Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Mardi 18 Février à 09:30

Revue de presse quotidienne marocaine du mardi 18 février



Rabat - Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce mardi 18 février:



*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:

- Tournée royale dans quatre pays africains: le Royaume arrose ses racines africaines. A la faveur de la nouvelle tournée qu'entame SM le Roi Mohammed VI dans quatre pays africains (Mali, Guinée Conakry, Côte d'Ivoire et Gabon), ce sont les relations liant le Royaume à son continent qui reviennent sous les projecteurs de l'actualité. Raffermissement des liens, consolidation, soutien fraternel, développement et partage des valeurs universelles. Tant de choses unissent le Royaume à ces pays partenaires.

- 3e Forum des entrepreneurs maghrébins à Marrakech: jusqu'à 3pc de PIB à gagner grâce à une meilleure intégration économique. Il n'y pas de doute. Les pays du Maghreb perdent énormément d'opportunités pour créer de la valeur ajoutée au profit de leur économie et de toute la région. Une meilleure intégration économique pourrait leur faire gagner jusqu'à 3pc de PIB, a déclaré Miriem Bensaleh Chaqroun, présidente de la Confédération patronale, devant les 700 participants au 3e Forum des entrepreneurs maghrébins qui prend fin aujourd'hui à Marrakech.

*AUJOURD'HUI LE MAROC:

- Cumul pluviométrique national moyen de 194 mm: une récolte inespérée! Les précipitations importantes qu'a connues notre pays ces derniers mois ont été salutaires pour la campagne agricole en cours. Au 14 février, le cumul pluviométrique national moyen est ressorti à 194 mm, ce qui s'approche beaucoup des 239mm réalisés lors d'une campagne normale. La performance de la campagne agricole 2013-2014 reste tributaire des conditions climatiques qui prévaudront durant les mois de mars et avril.

- Bras de fer avec le gouvernement: les boulangers exigent des excuses. A la suite des propos récemment tenus par le ministre des affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, au sujet du pain et où il disait qu'en cas de hausse des prix, les Marocains remplaceront le pain par les traditionnels "mlawi" faits maison, les propriétaires des boulangeries et pâtisseries ont haussé le ton en menaçant de mettre à exécution leur appel à la grève.

*LIBERATION:

- Les entreprises maghrébines visent le développement de leurs échanges. La troisième édition du Forum des entrepreneurs maghrébins s'est ouverte, hier à Marrakech, sous le signe de "l'intégration économique: un pacte de prospérité partagée". Près de 500 acteurs économiques et institutionnels, originaires des cinq pays du Maghreb, d'Afrique et d'Europe, participent à ce forum organisé par la CGEM, au nom de l'Union maghrébine des employeurs (UME). L'objectif est de taille: relancer l'intégration économique de l'Union du Maghreb arabe, par le biais de l'Initiative maghrébine du commerce et de l'investissement (IMCI). Une initiative du secteur privé qui vise à développer les échanges intra-maghrébins et à doter l'intégration économique maghrébine d'une feuille de route applicable.

- 30.000 migrants illégaux à l'affût près de Sebta et Mellilia. La pression sur les deux présides occupés, en l'occurrence Sebta et Meililia, est devenue un vrai casse-tête pour les autorités espagnoles. A telle enseigne que des rapports policiers dont le contenu a été relayé, hier, par le quotidien espagnol El Pais, ont mis en garde contre cette situation. D'après ces rapports, environ 30.000 Subsahariens se cacheraient au Maroc et attendent le moment opportun pour entrer à Mellilia et Sebta.

*AL BAYANE:

- Coopération maroco-malienne: des relations exceptionnelles sous le signe de la confiance et du renouveau. Le Maroc et le Mali entretiennent des relations à la fois séculaires et exceptionnelles, basées sur la confiance mutuelle et une volonté partagée d'élargir les perspectives de coopération entre les deux pays frères, sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI et le président Ibrahim Boubacar Keita.

- Conseil supérieur de la magistrature: limogeage de deux juges pour corruption. Le Conseil supérieur de la magistrature vient de rendre les résultats de ses travaux entamés il y a presque deux mois. Ainsi, 14 magistrats ont été traduits devant le Conseil et ce dans le cadre de la procédure disciplinaire. Ils sont accusés d'infractions graves portant atteinte à l'intégrité de la justice et de non-respect des obligations professionnelles, note en substance le rapport du Conseil. Le document ajoute qu'après examen des dossiers des mis en cause et des délibérations sérieuses et responsables, il a été décidé le limogeage de deux magistrats, et ce au moment où deux autres magistrats ont été poussés à la retraite.

*L'OPINION :

- Perspectives d'évolution de la saison agricole: la campagne céréalière tributaire des conditions climatiques des mois de mars et avril. Le département de l'agriculture vient de rendre public un communiqué de presse relatif au déroulement de l'actuelle campagne agricole où il rend compte de quelques indicateurs dont le cumul pluviométrique, le taux de remplissage des barrages, l'état du cheptel. D'emblée, l'on retiendra qu'au 14 février 2014, le cumul pluviométrique national moyen n'est que 194mm contre 239mm pour une campagne normale.

- Le 23 février, Marche de protestation contre la politique hégémonique du gouvernement. Le 23 février est la date décrétée par l'UGTM pour organiser une Marche de protestation contre la politique du gouvernement qui menace la stabilité du pays et qui nuit au pouvoir d'achat des citoyens, et ce par la prise de décisions unilatérales non conformes à la nouvelle Constitution. La dernière décision en date est l'annonce par le chef du gouvernement du projet de réforme du régime de retraite en l'absence de toute concertation avec les partenaires sociaux, contrairement à la promesse faite à travers son engagement de réaliser la réforme dans un contexte global et avec l'adhésion desdits partenaires.

*L'ECONOMISTE:

- Crédits immobiliers: Ce sont les soldes! Les banques continuent à séduire les clients pour l'acquisition d'un bien immobilier. Le coût moyen d'un bien a reculé pour le troisième trimestre conséquent pour s'établir à 6,03pc sur les trois derniers mois de 2013. A court terme, "les taux pourraient descendre en dessous de 6pc", anticipe un banquier. Sur les six dernières années, les taux des crédits immobiliers sont à chaque fois remontés au premier trimestre, sauf en 2012.

- Comptes en devises: La course est lancée. Depuis que la possibilité d'ouvrir une compte en devises a été généralisée, les banques sont aux aguets pour capter une nouvelle clientèle. La plupart des établissements sont en train de peaufiner leur stratégie pour offrir le produit le plus attractif. Les comptes en devises représentent un nouveau business car ils devraient générer de nouvelles sources de revenus sous forme de frais de gestion et de commissions diverses. La concurrence se jouera à ce niveau.

*ASSABAH:

- Intervenant lors de la réunion des ministres maghrébins des Affaires étrangères, qui a eu lieu la semaine dernière à Tripoli, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Salaheddine Mezouar a proposé de tenir un sommet des dirigeants maghrébins au Maroc, le pays qui a abrité la signature de la proclamation de la naissance de l'Union du Maghreb arabe (UMA) depuis 25 ans, selon des sources informées.

- Selon des sources au sein du parti Mouvement populaire, le secrétaire général du parti Mohand Laenser est le candidat le plus favori pour remporter un deuxième mandat à la tête du secrétariat général du parti de l'épi. Aucun dirigeant du parti n'a manifesté son intention de faire concurrence à Laenser, eu égard au poids de ce dernier au sein du parti.

*SAHIFAT ENNAS:

- La brigade nationale défère 11 fonctionnaires de la Société nationale d'aménagement communal (Sonadac) au juge d'instruction. Ces employés, dont un ex-DG, un directeur financier, un entrepreneur et des dirigeants de deux bureaux études, sont poursuivis pour détournement et dissipation des deniers publics et falsification.

- Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l'Istiqlal, a affirmé que le chef du gouvernement devrait donner sa démission s'il ne parvenait pas à mettre en application son programme. S'exprimant dimanche au cours d'une émission télévisée, Chabat a souligné que "contrairement aux allégations de Benkirane, la rue connait de graves tensions à cause des décisions impopulaires du gouvernement".

*AL HARAKA:

- Le ministre délégué malien chargé du Culte et des affaires religieuses, Tierno Amadou Omar Hass Diallo a estimé que la restructuration du champ religieux au Maroc constitue "une expérience réussie et un modèle à suivre" pour faire rayonner l'islam modéré en Afrique et barrer la route aux idées extrémistes qui menacent la stabilité du continent. Le Maroc représente "pour nous un vrai modèle" dans la structuration du champ religieux et incarne l'image de l'islam modéré et ouvert, a affirmé M. Diallo, qui intervenait lors d'une édition spéciale de l'émission 'Milaf li Nikach' consacrée à la coopération internationale du Maroc dans le domaine religieux, diffusée dimanche soir par la chaine Médi1 TV.

- Des chercheurs maghrébins ont souligné dimanche soir que l'avenir de l'Union du Maghreb arabe (UMA) est tributaire de la normalisation des relations entre le Maroc et l'Algérie. Ces chercheurs, qui participaient à l'émission-radio "Question de l'heure", diffusée sur les ondes de Médi-1, ont affirmé que l'UMA ne peut être remise sur les rails en l'absence d'une normalisation des relations entre les deux pays. Ils ont également relevé que cette Union ne peut être relancée en l'absence des volets économique et social, actuellement omis en faveur de l'aspect politique, appelant à la consécration du principe de la tolérance et du droit à la différence.

*AL ALAM:

- Intervenant dimanche au cours d'une émission sur 2M, Hamid Chabat, secrétaire général du Parti de l'Istiqlal, a affirmé que le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a vendu l'illusion aux Marocains et n'a pas réussi à lutter contre la corruption, l'appelant à partir. "Le chef du gouvernement doit faire son choix: soit qu'il lutte contre la corruption comme il est indiqué dans le programme de son parti, qu'il se taise ou qu'il présente sa démission", a déclaré Chabat.

- Abdelkrim Bekkari, président de l'alliance nationale des administrateurs istiqlaliens, a dénoncé l''approche financière et budgétaire adoptée par le gouvernement à l'égard du cahier revendicatif des administrateurs. Dans une déclaration au journal, Bekkari a mis en relief l'absence manifeste des principes de la justice, de l'équité et d'égalité de chances dans les administrations publiques.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:

- Un rapport de la Fédération marocaine des droits du consommateur met en garde contre les risques que comporte pour les diabètes le pain fabriqué à partir de la farine de luxe, vendu à 1,20 DH la pièce de 200 grammes. Le rapport indique que ce pain ne contient pas du glucose de maïs, une substance qui conserve la mollesse du pain, qui a été abandonnée pour son prix cher et remplacée par le sucre granulé.

- Marche de protestation de l'UGTM contre le gouvernement dimanche prochain. Mohamed Cherrat Kafi, coordinateur général de l'UGTM, a déclaré que cette manifestation a été conçue pour contrer les hausses des prix qui risquent d'éroder le pouvoir d'achat des citoyens.

*ASSAHRAE AL MAGHRIBIA:

- Des élus et des chioukhs des tribus sahraouies et des acteurs de la société civile réaffirment leur attachement au plan d'autonomie des provinces du sud en tant que solution unique pour le règlement de la question du Sahara. Cette affirmation a été annoncée samedi lors d'une rencontre à Laâyoune avec une délégation parlementaire britannique.

- Les professionnels du pain accorde un dernier délai au gouvernement avant la grève. La Fédération nationale des boulangers et pâtissiers du Maroc a dénoncé son interdiction de tenir une réunion à Meknès. Les professionnels ont jugé "outrageantes" les déclarations du ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa qui les avait menacés de fermer leurs boutiques au cas où ils observeraient une grève, l'appelant à présenter des excuses sinon ils dirigeront des poursuites contre lui.

*RISSALT AL OUMMA:

- Une asphyxie financière entraine des centaines d'entreprises dans un précipice et menace leurs patrons de prison à cause d'atermoiement du gouvernement à payer les sommes dues. Selon des sources au sein de la CGEM, des centaines d'entreprises font face à un véritable calvaire après avoir trouvé des difficultés à obtenir ce que leur doivent les administrations publiques en contrepartie des projets qu'elles avaient réalisés.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:

- Duel PJD/PI: Bouanou répond à Chabat. Commentant les déclarations du patron du PI lors de son intervention télévisée dans le cadre d'un droit de réponse accordé par la HACA, le président du groupe PJD à la Chambre des représentants, Abdellah Bouanou, a affirmé que les dires de Chabat vont de pair avec ses sorties habituelles caractérisées par l'irresponsabilité et le manque de précision et de sincérité.

- Les magistrats limogés encourent la peine de prison. Les deux magistrats accusés de corruption et sanctionnés par le Conseil supérieur de la magistrature encourent la peine de prison. Le magistrat de Tanger, Mohamed Bakkach, n'a pas comparu devant le tribunal hier, tandis que son confrère d'El Jadida attend la transmission de son dossier à la justice.

- Moubdii ressuscite un décret d'Abdeladim El Guerrouj. Le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration s'apprête à faire passer un décret qui a été gelé pendant 10 mois et qui permet aux ministres une grande liberté en matière de mobilité depuis et vers la fonction publique.

*ALAHDATH AL MAGHRIBIA:

- La sécurité religieuse et la stabilité politique au centre de la visite de SM le Roi au Mali. La visite officielle de SM le Roi Mohammed VI au Mali, qui intervient cinq mois après celle effectuée par le Souverain à Bamako pour assister à la cérémonie d'investiture du président Ibrahim Boubacar Keita, confirme l'engagement royal pour aider le peuple malien dans sa lutte contre l'extrémisme religieux et mettre un terme au conflit armé qui a viré à des campagnes de terrorisme contre l'ensemble de ses composantes.

- L'UMT, la FDT et la CDT accordent un "délai raisonnable" à Benkirane. Après avoir déposé leur mémorandum conjoint au département du chef du gouvernement, les trois syndicats attendent une réponse rapide de Benkirane à leurs revendications. L'UGTM a opté, de son côté, pour l'escalade en annonçant une marche nationale le 23 février courant et en brandissant la menace d'une grève générale.

*BAYANE AL YAOUM:

- Le Maroc propose d'accueillir le sommet des dirigeants de l'UMA pour dépasser l'impasse. Le Maroc a proposé d'accueillir le sommet des dirigeants de l'UMA lors d'une cérémonie organisée dans la capitale libyenne en célébration du 25ème anniversaire de la création de l'UMA. Les ministres des AE des cinq pays de l'UMA ont été unanimes, à l'issue de cette cérémonie, à mettre l'accent sur la nécessité de parachever l'édification d'un espace maghrébin intégré et complémentaire.

- Sanctions contre les magistrats: le ministère de la Justice et des libertés n'a pas dévoilé les noms. Le ministère de la Justice et des libertés n'a pas dévoilé les noms des magistrats sanctionnés au cours de l'année 2013. Le département de Ramid a pris cette décision pour éviter les vives réactions suscitées par la publication de la liste relative à l'année 2012.

*AL MASSAE:

- Des missions d'enquête aux carrières du ghassoul et à l'aéroport Mohammed V. La commission des infrastructures, de l'énergie, des mines et de l'environnement à la Chambre des représentants se prépare à effectuer une mission d'enquête, le 27 mars prochain, à l'aéroport Mohammed V après avoir repéré des irrégularités au sein de cette institution. La même commission va se rendre en mois d'avril aux carrières du ghassoul et à certaines exploitations minières dans le sud-est.

- PAM: le PJD craint la puissance de notre parti. Le parti au pouvoir recourt de plus en plus à la tactique de la diffamation contre ses rivaux politiques, ont indiqué des responsables du PAM à l'occasion d'une rencontre organisée dimanche par le secrétariat régional du parti du tracteur. Ahmed Touhami, membre du bureau politique du PAM, a estimé que le PJD redoute la capacité d'organisation du PAM qui ne cesse de prendre de l'ampleur.

- Chabat: Benkirane ne s'est pas hissé au statut d'homme d'Etat et doit partir. Le SG du PI, Hamid Chabat s'en est pris à Abdelilah Benkirane lors de son intervention télévisée dans le cadre d'un droit de réponse accordé par la HACA. Chabat a appelé Benkirane à démissionner s'il échoue dans la lutte contre la corruption.

*AL KHABAR:

- Le conseil de a ville de Casablanca consacre 200 millions de dirhams pour l'acquisition de nouveaux bus pour le transport en commun. Cette mesure s'inscrit dans le cadre du plan d'urgence qui vise à améliorer le quotidien des casablancais.

- Chabat conseille à Benkirane de combattre la corruption ou de se taire. Le SG du PI, Hamid Chabat a appelé le chef du gouvernement à démissionner au cas où il ne réussirait pas à lutter contre la corruption.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara