Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 16 Janvier à 12:17

Revue de presse quotidienne marocaine du jeudi 16 janvier



Rabat - Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce mercredi 16 janvier:



 *L'OPINION:.

- Tan-Tan: fin de l'opération de remorquage du tanker "Silver". L'opération de remorquage du tanker Silver, qui a chaviré à l'entrée du port de Tan Tan, a pris fin mardi matin en présence des autorités locales, portuaires et maritimes. Les équipes locales et étrangères sont parvenues à 01H10 GMT à remorquer le navire à l'aide du remorqueur "Union Sovereign" d'une puissance de 18.000 chevaux, développant une capacité de remorquage de 180 tonnes, a déclaré à la MAP le directeur de police, sûreté, sécurité et environnement à l'Agence nationale des ports (ANP), M'Hammed Atmani.

- La filière internet marocaine affiche de solides résultats (Oxford Business Group). La filière internet marocaine continue d'afficher de solides résultats à la faveur de la stratégie mise en œuvre dans ce domaine par le Maroc, estime lundi le cabinet international d'intelligence économique "Oxford Business Group (OBG)". Le cabinet se base sur les conclusions d'un rapport publié récemment par le cabinet de conseil McKinsey, classant le Maroc parmi les pays africains dotés d'un des secteurs des technologies de l'information et des communications (TIC) les plus sophistiqués.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

- Taxe aérienne: le document officiel qui accuse. La nouvelle taxe sur les billets d'avion ferait perdre à l'économie marocaine 1,1 milliard de dirhams et menacerait 13.000 emplois, selon les estimations de l'Association internationale du transport aérien (IATA). Cette dernière a adressé, en décembre dernier, une lettre au ministère du Tourisme, Lahcen Haddad, pour faire part de ses craintes et surtout de son opposition à cette mesure.

- Hakima El Haiti: le gouvernement déterminé à renforcer la police de l'environnement. Le gouvernement est déterminé à renforcer les capacités et le statut de la police de l'environnement afin de permettre à ce corps nouvellement créé de mener à bien sa mission. C'est ce que tient à souligner la ministre déléguée chargée de l'Environnement, Hakima El Haiti. Elle précise que les agents chargés de contrôler les infractions liées au respect de l'environnement seront bientôt au nombre de 100. Dans un entretien accordé au journal, elle parle également de ses priorités, notamment en matière de gestion des problématiques liées aux déchets solides, aux changements climatiques et à l'économie verte.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

- Les banques islamiques au Maroc à partir de l'été prochain. Après une longue attente, le conseil du gouvernement devrait approuver, jeudi, le projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés, qui régirait l'activité des banques islamiques au Maroc. Selon ce texte, c'est le Conseil supérieur des oulémas qui serait chargé de la vérification de la conformité des produits aux préceptes de la Charia.

- Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane signe un décret relatif aux attributions du ministre des Affaires étrangères et de la coopération Salaheddine Mezouar, obligeant ce dernier à tenir le chef du gouvernement informé de tous les déplacements diplomatiques, de la conjoncture internationale, des relations étrangères et de toutes les activités réalisées en la matière.

 *LIBERATION:.

- Pêche en eau trouble via des téléphones satellitaires. Un nouveau scandale risque de secouer le gouvernement Benkirane. Le chef de l'Exécutif, en tant que président du conseil d'administration de l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), est appelé à répondre à des accusations graves concernant une société spécialisée dans les télécommunications par satellite qui exerce cette activité sans disposer d'une autorisation des autorités compétentes.

- Gifle aérienne au gouvernement Benkirane. Un autre ratage à ajouter à la longue liste des bévues à l'actif du gouvernement Benkirane! La taxe aérienne qu'il a inscrite dans son indicible loi de Finances pour l'année en cours a non seulement fait déguerpir plus d'une compagnie aérienne étrangère, mais elle a provoqué l'ire de l'IATA (International Air Transport Association). Cette organisation internationale qui regroupe 240 compagnies de transport aérien et génère 84pc du trafic aérien mondial, n'a pas attendu longtemps pour le signifier à qui de droit. Dans une lettre adressée au ministre marocain du Tourisme en date du 20 décembre dernier, elle exprime son "inquiétude" quant à cette taxe que le gouvernement a présentée comme de nature à promouvoir le tourisme national et qui, selon l'IATA, irait, plutôt, "à l'encontre de la Vision 2020 du Maroc présentée devant SM le Roi Mohammed VI".

- La loi organique sur la grève et le "oui mais" du ministre de l'Emploi. La loi organique sur le droit de grève verra-t-elle le jour après les mille et une tergiversations du gouvernement Benkirane? A en croire l'actuel ministre de l'Emploi et des affaires sociales, Abdesslam Seddiki, ladite loi a été adressée au chef du gouvernement depuis une quinzaine de jours. Dans une déclaration à Al Ittihad Al Ichtiraki, le ministre de l'Emploi a tenu à souligner à ce propos qu'il a veillé à ce que cette loi soit conforme à l'esprit de la Constitution 2011 et aux conventions internationales du travail respectant les droits de l'Homme et les traités de l'Organisation internationale du travail (OIT). *AUJOURD'HUI LE MAROC:.

- 1,1 milliard DH en moins sur le PIB. A la fin du mois de décembre, l'Association internationale du transport aérien (IATA) a adressé des correspondances au gouvernement pour le mettre en garde contre l'impact négatif de la taxe aérienne sur l'économie. Selon l'IATA, la taxe risque de faire perdre au Maroc 1,1 milliard de dirhams au titre d'un manque à gagner sur le PIB et risque de détruire 13.000 emplois. Royal Air Maroc sera la première à subir directement les méfaits de la nouvelle taxe avec une perte du chiffre d'affaires estimée à 10 millions de dollars par an, soit environ 80 millions de dirhams.

- Refonte de la loi sur les établissements de crédit: Bank Al-Maghrib veut resserrer l'étau. Une grande refonte des dispositifs régissant les établissements de crédit se prépare. En effet, un projet de loi relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés vient d'être publié en ce sens. Il met en exergue la nécessité d'instaurer des dispositifs de prévention et de gestion des crises et de renforcer la supervision des activités des établissements de crédit. A ce titre, Bank Al Maghrib se verra attribuer un ensemble de nouvelles prérogatives, notamment en matière de veille.

*L'ECONOMISTE:.

- Incroyable bug à la zone franche du port de Tanger. La situation peut paraître cocasse, mais pour une vingtaine de chefs d'entreprises encore présentes sur la zone franche du port de Tanger, "c'est une bombe!" A compter du 31 mars 2014, leur statut fiscal aura vécu et les exonérations qui lui sont endossées avec. En effet, après la décision de transformer le port de Tanger-ville en port de plaisance, les entreprises présentes dans l'enceinte portuaire ont été invitées à transférer leur activité vers Tanger Free Zone (TFZ). Mais en raison de problèmes de foncier et du retard dans l'attribution des terrains, ces entités n'ont pas encore achevé la construction de leurs nouveaux locaux.

- Taxe aérienne: la mise en garde de l'IATA. L'IATA a mis en garde le gouvernement sur les conséquences de la taxe sur les billets d'avion à l'international, applicable à partir du 1er avril. L'organisation, qui représente 240 compagnies, estime que "la logique de la taxe va à l'encontre de la Vision 2020 du tourisme". La redevance pénalisera le pavillon marocain et surtout Royal Air Maroc. Elle pourrait aussi se traduire par un manque à gagner pour le Trésor de 1,1 milliard de dirhams. Sans oublier la menace qui pèserait sur 13.000 emplois.

*AL MASSAE:.

- Banques islamiques: le Conseil supérieur des oulémas interpellé. Selon le projet de loi n 103.12 relatif aux établissements de crédit et organismes assimiles, qui devrait être examiné jeudi par le conseil du gouvernement, la conformité des produits des banques participatives aux préceptes de la Charia relève du ressort du Conseil supérieur des oulémas

- Tramway de Casablanca: une quinzaine d'accidents par mois. Depuis la mise en service du tramway casablancais fin 2012, près de 15 accidents surviennent en moyenne chaque mois, selon la société en charge de l'exploitation du tramway. En l'espace de treize mois, quelque 180 accidents ont été recensés pour la seule ville de Casablanca, soit une fréquence de 0,8 accidents tous les 10.000km parcourus par les rames.

*AL KHABAR:.

- Maroc/France: échange de données sur les avoirs de leurs ressortissants. Le Premier ministre français a envoyé une correspondance à son homologue marocain, Abdelilah Benkirane, pour lui fournir une liste des avoirs des Français résidant au Maroc, dans le cadre de la convention des Nations unies contre la corruption. De sa part, Benkirane a demandé à son homologue français de lui fournir la liste des Marocains détenant des avoirs en France.

- Filière internet: le Maroc figure en deuxième place en Afrique. Le Maroc parmi les pays africains dotés d'un des secteurs des technologies de l'information et des communications (TIC) les plus sophistiqués, estime le cabinet international d'intelligence économique "Oxford Business Group (OBG)". En termes de "niveau de maturité internet", un indice de potentiel de croissance, le Maroc figure en deuxième place du classement, devancé uniquement par l'Afrique du Sud, sur un total de 14 pays comparés, indique OBG se basant sur les conclusions d'un rapport publié récemment par le cabinet de conseil McKinsey.

- Réforme du régime des retraites: Benkirane convoque les syndicats. Le chef du gouvernement a convoqué les cinq syndicats les plus représentatifs pour tenir une réunion, la semaine prochaine à Rabat, sur la réforme des régimes des retraites. La réunion devrait examiner les différents scénarios de cette réforme, élaborés par une commission technique composée de représentants du gouvernement, de syndicats, d'entrepreneurs et d'experts.

 *EL ASSIMA POST:.

- ALECA: le 3ème round de négociations du 20 au 24 janvier à Rabat. Le troisième round de négociations pour la conclusion d'un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l'Union européenne se tiendra du 20 au 24 janvier à Rabat, a-t-on appris mercredi auprès du bureau de presse du Commissaire européen en charge du Commerce, Karel De Gucht. Le Maroc et l'UE ont entamé les négociations sur un accord de libre-échange complet et approfondi le 22 avril dernier à Rabat. Cet accord a pour objectif principal de faciliter l'intégration progressive de l'économie marocaine dans le marché intérieur de l'UE.

- La république de Maurice retire sa reconnaissance de la pseudo-RASD. Le gouvernement de la république de Maurice a annoncé le retrait de sa reconnaissance de la pseudo-RASD dans le cadre d'une révision de sa position sur un certain nombre de questions internationales. La république de Maurice a décidé de retirer sa reconnaissance de la RASD, indique un communiqué de la primature de ce pays africain. Cette décision intervient dans le cadre d'une révision de la position de la république de Maurice sur un certain nombre de questions internationales, précise le communiqué.

*RISSALAT AL OUMMA:.

- L'UC tire à boulets rouges sur le gouvernement. Dans une émission radio, Hassan Abyaba, membre du bureau politique de l'Union constitutionnelle (UC), a mis en garde contre les "effets néfastes" des décisions impopulaires du gouvernement, faisant savoir que le gouvernement Benkirane "ne possède pas les capacités nécessaires pour initier les réformes".

- Liberté économique: le Maroc occupe la 103ème place. Le think-tank américain Heritage Foundation a dressé un tableau peu reluisant de l'économie marocaine en 2013. Selon un rapport publié lundi, le Maroc occupe la 103ème place en termes de liberté économique dans un classement de 178 pays.

*SAHIFAT ENNASS:

- Jet de pierres et cocktails Molotov contre une voiture de police à Laâyoune: un policier blessé. Un groupe de jeunes a lancé, lundi soir, des pierres et des cocktails Molotov contre une voiture de la police en ronde de routine au quartier "Al Qassam" dans la ville de Laâyoune, blessant un policier et détruisant complétement le véhicule, indique un communiqué de la Wilaya de Laayoune. La même source précise que l'un des cocktails Molotov est tombé à l'intérieur de la voiture en question qui a été complétement calcinée, ajoutant qu'un policier qui était à bord du véhicule a été blessé et évacué vers l'hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

- Les fonctionnaires fantômes: Moubdii sort le carton rouge. Lors d'une rencontre avec la presse, tenue mardi à Fqih Bensaleh, le ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration, Mohamed Moubdii a annoncé que son département s'apprête à élaborer un projet de décret pour faire face au phénomène des fonctionnaires fantômes.

- Les Marocains ont consommé moins de poissons en 2013. Selon les statistiques de l'Office national des pêches (ONP), la consommation de poissons a reculé de 11pc l'année dernière malgré la hausse des débarquements de la pêche côtière et artisanale.

 *ASSAHRA AL MAGHRIBIA:.

- Think Tank US: le soutien du Maroc au Mali, la meilleure chance pour extraire l'extrémisme de ce pays du Sahel. L'engagement du Maroc et le soutien de la première heure du Royaume au Mali constitue " la meilleure chance pour extraire l'extrémisme de ce pays du Sahel", le Royaume "jouissant d'atouts uniques dans ce domaine", souligne une étude publiée mardi par le Washington Institute for Near East Policy. "Dépositaire d'une légitimité séculaire, le Roi Mohammed VI représente, en Sa qualité de Commandeur des croyants, un symbole de modération et de réformes dans la région à travers des initiatives ayant porté notamment sur la réforme du champ religieux et l'envoi dans les villes européennes d'imams en vue de l'encadrement de la diaspora marocaine conformément aux valeurs et aux préceptes du juste milieu et de la modération en toute chose ", souligne ce centre de recherche basé à Washington.

*ASSABAH:.

- Benkirane compte sur les banques islamiques pour graisser les rouages de l'économie nationale. Le gouvernement prépare la voie pour l'adoption des banques islamiques, à travers l'approbation d'un projet de loi relatif aux établissement de crédit et organismes assimilés, dont l'examen est prévu jeudi lors du conseil du gouvernement.

- Le gouvernement s'engage à protéger les données à caractère personnel. Le conseil du gouvernement, dont la réunion est prévue jeudi, compte examiner un projet de loi portant approbation du Protocole additionnel à la Convention européenne pour la protection des personnes à l'égard du traitement automatisé des données à caractère personnel, concernant les autorités de contrôle et les flux transfrontières de données.

*AL ALAM:.

- La croissance économique se situerait au 2,3 au premier trimestre 2014. Le Haut-Commissariat au plan (HCP) a indiqué dans sa note de conjoncture de janvier 2014 que sous l'hypothèse d'une campagne céréalière en dessous de la moyenne, le rythme de croissance économique nationale devrait reculer, au premier trimestre 2014, pour se situer à près de 2,3pc. La croissance économique nationale aurait légèrement accéléré au quatrième trimestre 2013, se situant aux environs de 4,8pc.

- Les allocations familiales des Marocains au Pays-Bas "ne peuvent pas être réduites". Les ONG marocaines aux Pays-Bas ont accueilli avec une grande satisfaction le dernier verdict rendu par le tribunal de première instance d'Amsterdam selon lequel les allocations familiales ne peuvent pas être réduites en raison du principe du "pays de résidence" des parents ou de l'enfant. Le jugement estime que leur réduction constituerait une violation de l'accord entre les Pays-Bas et le Maroc en matière de sécurité sociale.

- Etude américaine: le Maroc joue un rôle central dans la lutte contre l'extrémisme religieux au Sahel. Publiée mardi par le Washington Institute for Near East policy, cette étude affirme que l'engagement du Maroc et le soutien de la première heure du Royaume au Mali constituent "la meilleure chance pour extraire l'extrémisme de ce pays du Sahel".

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

- Le conseil du gouvernement se réunit jeudi pour examiner des textes, dont un projet de loi 103.12 relatif aux établissements de crédit et organismes assimilés. Ce projet prévoit des peines d'un emprisonnement allant jusqu'à trois ans et d'une amende de 5 millions de dirhams. La sanction pécuniaire peut être égale au plus au cinquième du capital minimum auquel l'établissement concerné est assujetti en cas de non-respect de certaines dispositions prévues par ce texte.

 *AL MOUNAATAF:.

- Driss Grini, chercheur marocain, affirme que les enjeux politiques, économiques et sociaux du Maroc nécessitent de transcender les antagonismes et les divergences de vues, soulignant dans une étude, qu'il a publiée depuis quelques jours, que les tensions dues aux clivages partisans sont très coûteuses.

- Selon une note de conjoncture de janvier 2014, les perspectives de croissance pour le premier trimestre 2014 seraient, dans l'ensemble, moins favorables qu'une année auparavant. La faiblesse des précipitations qui a marqué le démarrage de la campagne agricole 2013/2104 aurait entraîné une réduction des superficies emblavées des cultures précoces. Les performances de la production végétale seraient, ainsi, en dessous de celles réalisées au cours de la campagne précédente.

*ATTAJDID:.

- Pour la première fois, le Maroc accède au seuil minimal des dons de sang recommandé par l'OMS. Selon le Centre national de transfusion sanguine, pour la première fois, le taux des donneurs de sang a atteint 1pc du total de la population. En 2013, le nombre de donneurs a atteint 313.135, soit une hausse de 26,38 pc par rapport à 2012, où les donneurs étaient de l'ordre de 247.754.

- Contribution libératoire: Boussaid prévoit l'encaissement de 600 millions de dollars. Le ministre de l'Economie et des finances Mohamed Boussaid a indiqué dans un entretien au journal "Al Hayat" que la contribution libératoire prévue par le gouvernement pour rapatrier les avoirs et liquidités détenus à l'étranger en infraction à la réglementation des changes et à la législation de la fiscalité permettra à la Trésorerie du Royaume d'encaisser, dans une première étape, une bagatelle de 600 millions de dollars.

- La Banque mondiale a estimé, dans la dernière édition de son rapport "Perspectives économiques mondiales", que le taux de croissance au Maroc devrait s'établir à 3,6pc en 2014 et environ 3,4 et 3,5 respectivement en 2015 et 2016. La BM s'attend à ce que ce taux aille grimper à 4,4pc en 2015 et 4,7 pc en 2016.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

- L'Union internationale du transport aérien adresse une lettre de blâme au gouvernement Benkirane protestant contre la "taxe aérienne" qui va entrer en vigueur le 1er avril prochain, précisant que cette décision va infliger au Maroc une perte de 110 milliards de centimes et de 13.000 emplois.

- L'USFP envisage d'organiser des rencontres sur le système éducatif. Mohamed Driouch, membre du bureau politique du parti de la rose, a indiqué que le gouvernement "est impuissant" à présenter un plan de réforme relatif au système de l'éducation et de la formation.

- Etude américaine: le soutien du Maroc au Mali permet d'extraire l'extrémisme de la région. Publiée mardi par le Washington Institute for Near Eas policy, cette étude affirme que l'engagement du Maroc et le soutien de la première heure du Royaume au Mali constituent "la meilleure chance pour extraire l'extrémisme de ce pays du Sahel".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara