Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - publié le Lundi 3 Mars à 09:23

Revue de presse quotidienne marocaine du lundi 3 mars



Rabat - Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce lundi 3 mars:



 *LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

- La HACA pointe les programmes de télévision pour enfants. La HACA vient de publier son rapport relatif à 150 jours de l'offre télévisuelle publique destinée aux enfants. Ce rapport fait état des différents programmes de télévision destinés au jeune public, des programmes qui ne sont pas à la hauteur des attentes. Ce rapport révèle que la production nationale des programmes destinés aux enfants ne représente en moyenne que 9 pc de l'ensemble des émissions dédiées au jeune public et se limite à la préparation d'émissions en studio.

- Enseignement supérieur: les débrayages à répétition pénalisent la formation des futurs architectes. Les étudiants de l'Ecole d'architecture de Casablanca sont en grève ouverte depuis lundi dernier. Ils réclament le droit à l'équivalence de leurs diplômes au même titre que les lauréats du public, notamment ceux de l'Ecole nationale d'architecture (ENA). Selon l'Association des lauréats à l'école (Aleac), le projet de loi censé régler ce problème est bloqué à la Chambre des conseillers depuis un an. Leur problème majeur est que les certificats décernés à la fin du cursus sont tout juste des attestations à usage limité.

*AUJOURD'HUI LE MAROC:.

- Le Maghreb marche sur la tête. Lors du dernier forum des patronats maghrébins à Marrakech, le constat d'échec général de l'intégration des cinq économies a fait l'unanimité. Dans un exposé bien argumenté, le patron de la douane marocaine, Zouhair Chorfi, a mis le doigt sur les facteurs qui bloquent les échanges au niveau douanier. L'accord d'Agadir, l'accord de la Ligue arabe, les accords bilatéraux... Les opérateurs ne se retrouvent pas dans une multitude de dispositifs et régimes préférentiels dont certains en plus ne fonctionnent pas de manière optimale.

- Le ministère de la Santé rassure: pas d'augmentation de cas de méningite au Maroc. Le ministère de la Santé a démenti dans un communiqué publié le 28 février les rumeurs propagées par certains médias portant sur une augmentation de cas de méningite. "Certains médias de la presse écrite ont rapporté ces dernières semaines des cas supposés de méningites, occasionnant, une inquiétude non justifiée chez le public", a souligné le ministère, expliquant que "les cas de méningites confirmés sont habituellement enregistrés chaque année, durant la saison hivernale". Le ministère de tutelle rassure les citoyens en signalant que le nombre de cas est en nette diminution par rapport à l'année précédente.

*L'OPINION:.

- Délégation du service de distribution d'eau et d'électricité et d'assainissement de la capitale: va-t-on écœurer le repreneur de Redal jusqu'à ce qu'il s'enfuit? Cela fait maintenant un an que le groupe français Veolia a décidé de céder la totalité de ses activités au Maroc pour 370 millions d'Euros. Veolia, qui opère depuis 2002, par contrat de gestion déléguée, dans la distribution de l'eau et de l'électricité et la gestion de l'assainissement, à travers ses filiales Redal à Rabat-Salé et Amendis à Tanger-Tétouan, devrait laisser sa place au fonds d'investissement britannique Actis. Et ce, si ce fonds britannique, qui détient une capacité installée de 9.000 MW, un portefeuille client de quelques 2 millions de consommateurs d'énergie électrique et gère 5 milliards de dollars d'actifs dans des pays émergents, essentiellement dans les services collectifs, ne décide pas de tout laisser tomber en raison du retard accumulé dans l'obtention du feu vert des autorités délégantes de la Redal, alors que c'est déjà le cas pour les autorités de tutelle.

- Médicaments: encore un qui passe à la trappe. La mise en cause de nombreux médicaments est devenue un classique de la pharmacopée moderne. La liste des médicaments qui ne servent à rien et, plus grave encore, qui sont dangereux, ne cesse de s'allonger. Cela fait des années qu'un médicament, prescrit sans crainte pour calmer nausées et vomissements, sort des pharmacies pour gagner les maisons et les tables de chevet des patients. L'autorisation de mise sur le marché du dompéridone commercialisé sous le nom de Motilium était une erreur voire une faute au départ. La sensibilisation des consommateurs et des prescripteurs, quant à sa dangerosité, doit être rappelée.

 *LIBERATION:.

- Accident mortel entre deux bateaux de pêche à Dakhla. Dakhla est en deuil. Un navire de pêche norvégien a coupé en deux, un sardinier marocain faisant trois morts et 14 portés disparus le samedi à l'aube. L'accident est survenu à 04h30 dans la zone de pêche dite "Lassarka", à quelque 4,5 miles au large de Dakhla, lorsque le bateau de pêche dénommé "Taouss" s'apprêtait à quitter le port accompagné de deux chalutiers, des sardiniers de moyenne taille, alors que le bateau de pêche pélagique, SRW baptisé "Midoy Dakhla", battant pavillon norvégien, était en manœuvre pour entrer dans la baie de Dakhla.

- Le HCR prend langue avec les protestataires des camps de Tindouf. Le Mouvement de protestation enclenché par les jeunes des camps de Tindouf a entamé son deuxième mois contraignant les représentants du HCR à Alger, de prendre leurs doléances en compte, et se réunir avec eux à Raboni. Cette réunion intervient après plusieurs demandes exprimées par les jeunes sahraouis qui avaient sollicité l'obtention de documents dûment signés attestant qu'ils ont, bel et bien, le statut de réfugiés, tel qu'il est reconnu par la convention de Genève de 1951.

*AL BAYANE:.

- Forbes Magazine: SM le Roi, porteur d'une vision avant-gardiste pour l'Afrique. SM le Roi Mohammed VI, qui effectue une tournée dans plusieurs pays africains, est "porteur d'une vision avant-gardiste pour un continent africain confiant en ses atouts, plus libre et plus prospère, une vision débarrassée des pesanteurs mutilantes et préoccupations d'un passé colonial révolu", écrit samedi la prestigieuse publication américaine "Forbes Magazine". "Il s'agit d'une vision d'espoir pour la libre entreprise et le changement pour l'Afrique", souligne Richard Miniter, auteur de plusieurs ouvrages à succès sur la liste du New York Times, en expliquant que cette vision royale "tord le cou à un mythe colonial qui persiste à penser que l'Afrique est toujours en proie à son passé colonial et que, du coup, le continent aurait plus besoin d'aide que d'opportunités".

- Plainte contre le DGST : "Il y a eu des dysfonctionnements dans la façon dont les choses ont été ordonnancées" (Fabius). Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a reconnu, dimanche, qu'"il y a eu des dysfonctionnements dans la façon dont les choses ont été ordonnancées" concernant la plainte déposée par une association française contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST) pour une prétendue "complicité de torture" au Maroc. "Il y a eu des dysfonctionnements dans la façon dont les choses ont été ordonnancées. Il aurait fallu prévenir les intéressés. Les choses auraient dû se faire de manière plus diplomatique", a relevé le chef de la diplomatie française qui était l'invité de l'émission "Le Grand Rendez-vous", diffusée sur Europe1/I-télé/Le Monde.

*L'ECONOMISTE:.

- La justice, un très mauvais percepteur! Le recouvrement des amendes constitue l'un des piliers de l'équité judiciaire. Pourtant, à l'heure où les comptes de l'Etat rétrécissent de plus en plus, amendes, condamnations pécuniaires, dépenses et frais de justice sont très mal recouvrés. Depuis que le ministère de la Justice a pris en charge ce recouvrement en 1993, le reste à recouvrer n'a cessé d'augmenter pour dépasser le montant de 4 milliards de dirhams en 2012.

- Kafala: Non-assistance à des générations en danger. La situation des enfants abandonnés est une vraie bombe sociale! Une plaie cruellement béante mais statistiquement incernable. Or, le drame est "en constante évolution" et les rares études de terrain font état de "chiffres approximatifs". Dr Fatiha Alaoui, vice-SG de l'association Dar Al Ouafa basée à Fès, s'appuie sur les alarmantes enquêtes menées en 2008 par la Ligue marocaine de protection des enfants et l'Unicef et celle de l'association Insaf sur les mères célibataires: 24 bébés abandonnés par jour.

 *AL HARAKA:.

- La Côte d'Ivoire, un pays où les entreprises marocaines peuvent bien se positionner dans plusieurs secteurs (CNCE). La Côte d'Ivoire, un pays africain lancé dans un ambitieux programme de reconstruction et de relance de son économie, présente de réelles opportunités d'affaires dans plusieurs secteurs d'activités, pouvant profiter aux entreprises marocaines, qui veulent se positionner sur ce marché, estime le Conseil national du commerce extérieur (CNCE). Dans un document préparé à l'occasion de la tournée africaine de SM le Roi, le CNCE met en relief les opportunités offertes par la Côte d'Ivoire qui aspire retrouver son statut de pays phare en Afrique de l'ouest et intégrer le concert des pays émergents à l'horizon 2020, après une décennie perdue à cause des troubles politiques.

- Objectifs du millénaire: La lutte contre la mortalité infantile à portée de main du Maroc. La lutte contre la mortalité infanto-juvénile, un des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), semble être à portée de main du Maroc d'ici la date butoir de 2015, indique un rapport de l'ONU. Le taux de mortalité infanto-juvénile (0-4 ans) a reculé de 47 pour 1.000 en 1999-2003, à 30 pour 1.000 en 2007-2011. Celui de la mortalité infantile (0-1 an) a baissé de 40 à 29 pour 1.000 sur la même période (OMD 4), précise la même source.

- El Yazami: les mémorandums du CNDH s'inscrivent dans le cadre de l'accompagnement des chantiers de réformes initiées au Royaume. Les mémorandums du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et ses avis consultatifs sur des questions d'ordre juridique notamment, s'inscrivent dans le cadre de l'accompagnement des chantiers de réformes ouverts par le Royaume et la consécration de son rôle en tant que force de proposition, a souligné, vendredi à Rabat, le président du Conseil, Driss El Yazami à l'ouverture de la 6ème session ordinaire du CNDH, consacrée entre autres à l'examen du projet du mémorandum sur la loi relative à la lutte contre les violences à l'égard des femmes.

*ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

- El Khalfi: Le rapport du Département d'Etat sur les droits de l'Homme au Maroc entaché de lacunes flagrantes. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé que le rapport du Département d'Etat sur la situation des droits de l'Homme au Maroc, rendu public jeudi, bien qu'il renferme des données positives sur la promotion des droits de l'Homme au Maroc, est entaché d'un ensemble de lacunes flagrantes. Commentant ce rapport, le ministre a indiqué que ce document comporte par exemple un chapitre portant sur des données concernant une période antérieure à l'année 2013, en ce sens que ces données sont relatives à l'année 2012 et avant.

- CGEM: l'Initiative Maghrébine pour le commerce et l'investissement (IMCI), une feuille de route pour un Maghreb Arabe uni. Dans un entretien au journal, la présidente de la CGEM, Meriem Bensalah Chaqroun a indiqué que le secteur privé est la partie compétente pour déterminer les opportunités d'investissement et de coopération régionale.

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

- Drame de Dakhla: 14 morts et disparus dans la collision entre un navire de pêche et un sardinier. L'incident s'est produit vers 04h45 lorsqu'un bateau de pêche hauturière de sardines battant pavillon norvégien baptisé "Midou Dakhla" est entré en collision avec un chalutier de pêche côtière "Taouss" dans la zone de pêche dite "Lassarka". Les données préliminaires font état de 12 disparus, alors que 15 autres marins ont été secourus.

 *BAYANE AL YAOUM:.

- Le Ministère libyen des AE exprime "son profond regret" suite à l'attaque armée contre le Consulat général du Maroc à Tripoli. Le ministère libyen des Affaires étrangères a exprimé, vendredi, ses "profonds regrets" suite à l'attaque armée qui a visé, la veille, le Consulat général du Maroc à Tripoli. "Le ministère des Affaires étrangères et de la coopération exprime ses profonds regrets à la suite des actes et des comportements irresponsables perpétrés contre le Consulat du Maroc frère, qui a soutenu, Roi et peuple, la révolution du 17 février", précise le ministère dans un communiqué.

- Fabius: "Les choses auraient dû se faire de manière plus diplomatique". Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a reconnu, dimanche, qu'"il y a eu des dysfonctionnements dans la façon dont les choses ont été ordonnancées" concernant la plainte déposée par une association française contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST) pour une prétendue "complicité de torture" au Maroc. "Il y a eu des dysfonctionnements dans la façon dont les choses ont été ordonnancées. Il aurait fallu prévenir les intéressés. Les choses auraient dû se faire de manière plus diplomatique", a relevé le chef de la diplomatie française qui était l'invité de l'émission "Le Grand Rendez-vous", diffusée sur Europe1/I-télé/Le Monde.

*RISSALAT AL OUMMA:.

- La Chambre des représentants s'apprête à tenir une session extraordinaire pour examiner le rapport annuel de la Cour des comptes et les dispositions de la loi relative au CESE. Des sources parlementaires indiquent que le bureau de la Chambre des représentants tient, lundi, une réunion pour examiner les conclusions de la dernière réunion des présidents des groupes parlementaires, qui a évoqué la tenue d'une session extraordinaire au cours du mois de mars pour examiner le rapport annuel 2012 de la Cour des comptes et les dispositions de la loi relative au Conseil économique, social et environnemental (CESE).

- Le Club des magistrats du Maroc dénonce l'exclusion des femmes des postes de responsabilité. Le Club des magistrats du Maroc a critiqué les résultats de la dernière session du Conseil supérieur de la magistrature, notamment l'exclusion des femmes magistrats des postes de responsabilité.

- Les professeurs titulaires de licences, qui réclament l'avancement de grade par diplôme, prolongent leur grève d'une semaine. La coordination nationale des professeurs titulaires de licences, qui réclament l'avancement de grade par diplôme, a décidé de prolonger sa grève d'une semaine. "Au lieu de satisfaire les revendications des professeurs, le gouvernement recourt à des méthodes d'antan", souligne la coordination.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

- Ministère chargé des Relations avec le parlement et la société civile: Le directeur des ressources humaines et financières présente sa démission. Des sources informées indiquent que le directeur des ressources humaines et financières au ministère chargé des relations avec le parlement et la société civile a présenté sa démission, la semaine dernière, sur fond du scandale révélé récemment par un membre de la commission nationale du dialogue avec la société civile. Ce dernier s'est retiré de la commission et a demandé l'ouverture d'une enquête sur les dysfonctionnements qui ont entaché sa gestion administrative et financière.

 *ASSABAH:.

- Le Maroc soutient des projets qui vont contribuer à la création d'emplois et au développement des entreprises au Continent africain. SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a procédé vendredi dans la localité de Locodjro (Commune Attécoubé, Abidjan nord), au lancement des travaux de réalisation d'un village de pêche, avec un coût de 18 millions de dirhams (MDH).

- Collectivités locales: L'Inspection générale du ministère de l'Intérieur épingle la mauvaise gestion. Les rapports de l'Inspection générale du ministère de l'Intérieur pointent du doigt la mauvaise gestion financière de certains présidents de collectivités locales. Ainsi, le contrôle de la gestion financière et administrative de certaines communes urbaines et rurales a dévoilé des irrégularités au niveau de la réalisation de certains marchés publics et des dysfonctionnements qui entachent l'exécution de certains projets.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

- "Juges méfiez-vous: vos jugements seront contrôlés". L'association "Adala" a élaboré une idée pour faire face aux jugements injustes de certains magistrats en tant que censure civile sur les tribunaux. Cette idée consiste à publier les jugements injustes prononcés par les magistrats.

- La nouvelle mouture du cahier des charges relatif à l'exploitation de la carrière de Ghassoul est fin prête. Des sources ont indiqué que le nouveau cahier des charges prévoit la création de 14 zones, dont 4 d'une grande surface qui seront dédiées aux grands investissements. Les détails de ce nouveau cahier des charges seraient dévoilés ce lundi.

- Crise diplomatique Maroc-/France: Paris envoie des messages d'apaisement sans faire des concessions. La diplomatie française affiche sa volonté de dépasser la crise à travers les déclarations de son chef, Laurent Fabius, depuis la capitale du Nigéria. Laurent Fabius a reconnu qu'"Il y a eu des dysfonctionnements dans la façon dont les choses ont été ordonnancées", soulignant que "la France et le Maroc sont des amis et le resteront".

*ATTAJDID:.

- Plainte contre le DGST: Paris reconnaît sa faute. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius a reconnu, dimanche, qu'"il y a eu des dysfonctionnements dans la façon dont les choses ont été ordonnancées" concernant la plainte déposée par une association française contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST) pour une prétendue "complicité de torture" au Maroc. "Il aurait fallu prévenir les intéressés. Les choses auraient dû se faire de manière plus diplomatique", a relevé le chef de la diplomatie française qui était l'invité de l'émission "Le Grand Rendez-vous", diffusée sur Europe1/I-télé/Le Monde.

- Le rapport du Département d'Etat sur les droits de l'Homme au Maroc entaché de lacunes flagrantes (El Khalfi). Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a affirmé que le rapport du Département d'Etat sur la situation des droits de l'Homme au Maroc, rendu public jeudi, bien qu'il renferme des données positives sur la promotion des droits de l'Homme au Maroc, est entaché d'un ensemble de lacunes flagrantes.

 *AL MASSAE:.

- Des avocats, professeurs de droit et bâtonniers examinent un projet pour contrôler le rendement des tribunaux et publier les jugements. Le consultant du projet, Abdelaziz Nouidi, a indiqué que l'association "Adala" a consulté le ministre de la Justice et des libertés, qui s'est déclaré en faveur de cette mesure (publication des jugements estimés injustes) à condition de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les juges.

*AL ALAM:.

- Un appel d'offres hisse la Maroc aux rangs des pays leaders en matière des énergies propres. L'Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (ONEE) a procédé, vendredi dernier, à la remise aux groupements d'entreprises soumissionnaires pré-qualifiés du cahier des charges de l'Appel d'Offres relatif au développement, à la conception, au financement, à la construction et à l'exploitation et la maintenance du Projet Eolien Intégré 850 MW, indique un communiqué de l'Office. Ces soumissionnaires sont composés de cinq groupements d'entreprises, à savoir Acciona Wind Power et Acciona Energia (Espagne) et Al Ajial Funds (Maroc), EDF Energies Nouvelles et Alstom (France) et Mitsui and Co (Japon), ACWA Power (Arabie Saoudite)- Gamesa Eolica et Gamesa Energia (Espagne), Nareva Holding (Maroc)-Taqa (Emirats Arabes Unis)-Enel Green Power (Italie) et Siemens (Allemagne) et enfin International Power (Groupe GDF Suez, Royaume-Uni) et Vestas (Danemark).

- Huit recommandations pour renforcer les garanties et surmonter les contraintes relatives à l'adoption des enfants abandonnés. Les travaux de la conférence organisée jeudi à Rabat par la Cour de Cassation autour du thème "Kafala des enfants abandonnés: renforcer les garanties et surmonter les contraintes" ont été sanctionnés par l'adoption de huit recommandations, dont notamment la création d'une cellule au niveau de tous les tribunaux de famille chargée de suivre les dossiers d'adoption des enfants abandonnés et réviser le cadre juridique des centres d'accueil et de protection de l'enfance pour assurer leur conformité aux conditions d'hébergement reconnues au niveau international.

*AL KHABAR:.

- Les conseillers du PJD appellent à la dissolution du Conseil de la ville de Casablanca. Directement après le report de la session ordinaire du Conseil de la ville de Casablanca jeudi dernier, les conseillers du PJD ont appelé le ministère de l'Intérieur à dissoudre le Conseil.

- Hausse de 0,1 pc des réserves internationales nettes de Bank Al-Maghrib au 21 février. Les réserves internationales nettes ont enregistré une légère hausse de 0,1 pc au 21 février, par rapport à la semaine précédente, pour s'établir à 151,4 milliards de dirhams (MMDH), s'inscrivant ainsi en progression annuelle de 4,4 pc, indique Bank Al-Maghrib (BAM). Pour sa part, l'agrégat M3 s'est inscrit, en baisse mensuelle de 2,1 pc en janvier, a souligné la Banque centrale. Cette évolution résulte du repli de 2,5 pc du crédit bancaire.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara