Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Samedi 30 Mai à 10:44

Revue de presse hebdomadaire



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire:



*L'Observateur du Maroc et d'Afrique.:

- Des projets royaux pour l'Afrique: Un modèle de la coopération sud-sud. La relation maroco-sénégalaise est un exemple à suivre dans le domaine de la coopération sud-sud. Même si les fondements de cette relation remontent loin dans l'histoire, SM le Roi Mohammed VI lui a donné une nouvelle dynamique. Aux nombreux accords maroco-sénégalais, déjà signés, d'autres se sont ajoutés lors de la nouvelle visite royale. Mieux, de nouveaux projets concrets ont été inaugurés.

- L'Université publique peine à décoller. Malgré de nombreuses tentatives de réformes, l'enseignement supérieur public peine toujours à sortir de la crise qui s'aggrave d'année en année. En dépit des programmes et actions menées au titre de la réforme instituée par la loi 00.01, l'enseignement supérieur public présente des déficiences tant internes qu'externes. Chaque année, de nouvelles réformes sont annoncées. Mais selon certains professionnels, il s'agit davantage de changements de forme que de fond.

*Le Temps.:

- 10 ans d'INDH. L'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) a soufflé, le 18 mai dernier, sa dixième bougie. Depuis 2005, cette Initiative royale d'envergure permet à des millions de Marocains de retrouver le chemin de la Dignité, grâce à des activités génératrices de revenus dans plusieurs secteurs.

- Secteur automobile: Le Maroc, un hub qui s'affirme. C'est officiel. Le Maroc est, pour le secteur automobile, un nouvel hub régional, euroafricain et international qui attise les convoitises des plus grands constructeurs, que ce soit au niveau du montage que celui de la sous-traitance. Le succès de l'expérience Renault-Nissan Tanger y est pour beaucoup, et l'ascendance continue qu'adopte la courbe des activités du constructeur français a fini par conforter d'autres constructeurs dans leurs stratégies de développement à l'international, qui considèrent le Royaume comme une plaque tournante de la nouvelle organisation commerciale du secteur.

*La Vie Eco.:

- La crise a affecté à peu près tous les secteurs: Les salaires se tassent dans le secteur privé. En 2014, les salaires dans le privé n'ont que faiblement progressé. A la CNSS, le salaire moyen a augmenté de 1,7 pc à 4.811 DH, contre une moyenne de 2,8 pc sur les cinq dernières années. A la CIMR, ce ne fut guère mieux: +1,9 pc à 11.205 DH, contre +3,86 un an auparavant. il s'agit certes de moyennes qui cachent des situations disparates en fonction des employés, des entreprises et des secteurs d'activités. Mais cela traduit malgré toutes les difficultés que traverse globalement l'économie.

- Banques islamiques: Les conditions d'agrément. La circulaire fixant les modalités d'agrément des banques dites participatives sera publiée dans les prochains jours au Bulletin officiel. Elle ouvre officiellement la voie au dépôt des candidatures. Actionnaires, équipe dirigeante, ambitions de développement..., le processus d'agrément ne laisse rien au hasard.

*Finances News Hebdo.:

- Tournée royale en Afrique: Le symbole d'un partenariat inaltérable. L'accueil en apothéose réservé à SM le Roi Mohammed VI au Sénégal traduit le fort engouement suscité par les tournées royales en Afrique. Après le pays de la "Téranga", le Souverain visitera, tour à tour, la Guinée Bissau, la Côte d'Ivoire et le Gabon. L'affermissement des partenariats multiformes entre le Royaume et les pays africains découle principalement d'une forte impulsion royale.

- Transport sanitaire: Haro sur l'anarchie! Le transport médical privé au Maroc baigne dans une totale anarchie, et ce depuis bien longtemps. Et pour cause, l'activité n'est régie par aucun cadre réglementaire. La loi encadrant cette filière est bloquée depuis plusieurs années au niveau de la Direction de réglementation du ministère de la Santé. Selon le chef de division des urgences et des secours au sein du ministère, "le projet de loi attend d'être soumis aux différentes parties concernées pour discussion, afin que chacune y apporte les ajustements nécessaires". Entre-temps, les entreprises d'ambulances privées profitent de ce vide juridique, mais également de l'absence totale de contrôle.

*Le Reporter.:

- Afrique: Les surprises du Maroc. C'est devenu une tradition royale que de se rendre, chaque année, dans des pays africains avec lesquels le Maroc entretient des relations d'échange et de coopération, mu par la profondeur de sa dimension africaine et sa recherche constante de développer encore plus une coopération Sud-Sud dont l'Afrique entière a aujourd'hui et plus que jamais besoin. C'est un nouveau périple royal à travers lequel le Souverain va s'enquérir de l'état d'avancement des projets et des chantiers entamés lors des précédentes visites, mais qui connaîtra aussi le lancement de nouveaux projets et l'ouverture sur des horizons que le Maroc ne saura explorer qu'avec des pays d'Afrique intéressés par un modèle marocain de développement et de construction. Un modèle que le Royaume exporte et en fait profiter ces pays amis dont le cercle s'élargit chaque fois que le Souverain entame une tournée en Afrique.

- Enseignement: Lueur d'espoir. Après plusieurs mois de débat entre le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) et les différentes parties concernées, le président de cette Instance et conseiller royal, Omar Azziman, a présenté au Souverain les grandes lignes de sa vision stratégique pour la réforme de l'enseignement. Cette feuille de route, qui attend d'être examinée par les membres du gouvernement avant d'être officiellement rendue publique, trace les grandes lignes de la réforme que devrait connaître le système éducatif pendant les quinze prochaines années. Elle repose sur 3 piliers: équité et égalité des chances, qualité de la formation et intégration.

*La Nouvelle Tribune.:

- Revendications salariales syndicales: Le niet de Benkirane. Au Parlement, le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane n'a pas fait dans la dentelle par rapport aux revendications salariales des syndicats. D'après lui, la situation actuelle des finances publiques ne permet pas l'adoption de mesures dont les répercussions financières risquent de peser sur le budget de l'Etat. Et de souligner que les revendications de la plupart des centrales syndicales "ne sont pas adaptées à la conjoncture économique" du Maroc.

- Déficit en Habitat: Le logement locatif, l'alternative de Benabdellah. Face à la crise qui ronge le secteur immobilier, le ministre de l'Habitat Nabil Benabdellah indique que dans l'optique de réguler davantage le marché immobilier et de répondre à des besoins en logements, autrement qu'à travers la copropriété, un nouveau programme d'offre en logement, dont l'objectif est de développer et de dynamiser le marché immobilier "locatif", a été initié par son département. Les fondements dudit programme se basent sur l'amélioration du climat de confiance entre les bailleurs de fonds et les locataires par l'amélioration du cadre juridique du secteur locatif et l'élaboration d'une nouvelle stratégie d'approche et de dynamisation du secteur locatif en vue d'accroître l'offre en logement locatif, de répondre aux besoins des différentes franges de la population et d'accompagner la mobilité des ménages.

*Le Canard Libéré.:

- Le Bac sous surveillance "militaire". Cette année, les brigades de l'Education nationale ont décidé de sortir la grosse artillerie technologique digne d'une surveillance militaire notamment des brouilleurs GSM afin d'empêcher les fraudeurs d'entrer en communication avec leurs complices et, partant, d'obtenir les réponses.

- Birou inflexible aux intérêts des MRE. Le ministre a déclaré que le Maroc reste déterminé à défendre les intérêts des Marocains des Pays-Bas au sujet de l'éducation nationale. Le ministre a souligné que "l'Etat marocain a entrepris plusieurs mesures dans le but de préserver les acquis et les droits de nos compatriotes, en concertation avec la société civile active sur le sol néerlandais".

*Maroc Hebdo.:

- Rapport britannique sur la gestion sécuritaire dans le monde: le risque terroriste a diminué au Maroc. La société AON (spécialisée, entre autres, dans la gestion des risques) a publié l'état des risques terroristes et de violences politiques dans le monde. "Le Maroc reste globalement stable", note le rapport. Au Maghreb, le Maroc est le seul pays à faible risque. Il figure parmi les 21 pays du monde où le risque des violences politiques et de menaces terroristes a baissé.

- Le programme Code efficacité énergétique dans le bâtiment (CEEB), lancé en 2009, affiche des résultats satisfaisants et encourageants avec la réalisation de plus de 90 pc des missions prévues. Saïd Mouline, directeur général de l'Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, a souligné qu'à l'issue de ce programme, le Maroc se prévaut comme exemple pour l'ensemble du continent africain en matière de coopération dans les domaines des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. Les résultats réalisés concernent notamment le renforcement et la pérennisation des cadres institutionnels et réglementaires régissant le secteur de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans le bâtiment et l'optimisation de la consommation d'énergie dans les secteurs cibles.

*Challenge.:

- Politiques publiques et fiscales: quelles relations et cohérence? La politique fiscale est, en principe, l'un des principaux instruments de réalisation des politiques publiques. Bien qu'étant une évidence, ce principe semble ignoré dans un contexte de confusion institutionnelle, malgré les apports de la Constitution 2011. Les habitudes, bien ancrées dans la pratique, font encore obstacle au changement.

- Bientôt une enquête sur l'image du Maroc. C'est le nouveau chantier de l'Institut royal des études stratégiques. Il prépare, en effet, une étude de perception du Maroc à l'international. L'objectif sera de connaître l'image réelle du Royaume au-delà des frontières. Cette nouvelle initiative entre dans le cadre de la "Marque Maroc" et des leviers de promotion du Royaume à l'international.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara