l'année 2012. S'exprimant mardi au cours d'une conférence de presse à Rabat, Boulif a souligné que le nombre de blessés a également baissé de 7 pc par comparaison avec les années passées.
 
*ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.
 
- Expert africain: SM le Roi Mohammed VI, un leader visionnaire conscient des potentiels et de l'importance stratégique de l'Afrique. SM le Roi Mohammed VI fait figure de "leader visionnaire, conscient des potentiels et des atouts de l'Afrique et son importance stratégique sur l'échiquier international", a affirmé Stéphane Monney Mouandjo, expert en administration et institutions publiques au Centre africain de formation et de recherche administratives pour le développement (CAFRAD). Dans un entretien avec la MAP, M. Mouandjo, également professeur de droit international et de relations internationales, a noté que les prochaines visites officielles du Souverain au Mali et en Guinée Conakry et les deux visites de travail et d'amitié prévues en Côte d'Ivoire et au Gabon traduisent l'intérêt que porte SM le Roi au renforcement de la coopération africaine et au positionnement du Maroc au cœur de la dynamique de développement du continent.
 
- Presse ivoirienne: La nouvelle tournée de SM le Roi perpétue l'amitié traditionnelle du Royaume avec les pays africains. La nouvelle tournée africaine qu'entamera SM le Roi Mohammed VI à partir de mardi et qui conduira le Souverain au Mali et en Guinée Conakry pour des visites officielles, en Côte d'Ivoire et au Gabon pour des visites de travail et d'amitié, perpétue l'amitié traditionnelle entre le Royaume du Maroc et les pays africains, écrit, lundi, le quotidien L'Inter. Rappelant que SM le Roi entame ce nouveau périple après celui de mars 2013 qui avait pour étapes le Sénégal, la Côte d'Ivoire et le Gabon, le journal relève que le 19 septembre, le Souverain est revenu dans l'Ouest du continent pour assister en personne à la cérémonie d'investiture du nouveau président malien, Ibrahim Boubakar Keita.
 
*ASSABAH:.
 
- L'UE se désengage du RAMED. Le réseau marocain pour la défense du droit à la santé a indiqué que l'Union européenne avait décidé de ne pas soutenir cette année le régime d'assistance médicale (RAMED). Abdelghani Drimeur, chef de la division de communication au ministère de la Santé, a déclaré que la convention liant le Maroc à l'Union européenne pour appuyer le système de santé a pris fin en septembre dernier.
 
- Le gouvernement déclare la guerre à la rente des associations. Le gouvernement a annoncé qu'il allait s'atteler à combattre l'opacité qui entoure les subventions octroyées aux associations à travers l'institution des critères transparents susceptibles de favoriser l'égalité des associations au financement public et la mise en œuvre des principes de compétitivité. Le gouvernement compte subordonner l'octroi de ces subventions à la compétence et à l'expérience des associations pour les évaluer par la suite à travers l'efficience, la production, les partenariats et les conventions.
 
*RISSALT AL OUMMA:.
 
- Subventions à la société civile: Le gouvernement se serre la ceinture. Selon des données révélées lors d'une rencontre organisée récemment à Rabat, les subventions accordées aux associations de la société civile entre 2011 et 2014 se sont réduites de façon significative, passant de 123,8 millions de dirhams en 2013 à 115.6 millions de dirhams en 2014.
 
- La brigade nationale a clôturé les enquêtes concernant les dysfonctionnements relevés dans la société nationale d'aménagement communal (Sonadac). Le juge d'instruction à la 4ème chambre auprès de la cour d'appel de Casablanca a ordonné la détention de l'ex-DG de la société et le placement de huit accusés sous contrôle judiciaire.
 
*AL MASSAE:.
 
- Vers l'installation des caméras dans les postes de police. Selon des sources informées, la Direction générale de la sureté nationale va bientôt achever ses préparatifs relatifs à l'installation des caméras au sein des postes de police, commissariats et préfectures de police afin de filmer les séances d'interrogatoires des prévenus. Le placement de ces caméras vise à améliorer l'image de ces lieux et repérer les tortures que peuvent subir les personnes suspectes. Les enregistrements appuieront les contenus des procès-verbaux et serviront de pièces à conviction, en cas d'accusations à la police, de violence sur les prévenus. 
 
- Les tensions dans les camps de Tindouf se sont accrues face au refus des populations de Tindouf de mettre un terme au sit-in ouvert observé devant le bureau du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés à Rabboni. Le président du haut-commissariat en Algérie a été contraint de se rendre dans les camps pour rencontrer les jeunes qui observent ces sit-in pour la première fois depuis une dizaine d'années. Les milices du Polisario ont renforcé l'état d'alerte à Tindouf pour affronter l'indignation des jeunes des camps, les manifestants ayant été encerclés afin de dresser une barricade empêchant l'arrivée des tentes et des couvertures destinées aux camps qui abritent les protestations.
 
*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.
 
- Messages de la nouvelle tournée royale en Afrique: L'Algérie ne peut extirper le Maroc de ses racines africaines et le Sahara constituera un pont vers le sud. Un autre message est celui transmis aux puissances internationales qui se disputent la région de l'ouest et du Sahel africains, leur indiquant que le Royaume est un acteur principal et nécessaire à toute tentative de s'approcher des dossiers sensibles de l'ouest africain.
 
- Rapport choquant sur la corruption dans les rangs des magistrats et des responsables sécuritaires au Maroc. Ce rapport financé par l'Union européenne et réalisé en partenariat avec l'Instance centrale de prévention de la corruption, fait état de l'absence de procédures et législations appropriées susceptibles d'endiguer l'extension de cette gangrène au Maroc.
 
- Le ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique Aziz Rabbah est indigné de l'entrave du plan du transport mixte par les walis et gouverneurs. Le ministre délégué chargé du transport Najib boulif a appelé, dans un communiqué, les propriétaires des véhicules destinés au transport clandestin à bénéficier de l'opportunité du transport légal. Selon des sources du journal, l'opération de la libéralisation du secteur du transport mixte n'a pas réussi car les dossiers que les commissions provinciales ont reçu n'ont pas encore été tranchés et par conséquent ne sont pas parvenus au ministère.
 
*AL ALAM:.
 
- Marche du 23 février : l'UGTM passe à l'action. La marche nationale annoncée par l'UGTM pour le 23 février amorcera un mouvement de protestation qui sera sanctionné pas une grève nationale. L'Union estime que cette marche est un avertissement adressé au gouvernement, soumis de plus en plus aux diktats des institutions internationales.
 
- La guerre des déclarations s'intensifie entre Louafa et les boulangers. Le président de la Fédération nationale de la boulangerie et pâtisserie, Lhoucine Azaz, a indiqué, dans une déclaration au journal, que l'ensemble des délégués relevant de sa Fédération comptaient poursuivre en justice le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance à cause de ses déclarations sur la qualité du pain subventionné, mais, conscients de la sensibilité de la période que traverse le pays, ils ont décidé de passer outre ces allégations.
 
*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.
 
- Les greffiers et les avocats se liguent contre Ramid. L'Association des barreaux du Maroc et le syndicat démocratique de la Justice se sont mis d'accord pour mettre en place un cadre conjoint pour une meilleure coordination professionnelle et institutionnelle. Les deux instances ont convenu également d'élargir leur coopération bilatérale pour englober les autres composantes du secteur de la Justice.
 
*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.
 
- USFP: mesures pour protéger le parti contre toutes les pratiques qui visent à flétrir sa réputation. Dans un communiqué, le bureau politique de l'USFP a décidé de prendre des mesures visant à préserver et protéger le parti contre toute pratique visant sa réputation ou son unité. 
 
- Le communiqué final du premier congrès du secteur ittihadi de l'enseignement supérieur met l'accent sur le rôle de l'Université. Les participants au premier congrès du secteur ittihadi de l'enseignement supérieur ont mis l'accent, dans le communiqué final, sur le rôle de l'Université publique dans la production du savoir et la réforme de la société conformément aux composantes de l'identité marocaine. Ils ont également souligné que les décisions unilatérales du gouvernement constituent une forme de violence contre les partis, les syndicats et la société civile. 
 
- Les prix de vente des biens résidentiels se sont contractés de 1,7 pc en rythme annuel. Selon une note sur "la tendance globale du marché immobilier au cours du 4ème trimestre 2013", Bank Al-Maghrib a indiqué que les prix de vente des biens résidentiels se sont contractés de 1,7 pc en rythme annuel, sous l'effet de la baisse de 2,3 pc des prix des appartements et de 0,8 pc de ceux des maisons.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara