Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Samedi 15 Mars à 11:46

Revue de presse hebdomadaire marocaine



Rabat - Voici les principaux titres de la presse hebdomadaire.



 *LA NOUVELLE TRIBUNE:.

- Lydec veut faire plus et mieux à Casablanca. Chargée des services de l'eau, l'électricité et l'assainissement depuis déjà 1997, Lydec se voit aujourd'hui impliquée dans une dynamique de changement souhaitée par tous pour la métropole la plus peuplée du Royaume. Le DG de Lydec, Jean-Pascal darriet, l'affirme d'ailleurs sans ambigüité: "Nous sommes conscients des enjeux et des attentes de la ville et de sa population". Et de poursuivre que suite au discours royal du 11 octobre 2013, "Lydec a identifié, en parfaite concertation avec les autorités locales, les priorités que nous allons essayer de traduire par d'importants investissements ".

- Une nouvelle configuration pour le système bancaire au 2ème semestre 2014. Les avances hebdomadaires de Bank-Al Maghrib au système bancaire ont augmenté ces dernières semaines de quelques 10 milliards de dirhams. Jusqu'alors, la contribution de la Banque centrale était devenue relativement stable et cette augmentation est le signe que le besoin de liquidités des banques marocaines se creuse.

*LA VIE ECO:.

- Grosses magouilles dans le logement social. Les abus sont devenus monnaie courante dans le segment du logement social. A Casablanca, les habitats neufs sont commercialisés à 350.000 DH, voire 450.000 DH dans plusieurs programmes, alors que leur prix est de 250.000 DH. La différence est payée au noir par des acheteurs contraints d'accepter, vu la forte demande sur ce segment. La pratique est surtout le fait des promoteurs de tailles moyenne et petite, mais les associations de protection du consommateur reçoivent des plaintes impliquant des réseaux de commerciaux de certains grands promoteurs.

- Seulement 150 radars installés sur plus d'un millier programmés! Plus de trois ans après l'adoption du code de la route, le dispositif de contrôle de la vitesse n'est toujours pas au point. Sur plus d'un millier de radars programmés par le ministère, à peine 150 sont installés, dont certains ne fonctionnent plus. En décembre 2012, la tutelle avait lancé un appel d'offres pour l'achat et l'installation du reste, mais il vient à peine d'être déclaré infructueux. Elle compte le relancer incessamment. En attendant, plusieurs mordus de la vitesse échappent à la sanction.

*LA VERITE:.

- HCP: Une marocaine sur deux de plus de 15 ans reste analphabète. Plus de la moitié des Marocaines dites "en âge d'activité" (15 ans et plus) restent analphabètes, malgré les divers programmes mis en place au cours des dernières années, selon une étude du HCP. Selon des estimations officielles, ce fléau pèse encore sur l'économie du Royaume à hauteur de 1,5 pc de son PIB.

- Le Maroc, plateforme de commerce vers l'Afrique. La présidente de la CGEM, Meriem Bensalah-Chaqroun, a souligné, lundi 10 mars à Rabat, la nécessité de renforcer les exportations marocaines vers les Etats-Unis, afin de remédier au déficit que connait la balance commerciale entre les deux pays. HO/OR---EXP.

 *CHALLENGE :.

- Quelle protection sociale contre la précarité? Entre la probable faillite des systèmes de retraites et celle prévisible des couvertures sociales, existe un champ très large de précarité. Moins d'un tiers des marocains sont couverts par un système de retraite et environ la moitié d'entre eux sont sans couverture médicale. Dans le domaine de la Santé, d'énormes pas ont été franchis dans le domaine de la couverture durant la dernière décennie. L'institution de l'Assurance maladie obligatoire (AMO) et du Ramed ont permis d'atteindre des couches sociales qui étaient sans couverture médicale. Les marocains qui restent en dehors de tout système retrouvent pour certains un filet familial ou recourent aux bienfaiteurs ou aux organisations sans but lucratif qui opèrent dans ce domaine. Les étudiants, les travailleurs agricoles, les indépendants et d'autres marocains ont besoin d'un filet.

- Assurances: l'Afrique, relais de croissance. Tous les facteurs sont réunis pour expliquer l'engouement des compagnies d'assurances marocaines pour le marché africain. La croissance de ce marché doit emboiter le pas au développement des investissements dans les secteurs de l'infrastructure, des mines, de l'énergie, de l'industrie, des services avec une forte progression de ces investissements en provenance du Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud.

*LE TEMPS:.

- 250.000 emplois/an: entre promesses et réalité. Les promesses n'engagent que ceux qui les tiennent. Et des promesses, Abdelilah Benkirane, Chef de gouvernement, en a beaucoup fait. Dernière en date: la création de 250.000 emplois par an et ramener le chômage à 7pc d'ici 2016. Faisant l'objet d'une feuille de route couvrant la période 2014-2016 (fin du mandat), ces chiffres, aujourd'hui officieux, sont néanmoins le résultat d'une étude compartimentée et mûrement réfléchie, selon des confidences rapportées par la Vie Eco.

- Croissance: le FMI annonce 4pc. Le Fonds monétaire international a publié deux rapports dans lesquels il confirme sa prévision de croissance proche de 4pc pour l'économie marocaine cette année. Cette performance attendue en 2014 (après 4,5 pc en 2013) s'explique par une perspective de récoltes céréalières moyenne.

*L'OBSERVATEUR DU MAROC:.

- Des fonds islamiques pour les investissements marocains en Afrique. "La Banque islamique du développement (BID) est prête à accompagner le financement du secteur privé marocain et à accompagner les entreprises marocaines au Maroc et dans leur développement en Afrique où elles sont de plus en plus présentes". Cette déclaration est d'Ahmed Mohamed Ali, président de la BID lui-même.

- 2014, une année charnière pour Lydec. En 2014, Lydec a placé la barre très haute avec plus de 3,1 milliard de dirhams, en hausse de 42pc par rapport aux réalisations de 2013. Les besoins globaux validés avec l'autorité délégante et la Wilaya du Grand Casablanca, en complément du programme d'investissement annuel 2014, concernent le raccordement au réseau d'assainissement collectif des lotissements non raccordés, l'éclairage public, l'individualisation de l'alimentation en eau potable et en électricité, les opérations de voirie et renouvellement des réseaux.

 *Maroc Hebdo:.

- La Caisse marocaine de retraite menacée de faillite. La CMR perd 20 milliards de dirhams par an. On annonçait le début de la faillite de la CMR pour 2014. On y entre de la pire des manières. La CMR est en train de vendre ses possessions immobilières, dans une tentative désespérée d'alléger son déficit abyssal. Signe supplémentaire d'inquiétude, ce sont des membres de conseil d'administration qui dénoncent ce dépouillement dangereux, à commencer par le siège de la Caisse, dernièrement liquidé. Une opération que les signataires d'une pétition, récemment rendue publique, jugent "pas très claire". De même qu'ils n'approuvent pas l'acquisition d'un nouveau siège pour la coquette somme de 160 millions de dirhams.

- Situation économique et financière du Maroc: le gouvernement décroche le satisfecit du FMI. Le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, peut souffler, une nouvelle fois. Il a pu obtenir le satisfecit du Fonds monétaire international, auprès duquel il est engagé à travers une ligne de précaution et de liquidités (LPL) de 6,2 milliards de dollars.

*LE REPORTER:.

- Investissements marocains en Afrique: la BID prête à financer. Le président de la Banque islamique de développement, Ahemd Mohamed Ali, a salué le périple royal en Afrique subsaharienne et annoncé la disposition de la BID à financer les investissements marocains dans le continent africain.

- Tourisme: grand rendez-vous africain en mai à Fès. Le tourisme est aussi un secteur à grand potentiel qui devrait avoir une bonne part dans le développement des échanges et des partenariats Maroc-Afrique. C'est ce qui a certainement motivé la récente annonce faite par l'Office national marocain du Tourisme (ONMT), quant à l'organisation, en mai prochain à Fès, d'une grande messe Maroc-Afrique sur le tourisme.

- Assurances : Les agents contestent le code. L'Union marocaine des agents généraux d'assurance (UMAG) est sur le pied de guerre contre le projet d'amendement du code des assurances. L'article 290 est particulièrement pointé du doigt. Celui-ci redéfinit les canaux de distribution des assurances et prévoit l'ouverture du marché aux établissements de crédit en leur offrant le statut d'intermédiaires d'assurance. Il donne aussi le droit aux associations de micro-crédit de vendre des assurances véhicules et incendie.

*LE CANARD LIBERE:.

- Prospection pétrolière au Maroc: Du shit aux schistes. Nouvelle annonce de découverte du pétrole au Maroc. Cette fois-ci, ce sont les dirigeants de la compagnie anglo-turque d'exploration pétrolière, Genel Energy, titulaire de la licence Juby Maritime 1, située entre Tan-Tan et Tarfaya, qui se sont chargés d'apprendre la bonne nouvelle aux Marocains. "Pour nos activités marocaines, nous avons commencé notre première forage offshore en janvier 2014. Actuellement, nous sommes à une profondeur de 3.100 mètres au niveau du puits Cap Juby. Il nous reste 600 mètres à percer pour atteindre notre profondeur cible. Pour l'instant, nous avons pu confirmer la présence de pétrole dans cette zone", indique-t-on du côté de la compagnie à l'occasion de la présentation de ses résultats financiers préliminaires au titre de l'année 2013. Sans donner plus de précisions sur le potentiel des gisements.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara