Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Vendredi 10 Janvier à 13:17

Revue de presse économique hebdomadaire marocaine



Rabat - La gestion des polycliniques, le système de compensation pour les taxis et la particularité de la Bourse de Casablanca en 2013 sont les principaux sujets abordée par la presse économique hebdomadaire parue ce vendredi.



Sous le titre :"La CNSS pourra encore gérer ses 13 polycliniques jusqu'en décembre 2014", "La Vie éco" a indiqué que la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a jusqu'à décembre 2014 pour trouver une solution adéquate à gérer ses polycliniques.

Selon cette publication, c'est le cabinet BearingPoint Maroc, une société européenne de conseil, qui a été sélectionné pour la réalisation de l'étude stratégique des 13 polycliniques de la Caisse devant servir de base à la restructuration.

"Le cabinet a 5 mois pour mener cette étude dont les recommandations serviront de base pour une restructuration visant l'amélioration de la qualité des soins et la consolidation de la place des polycliniques dans le secteur de la santé", a précisé l'hebdomadaire.

En 2013, les 13 polycliniques ont soigné 600.000 patients, effectué 21.000 opérations et assuré 50.000 séances de dialyse, alors que leur chiffre d'affaires s'est élevé à 394 millions de dirhams, a souligné l'hebdomadaire.

Il a aussi braqué les projecteurs sur le système de compensation pour les taxis, mis en place en septembre dernier, pour compenser une éventuelle hausse des prix du carburant supportée par les taxis.

"Ils sont très rares les exploitants de taxis qui ont eu recours à ce mécanisme pendant les premiers mois de sa mise en place", selon "La Vie éco" qui cite des représentations syndicales du secteur. Aussi, plusieurs chauffeurs de taxi de Casablanca "affirment ne pas y souscrire".

Cependant, "les chauffeurs acceptent unanimement de renoncer à la compensation pour préserver le secret sur leur revenu, de peur de se voir imposer une taxe à l'avenir", a rapporté l'hebdomadaire.

"Les renseignements exigés par l'administration dans les déclarations sont de nature à décourager les exploitants", confient des sources du secteur au journal.

"En renonçant à la compensation, les taxis font certes économiser plusieurs dizaines de millions de dirhams à la caisse de l'Etat", déplore l'hebdomadaire, ajoutant que "cette situation entraîne des pratiques malsaines dont la première victime est le client".

Pour sa part, "Finances News" a jeté la lumière sur la particularité de la Bourse de Casablanca en 2013, qui réside dans la non concentration des valeurs au sein des mêmes secteurs, ce qui laisse comprendre que les investisseurs étaient "sélectifs" en adoptant une approche de bas en haut (Down top) dans la sélection de leurs titres.

L'année 2013 a profité aux valeurs qui ont fait d'importantes restructurations comptables ou organisationnelles, selon l'hebdomadaire qui a noté que le phénomène le plus marquant de l'année boursière est la baisse de forme des valeurs "stars" comme Addoha , Alliances et Maroc Telecom.

La baisse des valorisations, les effets d'arbitrages favorables, les reprises des résultats d'exploitation et l'exposition à des marchés en croissance sont autant d'éléments qui peuvent être évoqués pour parier sur une hausse du marché en 2014, a poursuivi la publication.

"La Vie éco" a également évoqué la filière équine qui aura bientôt son contrat programme et qui "sera ficelé d'ici fin 2014". Trois ans après le début de la mise en œuvre de la stratégie de la Société royale de l'encouragement du cheval (SOREC), le nombre des naissances a augmenté de 15 à 20 pc, a affirmé la publication.

"Lancée en 2011 par le ministère de l'Agriculture et confiée à la SOREC, cette stratégie a pour ambition de redonner au cheval sa place dans notre Royaume en faisant de sa filière un véritable levier économique et social", a expliqué l'hebdomadaire.

Les haras nationaux disposent d'une infrastructure dédiée à la monte naturelle et à l'insémination artificielle et accompagnent les éleveurs tout au long du processus de l'élevage, a souligné "La Vie éco", précisant que la filière pourrait bientôt commencer à exporter la race "barbe".

"La Vie éco" s'attaque au projet de contrat d'application pour l'amélioration de la compétitivité logistique des flux de matériaux de construction, qui vient d'être transmis aux professionnels du secteur pour consultation.

Ces derniers devront transmettre leurs propositions à la mi-janvier en vue d'une signature du contrat final entre l'Etat et la CGEM au courant de ce premier trimestre 2014, fait savoir l'hebdomadaire.

A travers ce contrat, l'Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) et son ministère de tutelle se fixent comme objectifs, outre la massification des flux, "l'accompagnement des opérateurs à forte valeur ajoutée et le soutien de la professionnalisation du secteur".

"La Vie éco" qui rapporte que, "les flux de matériaux de construction représentaient en 2013 en volume le premier flux du Royaume (200 millions de tonnes de matériaux de carrières transportés annuellement sur les routes nationales)", estime qu'"au-delà de l'importance des volumes, ce sont particulièrement les conditions de transport des matériaux qui imposent aujourd'hui la mise en place d'une stratégie logistique proprement dédiée au secteur de la construction".

En effet, "97 pc des matériaux transportés transitent par des camions dans des conditions qui ne correspondent pas forcément aux standards de protection de l'environnement, de sécurité et de qualité", renchérit la publication.

La baisse de 22,4 pc des charges de compensation à fin octobre a été abordée par "Finance News" qui a mis en relief l'indexation devant permettre d'atténuer le creusement du déficit budgétaire que la Banque centrale situe aux alentours de 5,5 pc du PIB à fin décembre 2013.

Cette baisse peut également être expliquée par la régression de 1,3 pc des cours du pétrole en novembre sur un mois, selon la même source.

Par ailleurs, l'hebdomadaire note que le développement des énergies renouvelables doit passer par des incitations fiscales, estimant que le niveau de taxation à l'importation des équipements en énergie renouvelable pour l'autoproduction électrique reste peu attractif.

"Les équipements importés ne bénéficient d'aucune dérogation douanière et le taux de TVA est le plus souvent de 20 pc sauf quelques exceptions comme chauffe-eaux solaires, dont la TVA a été ramenée à 14 pc", écrit le journal.

Concernant la Loi de finances 2014, "Finances News" estime que le ministre de l'Economie et des finances, Mohammed Boussaid défend le volet social, affirmant que le texte veut préserver le pouvoir d'achat des citoyens tout en améliorant l'équilibres des finances publiques.

"La LF consacre 53 pc de son budget aux secteurs sociaux, notamment l'éducation et la formation, la santé et la poursuite des produits de base", a relevé M. Boussaid.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara