Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Samedi 25 Avril à 09:23

Revue de presse hebdomadaire



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire:



*La Vie Eco.:

- Baux commerciaux: 60 ans de cafouillage! Les baux commerciaux sont toujours régis par le dahir de 1955. Une réglementation jugée obsolète par la majorité des praticiens et qui débouche chaque année sur plusieurs problèmes: augmentation parfois abusive du loyer, refus du locataire d'honorer ses engagements, impossibilité pour le bailleur de récupérer son bien...De nombreux locaux sont fermés dans plusieurs villes pour cause de conflits. En gros, les relations entre bailleur et locataire ne sont pas équilibrées et les procédures judiciaires trop lourdes. Pour y remédier, l'USFP a soumis une proposition de loi qui est en cours d'adoption.

- Télécoms: le haut et le très haut débit, les nouveaux ressorts de croissance. Les opérateurs télécoms devront mettre le paquet sur le développement de l'internet haut débit. C'est l'une des conclusions majeures de la note d'orientation stratégique de l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) que vient de valider le chef du gouvernement. Celle-ci a fixé les principaux objectifs chiffrés que le secteur devra atteindre d'ici 2018.

*L'Observateur du Maroc et d'Afrique.:

- Levée de fonds réussie pour OCP. OCP a annoncé récemment avoir émis avec succès un emprunt obligataire de 1 milliard de dollars US d'une maturité de 10,5 ans à un coupon de 4,5 pc. Cet emprunt fait suite à l'émission obligataire inaugurale du Groupe en avril 2014. A noter que Fitch Ratings a octroyé l'investissement grade à cette émission obligataire de l'OCP. L'emprunt s'est vu attribuer une note préliminaire de BBB.

- Bouya Omar, la fin d'un mythe? Un pas courageux de la part de Houssine Louardi et une première pour son département qui s'est penché sur la problématique des malades mentaux internés au mausolée de Bouya Omar. Dévoilés récemment, les résultats de l'étude menée par le ministère de la Santé n'ont d'ailleurs fait que prouver tout ce que les défenseurs des droits de l'Homme dénonçaient depuis des années: maltraitance, violence, drogues, abus et conditions de vie inhumaines.

*Le Temps.:

- Production nationale: Les mesures protectionnistes de retour. Une fois de plus, le Maroc vole au secours de sa production nationale. Après les boucliers antidumping temporaires destinés à protéger les secteurs de l'acier et du papier contre les pratiques anticoncurrentielles de certains concurrents internationaux, c'est aujourd'hui au tour des produits céréaliers de bénéficier d'une protection contre la concurrence étrangère. Le ministre de l'Agriculture et de la pêche maritime et le ministre de l'Economie et des finances ont ainsi signé un arrêté conjoint fixant le prix référentiel du blé rendu moulin à 270 dirhams le quintal.

- Le ministère de la Santé vient de publier les résultats d'une enquête sur le calvaire quotidien que vivent des centaines de personnes internées au centre Bouya Omar. Le rapport, fruit d'une étude réalisée conjointement par le département de la Santé, le ministère des Affaires islamiques, celui de la Solidarité et de la famille, le CNDH et l'Association marocaine pour la citoyenneté et les droits de l'Homme, entre août et décembre 2014, et à laquelle ont participé une vingtaine de médecins, fait savoir que plus de 700 personnes sont internées dans des conditions misérables à Bouya Omar.

*Le Reporter.:

- Remaniement ministériel: Une question de temps. On se souvient encore du temps qu'avait pris la constitution du gouvernement Benkirane II. Au lendemain de l'élection de Hamid Chabat à la tête du Parti de l'Istiqlal, le nouveau SG a décidé de quitter la composition gouvernementale. Les ministres istiqlaliens partis, le gouvernement se trouvait paralysé par ce départ et il fallait alors les remplacer. Les négociations et les pourparlers avaient duré plus de 4 mois. Un temps perdu et pour le gouvernement et pour le pays où les réformes et les actions prévues devraient encore attendre. Si aujourd'hui il y a appel à remaniement, cela ne risque-t-il pas d'entraîner encore Benkirane dans un nouvel épisode de consultations qui va durer un certain temps? Temps dont le gouvernement ne dispose plus vraiment, vu qu'il ne lui reste que deux "petites" années et qui ne seront pas de tout repos à cause des échéances électorales.

- ANRT: 50 millions d'abonnés mobiles en 2018. Donner la visibilité requise aux acteurs, existants et potentiels, du secteur et tracer les mesures et actions à déployer en vue de son développement. Tels sont les objectifs que s'est fixée l'ANRT qui vient de publier une note d'orientations générales pour la poursuite du développement du secteur des télécommunications à l'horizon 2018. Pour ce faire, le gouvernement poursuit la mise en oeuvre des orientations générales pour le développement du secteur des télécoms au Maroc. Il s'agit d'encourager l'investissement, d'accélérer les projets visant la généralisation de l'accès à internet à très haut débit et de développer des modèles visant la mutualisation des infrastructures, particulièrement dans les zones les moins denses.

*La Nouvelle Tribune.:

- Siam 2015: Et c'est parti pour la dixième édition. Dans quelques jours seulement, le coup d'envoi de la 10ème édition du SIAM sera donné. Les préparatifs vont bon train. Et tout semble être à jour pour un rendez-vous devenu incontournable aussi bien pour la ville que pour le secteur agricole dans son ensemble. Selon le commissaire du salon Jawad Chami, le bilan du SIAM reste probant dans la mesure où le secteur agricole national a pu s'ouvrir sur son environnement national et international. "SIAM a permis de mettre en valeur les produits agricoles du terroir et ses offres et créer des opportunités d'affaires, permettant aussi le développement des coopératives agricoles". Un thème englobant la totalité des défis à relever par l'agriculture marocaine est approprié pour l'édition de cette année prévue du 28 juin au 3 mai, à savoir : "Agriculture et systèmes alimentaires".

- Alstom veut développer au Maroc "tout un écosystème dédié à l'éolien". La division Alstom Power, bien implantée sur le marché marocain, compte contribuer à la mise en place d'un écosystème dédié aux énergies renouvelables. Soumissionnaire de l'important projet éolien de 850 MW, le groupe français compte aussi participer aux appels d'offres relatifs aux projets solaires futurs, et à d'autres projets rentrant dans le cadre du développement des énergies renouvelables au Maroc. Le groupe souhaite faire de sa présence au Maroc la tête de pont de son développement sur le continent africain, en construisant un véritable écosystème autour de l'éolien dans le Royaume.

*Finances News Hebdo.:

- Miriem Bensaleh-Chaqroun: Un premier mandat compliqué, mais fructueux. Les élections de la CGEM auront lieu le 12 mai prochain. Candidate unique à sa propre succession, en binôme avec Mohamed Talal, Miriem Bensaleh-Chaqroun brigue un nouveau mandat à la tête de la confédération patronale. A moins d'un mis du jour J, l'énergétique patronne des "eaux minérales d'Oulmès" devrait reprendre son bâton de pèlerin et faire le tour des fédérations et des unions régionales en vue de rallier le maximum de membres. Car, malgré sa candidature unique, l'enjeu reste dans la participation.

- Forage de puits: Peu d'engouement pour les autorisations. Le secteur agricole s'adjuge plus de 80 pc des ressources en eaux au Maroc. Ce besoin devrait augmenter avec l'extension des périmètres irrigués et l'intérêt pour l'utilisation de l'irrigation localisée. Pour répondre aux objectifs du Plan Maroc Vert, la maîtrise de ce potentiel devient une véritable urgence. Les autorités de tutelle, notamment les agences des bassins hydrauliques, interviennent régulièrement pour contrôler la conformité des techniques de pompage d'eau et les équipements utilisés afin que le débit n'impacte pas la nappe phréatique déjà vulnérable. Le forage d'un puits est soumis désormais à des conditions draconiennes comme le respect de la profondeur qui ne doit pas dépasser 100 mètres.

*Maroc Hebdo.:

- En Afrique du Nord, le Maroc compte le plus important nombre de compétences, soit 46 pc de la population maghrébine installée à l'étranger, suivi par l'Algérie (23 pc), la Tunisie (20 pc), la Libye (7 pc) et la Mauritanie (4 pc). C'est ce qui ressort d'une étude du Centre de recherche en économie appliquée pour le développement (CREAD), réalisée entre décembre 2014 et février 2015 sur la fuite des cerveaux et le développement dans l'espace de l'UMA.

- L'économie marocaine occupe, après le Qatar, la deuxième place des pays de la région Menap (Middle East, North africa, Afghanistan et Pakistan) en termes de croissance. C'est la principale conclusion des dernières prévisions économiques globales (WEO) du Fonds monétaire international (FMI).

*Le Canard Libéré.:

- Faux malades, vraie escroquerie. La BNPJ de Casablanca a récemment mis au jour une vaste fraude aux prestations sociales impliquant un chef de bureau et une chargée de clientèle à la CNSS. Une enquête judiciaire a été ouverte pour "escroquerie", "abus de confiance" et "falsification de documents". Découverte à l'occasion d'un audit interne des services de la Caisse, la fraude porte sur le versement de remboursements au titre de l'AMO pour des patients imaginaires atteints de maladies de longue durée.

- Le ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, vient d'introduire un amendement au Code de la route qui autorise les triporteurs ou les tricycles made in China, qui sévissent dans nombre de villes, à transporter les personnes. Cette modification est vertement critiquée par les professionnels du transport comme les taxis, les compagnies d'assurance ou les acteurs de la société civile.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara