Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mardi 15 Avril à 12:42

Revue de presse marocaine, maghrébine et européenne du mardi 15 avril



Rabat: Voici les principaux titres à la une des quotidiens marocains, maghrébins et européens, paru le mardi 15 avril:



Presse marocaine

*ATTAJDID:.

- Fruits et légumes : l'UE veille à ce que les préoccupations du Maroc soient pleinement prises en compte. La Commission européenne veille à ce que les "préoccupations justifiées" du Maroc relatives à la modification du régime des prix d'entrée des fruits et légumes marocains au marché européen "soient pleinement prises en compte", a affirmé lundi le porte-parole du Commissaire européen en charge de l'Agriculture et du développement durable, Roger Waite.

- L'Etat est déterminé à aller de l'avant dans la politique publique intégrée de protection de l'enfance. Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a affirmé lundi à Skhirate que l'Etat est déterminé à aller de l'avant dans la politique publique intégrée de protection de l'enfance et sa mise en œuvre de manière à éradiquer toutes les formes d'atteinte aux enfants. La ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Mme Bassima Hakkaoui, a souligné, quant à elle, que ce projet constitue une réponse du gouvernement aux besoins des enfants victimes d'agression, de violence et de négligence.

*ASSABAH:.

- Enquête de L'Economiste-Sunergia : Benkirane réagit. Intervenant lors du 3ème congrès national de l'Espace marocain des professionnels, tenu samedi à Bouznika, le secrétaire général du PJD et chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, a souligné que son parti "a décidé de brûler ses vaisseaux et aller de l'avant quel que soit le prix à payer" et que seuls comptent les intérêts de la patrie et des Marocains. Il a ajouté que la cote de sa popularité peut atteindre son plus bas niveau à la fin du mandat du gouvernement tout en prévoyant que cette popularité va se ressusciter à nouveau grâce aux succès du gouvernement.

- Finances publiques : les reculs sont toujours au rendez-vous. Selon Bank Al-Maghrib, l'exécution budgétaire au titre des deux premiers mois de l'année 2014 s'est soldée par un déficit de 19,7 milliards de dirhams au lieu de 13,7 milliards de dirhams un an auparavant. Cette situation reflète, outre une croissance de 7,8 pc des dépenses globales, plus rapide que celle de 7,4pc des recettes ordinaires une baisse du solde positif des comptes spéciaux du Trésor de 7,5 milliards de dirhams à 3,4 milliards de dirhams.

*AL ALAM:.

- Une véritable catastrophe menace le secteur des fruits et légumes marocain, particulièrement la filière de la tomate. L'adoption de la modification du régime des prix d'entrée des fruits et légumes marocains au marché européen engendrait à coup sûr des retombées catastrophiques sur les exportations marocaines de fruits et légumes. Alors que les professionnels et les producteurs dénoncent cette mesure prise de façon unilatérale, le gouvernement se contente d'exprimer sa préoccupation et ses craintes.

- Mounia Ghallam, membre du comité exécutif du Parti de l'Istiqlal, a souligné, lors de la réunion du conseil régional du PI de la région Fès-Boulemane, que les luttes menées par son parti sont une mise en garde contre les graves répercussions des décisions impopulaires du gouvernement Benkirane.

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

- Ahmed Zaidi sera traduit devant le conseil de discipline et ses partisans menacés d'exclusion. Hasna Abouzeid ne réussit pas à former un groupe parlementaire. Hassan Tarek menace de donner sa démission. "La nomination d'Abouzaid est nulle et l'adhésion ou l'exclusion sont illégales", a dit Zaidi.

- Après la marche de protestation le 6 avril, les syndicats et le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane se réunissent après des mois de rupture et de tension. Les dirigeants de l'UMT, de la CDT et de la FDT espèrent que Benkirane apporte du neuf lors de la rencontre prévue mardi.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

- La commission administrative du parti de la Rose a achevé ses travaux par l'approbation à l'unanimité de trois décisions relatives au groupe parlementaire à la Chambre des représentants et au prolongement de la durée légale pour la tenue des congrès provinciaux et du congrès national de la chabiba ittihadia.

- La Coalition civile pour l'application de l'article 19" de la Constitution a organisé dimanche à Rabat une marche massive, appelant à adopter le texte sur l'Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination, mettre en place un cadre global visant à éliminer les violences basées sur le genre et à permettre aux femmes de jouir de tous leurs droits.

*AL MASSAE:.

- Hassan Tarek, député de l'USFP, a menacé de démissionner de la Chambre des représentants en cas de violation du règlement intérieur en prorogeant les délais fixés pour le dépôt des listes du groupe sur le Bureau de la Chambre. "S'il s'avère qu'il y des personnes qui conspirent pour faire pression sur le Bureau de la Chambre des représentants afin de prolonger les délais fixés par le règlement intérieur de la Chambre, notre réplique serait retentissante", a déclaré Hassan Tarek au journal.

- Un membre de l'Association marocaine des producteurs et exportateurs de fruits et légumes a mis en garde contre les conséquences graves que pourraient subir les exportations agricoles après la modification des conditions d'accès au marché européen. Dans une déclaration au journal, il a fait remarquer que cette situation provoquerait la perte de 100.000 à 150.000 emplois en raison de suspension de 70 pc des exportations du Maroc de tomates et causera de grands préjudices aux exportations du concombre, de la courge et de clémentine.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIYA:.

- Le gouvernement décline un plan d'urbanisme élaboré par Hamid Chabat. Le délai légal étant dépassé, le Secrétariat général du gouvernement a remis un plan d'urbanisme élaboré par la commune urbaine de Fès au président du conseil communal, Hamid Chabat, ont indiqué des sources au journal.

- Abdelilah Benkirane défend les enfants "illégitimes". Abdelilah Benkirane qui intervenait, dimanche à Skhirat, à l'ouverture des premières assises nationales sur le "Projet de politique publique intégrée de protection de l'enfance" initiées par le ministère de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, a appelé le ministre de la Justice et des libertés à agir avec fermeté avec les pédophiles.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

- SM le Roi Mohammed VI lance plusieurs chantiers structurants à Tétouan. 1,3 MMDH pour développer des projets aquacoles sur l'océan atlantique et en Méditerranée. SM le Roi Mohammed VI a présidé, lundi à Martil, la cérémonie de signature de dix conventions relatives au développement de projets aquacoles dans l'océan atlantique (Baie de Dakhla) et en Méditerranée, d'un coût global de 1,3 milliard de dirhams (MMDH). La signature de ces conventions s'inscrit dans la cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement du secteur halieutique "Halieutis", élaborée conformément aux Hautes orientations de SM le Roi et visant la mise à niveau et la modernisation des différents maillons de la chaîne de valeur du secteur halieutique, ainsi que l'amélioration de sa compétitivité et de sa performance.

- En exécution des Hautes instructions de SM le Roi : le Maroc va accéder aux demandes de la Guinée-Conakry en matière de coopération dans le domaine des Affaires islamiques. Le Maroc va accéder de manière précise à toutes les demandes exprimées par la Guinée Conakry en matière de coopération dans le domaine des affaires islamiques, a assuré, lundi à Rabat, le ministre des Habous et des Affaires Islamiques, Ahmed Toufiq. Cette initiative intervient en exécution des Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI relatives au renforcement des relations de coopération fructueuse entre le Royaume et les pays subsahariens particulièrement en matière de la formation des imams, a-t-il indiqué dans une déclaration à la presse à l'issue d'une séance de travail avec le secrétaire général guinéen aux affaires religieuses, El Hadj Abdoulaye Diassy, consacrée à l'examen du bilan de la coopération bilatérale dans le domaine religieux.

*L'ECONOMISTE:

- Carburants : nouvelles hausses à la pompe. Gasoil, essence et fuel,...les prix des trois produits devaient augmenter ce mercredi 16 avril. Pour le premier, la hausse sera de 33 centimes le litre. Pour les autres produits, les hausses sont de 14 centimes le litre d'essence et de 24,59 dirhams la tonne de fioul.

- Médicaments : les cliniques doivent répercuter la baisse. El Houssaine Louardi, ministre de la Santé, est allé jusqu'au bout de ses engagements. 1.258 produits sur les 5.308 références commercialisées au Maroc vont voir leurs prix baisser dès le 8 juin. Les réductions varient entre 10 et 80 pc et touchent toutes les familles des produits. Mais ce sont les médicaments destinés aux pathologies lourdes et chroniques qui ont connu les plus grosses baisses. Cela devrait soulager le budget de milliers de familles.

Presse maghrébine

A deux jours du scrutin présidentiel, les quotidiens algériens évoquent la question de la désaffection des électeurs et son impact sur cette échéance, tandis que leurs confrères tunisiens semblent dubitatifs au lendemain du verdict dans le meurtre des manifestants lors des événements de fin 2010 et début 2011. Quant aux quotidiens libyens, ils s'intéressent au procès des responsables de l'ancien régime reporté au 27 avril.

En Algérie, le quotidien +Algérie News+ se demande si les six candidats à l'élection présidentielle ont réussi à convaincre les citoyens durant les trois semaines de leur campagne électorale.

Et d'apporter une réponse: "Pas vraiment, vu l'indifférence totale des gens qui ne sont pas du tout intéressés par cette campagne, car pour eux, cette dernière ne diffère en rien des précédentes, et le jeu est déjà clos".

"Pis encore, pour exprimer leur désarroi, les citoyens n'ont pas hésité à chasser certains candidats, ainsi que les représentants du président malade, qui ont mené durant ces trois semaines une campagne par procuration", poursuit l'auteur de l'article.

Aux yeux du + Quotidien d'Oran+, "la dramatisation du climat électoral à laquelle se sont adonnés les deux camps les plus en vue dans la compétition (Bouteflika et Benflis), sous la forme d'échange de graves accusations, n'est pas pour pousser les électeurs tentés par l'abstention à se départir de cette attitude".

Le journal considère que "si tel serait le cas le 17 avril alors tous les candidats seront d'une manière ou d'une autre sanctionnés négativement par une désertion massive des bureaux de vote par ces électeurs qu'ils auront vainement tenté d'impliquer dans une élection présidentielle qui pour eux n'apportera aucune solution à la crise nationale dont ils pâtissent des néfastes conséquences".

Se projetant au-delà du scrutin, +El Watan+ estime que "la pire des violences pour les Algériens réside dans le discrédit de leur pays auprès de l'opinion publique internationale" qui "n'a pas été avare en critiques et en moqueries devant les images d'un chef d'Etat âgé, sérieusement affecté par la maladie, à l'origine du désastre économique du pays et du désespoir de sa population".

A Tunis, la presse se fait en effet l'écho des réactions d'indignation après le jugement dans l'affaire des "martyrs et blessés de la révolution", sanctionnée par l'acquittement du principal mis en cause.

Ces jugements ont suscité "déception et colère" dans les couloirs du tribunal militaire, avant de se transformer en "une vague déferlante de tension et de répulsion", écrit +Alchourouk+, estimant que les jugements "sont, à n'en point douter, iniques car des centaines de Tunisiens ont été tués ou blessés, alors que le châtiment a été en deçà du crime".

Sous le titre "deuxième assassinat des martyrs", +Assabah+ pose une série d'interrogations: ce chapitre "allait-il clore le dossier des +sécuritaires+ et des militaires accusés d'homicide volontaire des manifestants avant et après la révolution du 14 janvier", "sera-t-il le prélude d'un processus opérationnel et serein de l'équité et de la réconciliation nationale, en préservant les droits de toutes les parties" ou "va-t-il entraîner le pays dans une impasse politique".

Le quotidien +Al Maghrib+ consacre, quant à lui, neuf pages aux réactions ayant suivi ce verdict, relevant que "le courroux, la consternation et la condamnation" sont les dénominateurs communs entre les positions exprimées par l'ensemble des acteurs.

Pour le quotidien +Adhamir+, ces jugements sont "extrêmement choquants, dénués d'élégance et extraordinairement provocateurs des sentiments de tous, d'où les fortes réactions dans le pays".

En Libye, les journaux s'intéressent au procès des responsables de l'ancien régime, reporté au 27 avril courant, notant l'absence des fils de Kadhafi, Seif al-Islam, détenu à Zentane, et Saadi.

Les quotidiens relayent, à cet effet, les remarques formulées par Human Rights Watch sur l'équité de ce procès et le devenir de la justice transitionnelle dans le pays, en ce sens que plusieurs des prévenus n'ont pas d'avocats de la défense.

D'autre part, le quotidien +Annass+ ouvre le dossier de l'émigration clandestine à partir des côtes libyennes vers l'Europe, indiquant que les garde-côtes ont intercepté récemment quelque 400 personnes d'origine subsaharienne qui s'apprêtaient à prendre le large.

Le journal, qui cite des responsables italiens, explique que les réseaux mafieux, qui gagnent des sommes faramineuses de ce trafic, abandonnent les clandestins à leur sort à 30 ou 0 40 miles du littoral du pays transalpin.

Presse européenne

En Grande-Bretagne, la presse continue à s'intéresser aux derniers développements de la situation en Ukraine et à la montée de tensions entre les pays Occidentaux et la Russie.

Le quotidien "Guardian" se fait l'écho de l'entretien téléphonique entre le président américain Barack Obama et son homologue russe Vladimir Poutine durant lequel le chef de la Maison blanche a demandé au Kremlin d'user de son influence pour convaincre les insurgés armés pro-russes de l'est de l'Ukraine de déposer les armes et d'évacuer les bâtiments publics qu'ils occupent depuis plusieurs jours.

Obama a aussi appelé Moscou à retirer ses troupes déployées aux bords des frontières avec l'Ukraine et salué la retenue des forces ukrainiennes, ajoute le journal.

Pour sa part, le "Daily Telegraph" revient sur les inquiétudes exprimées par Washington concernant le soutien apporté par le gouvernement russe aux actions des séparatistes armés pro-russes qui menacent de déstabiliser le gouvernement ukrainien.

Le président russe a rejeté, toutefois, les accusations occidentales sur l'implication de Moscou dans les troubles qui secouent actuellement certaines régions russophones en Ukraine, souligne la publication.

Quant au quotidien "Independent", il se focalise sur les scènes de violence et la situation chaotique qui règne dans l'est et le centre de l'Ukraine où des groupes armés russophones s'emparent de bâtiments gouvernementaux et réclament la protection russe et le rattachement à Moscou.

En Espagne, l'escalade des tensions en Ukraine et les réactions des pays occidentaux font, pour le deuxième jour consécutif, la Une des principaux journaux du pays.

Le président russe, Vladimir Poutine, veut diviser l'Ukraine, écrit le journal "ABC", précisant que des paramilitaires pro-russes occupent des bâtiments officiels dans l'est du pays malgré les ultimatums de Kiev.

Face à une réaction européenne tiède, les pro-russes avancent dans leur plan et lancent un défi aux autorités ukrainiennes, ajoute le quotidien.

Sur le même registre, "El Pais" souligne que les rebelles pro-russes défient Kiev avec l'assaut donné sur plusieurs édifices dans de nombreuses villes ukrainiennes, notant que face à cette situation le président ukrainien a demandé une aide militaire des Nations unies.

Dans une tentative d'apaiser la tension, rapporte la publication, le président américain Barack Obama a demandé à son homologue russe Vladimir Poutine de convaincre les insurgés armés pro-russes de l'est de l'Ukraine de déposer les armes.

Obama a également exprimé "sa profonde inquiétude concernant le soutien du gouvernement russe aux actions de séparatistes armés pro-russes qui menacent d'ébranler et de déstabiliser le gouvernement en Ukraine", ajoute "El Pais".

"El Mundo" indique, de son côté, que les militaires ukrainiens sont autorisés à utiliser leurs armes pour repousser l'avancée des pro-russes dans l'est du pays.

En France, les déclarations du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi qui se dit prêt à agir pour faire baisser le niveau de l'euro, jugé très élevé retiennent mardi l'attention de la presse quotidienne.

"Enfin la Banque centrale européenne accepte de se poser ouvertement la question de savoir si le niveau de l'euro n'est pas trop élevé", se réjouit l'éditorialiste de "La Croix", rappelant que "jusqu'ici, l'institution qui gère la monnaie européenne affichait une conception très stricte de son mandat, mettant en priorité la lutte contre l'inflation".

Dans un éditorial intitulé "L'euro est politique", le quotidien relève que "la déclaration de Mario Draghi, en creux, signifie que l'euro n'est pas une fin en lui-même, c'est un outil au service d'une politique qui doit pouvoir être ajustée en fonction des circonstances", ajoutant qu'"après une phase de mise en place de l'euro et d'affirmation de son engagement en faveur de la stabilité des prix, la BCE aborderait ainsi franchement une gestion de la monnaie moins statique et plus tactique".

Sous le titre "La juste croisade de +Super Mario+ contre l'euro fort", "Le Monde" indique que les propos du président de la BCE vont dans le bon sens et sont importants pour la croissance et pour l'emploi.

"Les propos de M. Draghi ont déjà fait baisser le taux de la monnaie unique en Asie. Si cette bonne nouvelle ne s'étend pas ailleurs, cela voudra dire que parler ne suffit plus pour influencer les marchés. "Super Mario" devra alors agir, enfin", poursuit la publication.

"Voici trois semaines que la BCE tente de faire baisser l'euro", note, pour sa part, "La Tribune", s'interrogeant si "Mario Draghi aurait-il perdu sa baguette magique".

Pour affaiblir l'euro, le journal soutient qu'il faut agir massivement, soulignant que "les demi-mesures ne fonctionneront pas".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara