Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Mardi 22 Juillet à 11:22

Revue de la presse quotidienne internationale maghrébine



Alger- La menace terroriste en Tunisie, la tension dans la ville algérienne de Ghardaia et la marche de solidarité avec le peuple palestinien organisée dans la capitale mauritanienne sont les principaux sujets développés par la presse maghrébine paraissant ce mardi.



A Tunis, le journal +Assabah+ indique que l'attentat terroriste de Chaambi pose des interrogations sur l'avenir du processus électoral, notamment après les déclarations du ministre de l'intérieur Loutfi Ben Jeddou, qui a fait état de "vraies" menaces terroristes visant ce processus.
 
Mais, les observateurs estiment que "le terrorisme ne cible pas les élections, mais le mode de vie de la société tunisienne", note le journal.
 
Son confrère +Al Maghrib+ fait savoir que la cellule de crise mise en place au lendemain de l'attaque terroriste de Chaambi, et présidée par le chef du gouvernement, a pris plusieurs mesures importantes.
 
Le journal cite la fermeture immédiate et à titre provisoire des mosquées se trouvant hors contrôle des ministères de l'intérieur et des affaires religieuses, ainsi que des stations radio et chaines tv privées publiant les messages de groupes islamistes extrémistes.
 
Le journal mentionne aussi le gel des activités de plus de 150 associations soupçonnées de liens avec des groupes terroristes.
 
Pour sa part, +Adhamir+ relève que si ces mesures ont été saluées par certains, autres les qualifient comme "précipitées et inefficaces", et les considèrent comme "une violation flagrante de la liberté d'expression et de croyance", mettant en garde contre une tentative de "reproduire une politique ancienne pour le traitement du fléau du terrorisme".
 
+AlChourouq+ se demande si ces mesures à caractère sécuritaire sont suffisantes pour vaincre ce fléau.
 
Par ailleurs, les journaux tunisiens s'intéressent toujours à l'offensive terrestre menée par l'armée israélienne dans la bande de Gaza, condamnant au passage le mutisme de la communauté internationale face à ces massacres contre des civils innocents.
 
A Alger, le journal +L'Expression+ relève qu'après de longues journées d'affrontements et de tension durant les deux premières semaines du mois de Ramadan, le calme semble revenir ces derniers jours à Ghardaïa. Mais, ce calme est précaire car les séquelles des violences sont toujours vivaces alors que la peur hante encore l'esprit des Mozabites qui ont vu leurs foyers et commerces partir en fumée.
 
Pour le journal, les affrontements qui ont opposé les Mozabites aux forces de sécurité d'un côté et aux Chaâmbas de l'autre risquent de reprendre à tout moment.
 
Par contre, +le Jour d'Algérie+ parle d'un dénouement "imminent" de la crise.
 
Dans ce sens, le journal rapporte qu'une réunion du Conseil suprême de sécurité est prévue cette semaine pour décortiquer la crise à Ghardaïa et prendre des mesures idoines pour rétablir la paix dans la vallée du M'zab et mettre fin aux violences et hostilités entre Malékites et Ibadites.
 
Evoquant l'interdiction par l'administration d'une conférence de l'opposition qui devait se tenir lundi à Alger sur le thème "les modèles de transition", le journal +El Watan+ juge non convaincants les arguments avancés par l'administration pour justifier sa décision, "qui prive des partis de l'opposition de leur droit constitutionnel à la réunion dans des lieux publics".
 
Le journal rappelle dans ce sens qu'en juin prochain la direction d'un hôtel avait refusé, à la dernière minute, d'accueillir la première conférence nationale de transition organisée par des partis de l'opposition regroupés au sein de la Coordination pour les libertés et la transition démocratique (CLTD).
 
"Cette fois-ci, le prétexte change, mais l'objectif est le même : empêcher l'expression de l'opposition est essayer de la faire taire", commente le journal.
 
+Le Soir d'Algérie+ publie la réaction de la Coordination qui considère la décision d'interdiction de la conférence comme "un affolement et une panique au sein au pouvoir, "obsédé par la perspective de voir le projet de transition démocratique porté par la Coordination adopté par le peuple".
 
A Nouakchott, le journal +Al Machaal+ s'intéresse à l'imposante marche organisée le week-end dernier en solidarité avec la population de Gaza et en protestation contre l'offensive israélienne abjecte dont elle est victime.
 
Le journal souligne aussi les campagnes de collecte de sang au profit de la population gazaouie, recueillant les réactions de chefs de partis politiques unanimes à dénoncer l'agression israélienne et le silence de la communauté internationale.
 
Son confrère +Achaab+ rappelle le message de condoléances adressé par le président Mohamed Ould Abdelaziz à son homologue palestinien Mahmoud Abbas dans lequel il condamne le massacre barbare perpétré par l'entité sioniste dans le quartier de Choujâiya, dans la bande de Gaza, faisant plusieurs morts et blessés.
 
Dans l'actualité nationale, le même journal évoque la sortie de la 7ème promotion de l'école des officiers d'état-major, rappelant l'intervention du chef d'état-major des armées nationales, le général de brigade Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed qui a considéré l'école comme "la plus haute institution de l'enseignement militaire dans le pays" oeuvrant pour assurer la mise à niveau des cadres des forces armées, améliorer le niveau de formation et adapter ses structures aux exigences du contexte actuel.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara