Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


MAP - publié le Samedi 11 Juin à 11:23

Revue de presse hebdomadaire



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire.:



*Finance New hebdo : 

- 60.000 entreprises hors-la-loi. Une simple recherche dans le registre central de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) met en évidence que des milliers d’entreprises ne respectent pas la loi et ne publient pas leurs états de synthèse auprès du tribunal de commerce. Une manne financière qui échappe en toute impunité chaque année à la Direction générale des impôts.

- Ciment : Une année sans relief, sur fond de concentration. Malgré un premier trimestre prometteur, la reprise de la consommation de ciment ne sera pas pour cette année. En cause, un contexte économique peu porteur et la baisse de l’autoconstitution. En attendant la reprise, de grands groupes comme Ciments du Maroc affûtent leurs armes, sur fond de concentration du secteur.

*L’Observateur du Maroc et d’Afrique. : 

- Noureddine Miftah, président de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) a déclaré que la situation de la presse au Maroc est inquiétante. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire, Miftah a précisé que les principales raisons de cette situation résident dans la chute drastique des recettes publicitaires, la migration massive du lectorat vers la presse électronique et la concurrence déloyale opérée par Google et Facebook, entre autres.

- Royal air Maroc vient de remporter le prix "European Award for best Practices 2016". Décernée par l’Esqr (European society for quality research), cette distinction prestigieuse récompense les efforts fournis par la compagnie nationale dans le domaine de l’amélioration de la qualité de service.

*Le Temps. : 

- Chaque année, l’avènement du mois du ramadan permet l’éclosion d’une économie informelle qui prend naissance, prospère et fait vivre des milliers de gens dans les petits métiers de quartier. Trente jours durant, l’air du temps prend le dessus et l’on se remémore, du coup, beaucoup de valeurs sociales essentielles !

- Les ventes de véhicules particuliers explosent. En attendant les chiffres du second trimestre 2016, les statistiques du marché automobile pour le premier trimestre de l’année en cours ont été diffusées par l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc et montrent que les ventes de voitures particulières maintiennent le cap avec une progression de 21,85 pc à 33.120 unités, alors que le segment de l’utilitaire demeure toujours aussi maussade : -20,64 pc, à 2.446 unités vendues.

*Le Canard libéré. : 

- Entre janvier et mai 2016, les envois d’argent des MRE vers leurs pays d’origine ont progressé de 4 pc à plus de 15 milliards de dirhams, a déclaré Anis Birou, ministre chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, qui s’attend à une hausse de ces transferts au terme de cette année. Lesquels en 2015 avaient équivalu en devises à 61,75 milliards de dirhams, s’approchant des recettes d’exportation des voitures Renault et dépassant les exportations de phosphates en valeur, a ajouté le ministre.

*La Dépêche du Maroc. : 

- Mohamed Ziane, fondateur du parti libéral et ancien ministre des droits de l’Homme : "Si une occasion sincère arrive, nous participerons" aux prochaines élections. Il affirme que son parti "est aujourd’hui dans une dynamique de boycott des élections tant que nous n’aurons pas une idée sur le mode de financement des partis". Il a, d’autre part, souligné dans un entretien accordé à l'hebdomadaire que son parti "reste ouvert à toutes les sensibilités, sans le moindre complexe, sauf bien évidemment dans deux cas de figure : ceux qui approuvent l’amnistie et les exonérations fiscales. Nous sommes contre cette idée parce que l’Etat ne peut fonctionner sans recettes".

- Aziz Dahna, coordinateur national au ministère du Tourisme, a affirmé que le climat régional "est favorable" au secteur du tourisme marocain. "Pour le début de cette année certaines régions ont réalisé des hausses notables. Dans certains cas, cela dépasse un taux à deux chiffres", a-t-il déclaré au journal. Il a par ailleurs souligné que le Maroc pourrait réaliser 80 pc de l’objectif de 20 millions de touristes en 2020.

*Le Reporter.: 

- Les professionnels du secteur de l'enseignement déclarent que cette nouvelle session du baccalauréat s'est déroulée dans un contexte très particulier. L'état catastrophique dans lequel se trouve ce secteur au Maroc se serait largement répercuté sur le moral des superviseurs qui ont assuré la surveillance durant la période des examens du bac. De son côté, le ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle s'est montré confiant. Il a rappelé, par exemple, que le "Programme Massar" a permis, depuis son lancement, une meilleure gestion des examens du bac.

- "Le Maroc a jeté les fondements d'un modèle de développement unique, alliant volontarisme et réalisme et une vision claire et inclusive". C'est ainsi que Fouzi Lakjaa, président de l'Association des membres de l'Inspection générale des finances (AMIF) a introduit le colloque international sur le modèle de développement pour l'entrée du Maroc dans le concert des pays émergents. Il a affirmé qu'aucun modèle de développement ne peut prétendre réussir la traversée du désert "sans investir dans l'homme une fois, deux fois et trois fois", appelant à évaluer le modèle de développement du Maroc, loin du "langage de la satisfaction".

*La Vie Eco.: 

- Selon les derniers chiffres arrêtés à fin mai, pas plus de 600.000 entreprises, personnes physiques et morales, disposent de leur identifiant commun, soit moins de la moitié des entreprises cibles estimées à 1,3 million. Selon le patronat, ce sont surtout les grands opérateurs et les PME structurées qui se sont conformés à cette nouvelle disposition du Code général des impôts, la majorité des TPE et des entreprises individuelles n'ayant pas encore entamé la démarche.

- La liste des opérations que les banques doivent offrir gratuitement à leurs clients s'étoffe. Bank Al-Maghrib et le Groupement professionnel des banques du Maroc ont arrêté six nouvelles opérations qui ne doivent plus être facturées à la clientèle et ce, depuis le 1er avril dernier. Selon l'accord définitif que le journal a pu consulter, la gratuité concerne l'accès à la banque digitale, le recalcul du code PIN, le remplacement de la carte bancaire, le rejet de chèque et l'opposition sur carte ou chèque.

*Challenge.: 

- Une importante délégation marocaine a participé au congrès automobile "Automotive News Europe" à Munich du 7 au 9 juin. Plusieurs réunions de travail de haut niveau ont eu lieu avec les dirigeants des plus grandes entreprises allemandes opérant dans le secteur automobile qui promettent des investissements à venir. Le Maroc a renforcé ses atouts pour attirer d'autres constructeurs automobiles notamment européens et américains.

- La protection du consommateur au Maroc revêt une importance extrême en raison de plusieurs facteurs, dont le niveau d'instruction des populations qui n'est pas assez élevé et l'ouverture de son économie sur le marché international. L'arsenal juridique a été renforcé par une loi sur la protection du consommateur dont une bonne partie est consacrée aux crédits aux ménages. Avec l'entrée en vigueur de la loi sur la protection du consommateur, le crédit à la consommation se trouve soumis à une réglementation très stricte. Les organismes prêteurs, habitués jusqu'à présent à agir dans un cadre souple, sont astreints dorénavant à un formalisme auquel ils ne peuvent pas déroger. 

*La Nouvelle Tribune.: 

- Le plan de navigation maritime, mis en place, permettra d'assurer 27 navires garantissant la liaison entre 10 lignes maritimes avec une capacité d’accueil de plus de 60.000 passagers par jour, soit une augmentation de 12 pc par rapport au plan d'action 2015, ainsi qu'un navire de réserve pour intervenir durant la haute saison, a indiqué mardi le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration, Anis Birou. Le ministre a relevé à la Chambre des conseillers l’aménagement des ports et l'amélioration des services qui y sont dispensés avec un coût total estimé à 55 millions dirhams (MDH), dont un budget de 30 MDH consacré au port de Tanger Med et 25 MDH dédié aux ports de Nador, Tanger ville et d'Al Hoceima.

- En moins d'une année, la Samir, seule raffinerie du Maroc, a disparu, volé en éclats! Sa liquidation a été définitivement acquise par arrêt de la Cour d'appel, il y a deux semaines. Le Maroc a perdu sa raffinerie, mais aussi nombre d'entreprises qui travaillaient pour les besoins de cette dernière ont dû arrêter de fait, leur activité, et la ville de Mohammedia en ressent le contrecoup! Plus grave encore, depuis août 2015, les créanciers financiers qui cumulaient des créances envers la Samir ont très vite renoncé à négocier, du fait de l'absence d'interlocuteur, voire carrément la disparition de l'actionnaire de la société de raffinage.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara