Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Lundi 6 Janvier à 16:07

Revue de presse quotidienne internationale maghrébine



Alger - En Algérie, les journaux s'inquiètent du manque de visibilité politique dans le pays à trois mois des élections présidentielles dont le sujet est dominé pour l'heure par les rumeurs, la spéculation et l'attentisme, alors que les titres à la Une en Libye sont dédiés au phénomène de l'émigration clandestine dans le pays, devenu plaque tournante du trafic de migrants subsahariens.



A Alger, +La Tribune+ fait remarquer que les partis, qui ont l'habitude de chauffer la scène et d'exprimer les voix des gorges profondes, sont en crise depuis plus d'une année au moins. 
 
Le journal cite notamment le cas des partis du FLN et le RND, majoritaires au parlement, qui ont été étêtés sans que ceux qui les dirigent aujourd'hui ne fassent l'unanimité en leur sein.
 
Qu'attendent donc les prétendants potentiels ? Les fumées papales ? s'interroge le journal.
 
"Si dans le cas de l'Algérie, aucun président ne peut être élu en toute transparence et en toute régularité, sans alliances politiques larges, le débat politique qui sous-tend ces alliances ne peut se faire dans la clandestinité et à travers des négociations secrètes", écrit le journal.
 
Son confrère "Algérie News" relève que l'année des présidentielles commence comme s'est achevée la précédente, dans le doute et l'incertitude. 
 
"Bien que les présidentielles restent le sujet central des sorties et meetings organisés, il n'en demeure pas moins que la promotion du quatrième mandat au profit du président sortant, Abdelaziz Bouteflika, a perdu de la voix", relève le journal. 
 
Actuellement, personne ne sait si le Président briguera ou non un quatrième mandat. +C'est en fonction de cette décision que les partis pourront décider de leur participation, et, surtout, de la forme qu'elle prendra+, note le journal. 
 
Evoquant le candidat de la Mouvance islamiste, L'Expression+ estime que la conclusion d'un consensus s'avère plutôt +illusoire et demeure +une équation difficile+.
 
Les islamistes risquent d'aller à la présidentielle en rangs dispersés, puisque les concertations lancées de part et d'autre depuis plusieurs mois n'ont pas abouti à l'objectif recherché, indique l'auteur de l'article.
 
"La volonté affichée au départ pour un pacte politique se réduit chaque jour un peu plus en peau de chagrin et la lutte pour le leadership fausse sérieusement leurs calculs politiques", ajoute le journal.
 
A propos du fléau de l'émigration clandestine qui a pris une ampleur en Libye, les journaux "Libya al Jadida" et "Febrayer" font savoir que les autorités libyennes ont refoulé en 2013 plus de 30.000 ressortissants africains en situation irrégulière, sur les 40.000 arrêtés dans le pays.
 
Ces migrants, principalement des subsahariens, ont été arrêtés dans les villes de Benghazi, Mesrata, Darna et Tobrouk, indique le journal.
 
Politiquement, le journal +Al Ikhabaria Jadida+ relaye la polémique suscitée par la proposition faite par 70 membres du congrès général national pour le retrait de confiance au gouvernement provisoire.
 
Dans ce sens, le journal indique que le débat a été reporté faute de quorum, lors de la séance de dimanche.
 
Cité par le journal, un membre du congrès précise que ce report a été décidé après l'échec des partis politiques de s'entendre sur le choix du futur chef du gouvernement.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus