Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Samedi 4 Juin à 11:07

Revue de presse hebdomadaire



Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse hebdomadaire.:



*La Vie éco. :

- Assurance auto : la vente à crédit toujours pratiquée. La circulaire de l’Autorité des assurances sur le recouvrement des primes de l’assurance automobile, entrée en vigueur le 1 er avril pour interdire aux intermédiaires d’accorder des facilités de paiement aux assurés, n’est pas respectée sur le terrain. Selon plusieurs compagnies, la vente à crédit est toujours pratiquée par les agents et courtiers qui voient en cette interdiction une menace pour leur survie. D’après la Fédération des assureurs, les réunions se succèdent avec les intermédiaires et la tutelle pour dépasser les blocages. 

- Textile : trois nouveaux contrats de performance signés courant juin. Après la mise en place des écosystèmes denim, fast fashion et distribution des marques marocaines en septembre 2015, trois nouveaux contrats de performance relatifs aux filières maille, linge de maison et textile technique seront signés dans les prochaines semaines. Les paramétrages, les objectifs et les dispositions sont arrêtés. Aide à l’investissement, à l’assistance technique et soutien à la créativité sont prévus.

*Le Canard libéré. :

- Marrakech toujours au top. Selon le classement 2016 des meilleures destinations mondiales établi par le célèbre site de voyage TripAdvisor, la 3 ème plus belle ville au monde est Marrakech, devançant Paris (4 e ), Siem Reap (5 e ), Prague (6 e ) ou encore New York (9 e ).

- Le projet cher à l’ONG "Touche pas à mon enfant" s’est enfin concrétisé : la création d’un guide de sensibilisation sur les violences sexuelles faites aux enfants. Ce manuel se veut "un outil pédagogique pour les équipes d’accueil à l’hôpital public et ailleurs", selon Najat Anwar, la présidente de cette ONG.

- En reconnaissance de la pertinence de sa stratégie en matière de gestion de ses ressources humaines, l’institut d’entreprise d’OCP vient d’être récompensé par l’octroi de l’accréditation CLIP (corporate learning improvment process). Décernée par l’EFMD (Européen Foundation for management development), la certification de l’Institut d’entreprise a été obtenue suite à une revue finale impliquant l’ensemble des parties prenantes (Mangement, participants, et partenaires académiques) et menée par des experts de l’EFMD.

*Finances News hebdo. :

- La CIMR révise sa stratégie. Une nouvelle répartition cible du portefeuille de la Caisse a été décidée. Elle va s’alléger sur le marché actions et privilégier davantage les placements en obligations, en infrastructures et en immobilier (nouveaux projets immobiliers et investissements locatifs principalement). "Nous révisons chaque trois ans notre allocation stratégique d’actifs en nous basant notamment sur les hypothèses de rendement et de risques de chacun de nos segments d’actifs", précise Khalid Cheddadi, président de la CIMR.

- Driss Effina, économiste, président du Centre indépendant des analyses stratégiques, a affirmé que l’industrialisation du Maroc est encore caractérisée par une dépendance des investissements extérieurs, notant que de tels investissements "répondent plus à des stratégies des multinationales qui visent en général à exploiter au maximum les pays d’accueil que de faire bénéficier ces économies d’un vrai transfert technologique". Il a précisé que ce modèle se caractérise aussi par le développement des activités de la sous-traitance à faible rendement économique et faible contenu technologique.

*L’Observateur du Maroc et d’Afrique. :

- Dinesh Patnaik, ambassadeur de l’Inde à Rabat, a affirmé qu’en plus du secteur des phosphates, la coopération maroco-indienne s’intéresse à l’informatique, à l’automobile et au textile, entre autres. La relation sur le plan politique englobe désormais la sécurité internationale, le contreterrorisme et la lutte contre le groupe État islamique, a-t-il ajouté dans un entretien accordé au journal.

- "Le Label Maroc" est bien plus qu’un slogan, mais un réel objectif stratégique crucial pour le Royaume. Cependant, la construction d’une Marque Maroc "n’est pas l’apanage des institutions gouvernementales, mais requiert la participation de la nation entière au travers le rayonnement des entreprises marocaines et de leur savoir-faire, sans oublier la participation active de la société civile", a souligné Mohamed Benayad, secrétaire général du ministère du Commerce extérieur, lors de la première édition de la Conférence Marque Maroc organisée conjointement par l’Institut Amadeus et Maroc export.

*Maroc Hebdo.:

- "La situation actuelle de la presse au Maroc est critique", a indiqué le président de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), Noureddine Miftah, dans un entretien au journal. Et pour tenter d'atténuer les effets de cette crise , la FMEJ a élaboré, en collaboration avec le ministère de la Communication, un plan de sauvetage qui devrait entrer en vigueur à partir du mois de juin courant, a-t-il dit, estimant que cette situation "menace le métier du journalisme dans toutes ses formes et pas seulement la presse écrite".

- Chiffres à l'appui, Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, n'a pas manqué de mettre l'accent sur les avancées importantes depuis que le Maroc s'est lancé dans l'assemblage automobile avec Somaca. Invité par la Chambre française de commerce et d'industrie, le ministre a souligné que "l'arrivée de PSA et l'inclusion du montage de blocs moteurs a complètement changé la donne". "Produire plus de 600.000 véhicules avec Renault Nissan et PSA ne peut que permettre à la plate-forme Maroc d'attirer les grands équipementiers, notamment ceux spécialisés dans production de pneus", a-t-il noté.

*Le Reporter.:

- Gare à la triche aux examens du bac ! Le ministre de l’Éducation nationale, Rachid Benmokhtar et Khalid Barjaoui, ministre délégué auprès du ministre de l’éducation, ont mis au point une stratégie pour déjouer et punir toute tentative de fraude. Le département n'a pas lésiné sur les moyens en décidant, cette année, de déployer des équipes mobiles locales au niveau de tous les établissements scolaires pour dissuader les éventuels tricheurs de frauder lors des examens du baccalauréat.

- Le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique a indiqué dans un entretien au journal qu’une bonne année agricole équivaudrait en quelque sorte à "100 millions, ou un peu plus, de quintaux en récolte céréalière", notant que "cela rapporte en gros 22 milliards de dirhams". "Cette année, on n'a pas atteint ce chiffre, ce qui veut dire qu'il faut aller le chercher ailleurs. Donc, c'est à d'autres secteurs comme l'industrie de compenser ce manque à gagner", a-t-il expliqué, soulignant que l'industrie doit contribuer à l'essor économique du Maroc pour qu'il ne dépende plus de la pluviométrie pour faire de la croissance.

*Challenge.:

- De conjoncturelle, la crise du marché du logement devient structurelle. Tous les segments sont touchés: le haut et moyen standing, le logement social et l'immobilier de bureau. Seul le marché immobilier clandestin connaît un dynamisme débordant, ce qui montre l'inadéquation de l'offre par rapport à la demande réelle. Le secteur du logement continue de subir les conséquences d'un phénomène bien connu des économistes: celui de la surproduction. Quand plusieurs promoteurs se mettent à produire le même produit, celui-ci connaît une baisse tendancielle des prix et des taux de profit. C'est cette loi élémentaire de l'économie que les promoteurs immobiliers ont ignoré.

- L'OCP a dévoilé ses résultats pour le 1er trimestre 2016, marqués par une baisse de son chiffre d'affaires et de son résultat opérationnel. Le bilan reste, toutefois, moins impacté par une conjoncture mondiale défavorable puisque le groupe continue d'afficher une résilience soutenue. L'OCP a terminé le premier trimestre avec un chiffre d'affaires qui s'est établi à 10,33 milliards de dirhams (MMDH), se situant presque au même niveau par rapport à 10,91 MMDH réalisé au premier trimestre 2015, un léger repli dû à la baisse globale des prix des produits touchant la roche.

*Le Temps.:

- Dans le cadre des efforts visant à promouvoir la destination Maroc, l'Office national marocain du tourisme (ONMT) a initié, en collaboration avec des Tours opérateurs (TO) de la place, de nouvelles liaisons aériennes à destination de plusieurs villes du Maroc. Avec le TO néerlandais ML Tours, une nouvelle liaison aérienne sera ainsi assurée chaque samedi, à partir du 11 juin prochain, entre les villes de Bruxelles et d'Al Hoceima, et ce, en collaboration avec la compagnie Brussels Airlines.

- Initié en juin 2014, dans le but de faciliter l'acquittement du péage et fluidifier le trafic au droit des gares de péage, Jawaz est une solution qui permet d'effecteur automatiquement la transaction de péage en décomptant le montant du péage du solde du client. "Après plus d'une année d'exploitation, la technologie Jawaz a été améliorée et adaptée aux besoins de notre clientèle", a indiqué dans une conférence de presse, Anouar Benazzouz, DG des Autoroutes du Maroc (ADM). ADM "est aujourd'hui convaincu de son efficacité et ambitionne d'étendre ce service à l'ensemble des sections autoroutiers dans le courant de l'année 2016", a-t-il ajouté.

*La Nouvelle Tribune.:

- Pour les sites de e-commerce, l'utilisation du mobile par leurs clients est une aubaine, car ceux-ci peuvent effectuer l'acte d'achat n'importe où et à n'importe quel moment. Selon une étude de Kaymu Maroc, "le M-commerce révolutionne l'achat en ligne car rend celui-ci possible dans n'importe quelle situation de mobilité principalement à travers un smartphone ou une tablette".

- La performance à deux chiffres, 11 pc depuis le début de l'année en cours, que connaît le marché Actions de la bourse des Valeurs de Casablanca est dû principalement à la baisse des taux. Pourtant, quand on analyse ce marché Actions et que l'on compare ses multiples de valorisation aux pays et économie similaires ou de la même région, on se rend compte que la place casablancaise est encore chère, alors même qu'elle compte des secteurs sinistrés.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara