Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 27 Février à 12:07

Revue de la presse quotidienne internationale maghrébine



Alger - En Algérie, l'élection présidentielle est bien partie pour occuper, d'ici au 17 avril, les Unes des quotidiens locaux, qui s'intéressent jeudi aux préparatifs des QG des différents candidats à ce rendez-vous.



Le journal +L'Expression+ parle d'"alerte maximum" et "ébullition" dans les états-majors des candidats à cinq jours de la date butoir du dépôt de dossier de candidature, avant l'épreuve +phare+ de la collecte des signatures qui permettra aux candidats d'inscrire leur nom dans l'histoire de la course à la magistrature suprême.

Dans ce sens, le journal indique que tous les moyens de communication, des plus modernes aux plus traditionnels, sont mis en branle pour se donner le plus de chance pour franchir l'étape éliminatoire de la récolte des signatures. 60.000 signatures individuelles dans au moins 25 wilayas ou 600 signatures d'élus. 

Mais, "seules les grosses pointures traverseront l'écueil de la collecte des signatures", fait constater le journal.

+El Watan+ évoque pour sa part "une guerre des tranchées" auxquelles se sont livrées épisodiquement les deux clans du régime "qu'ils ont façonnée et encouragée ensemble. Une présidentielle dont les enjeux ont fini par être réduits à deux éléments (4eme mandat et les services secrets, DRS) qui ont nourri chaudement et animé la scène politique durant cette période d'avant campagne électorale", note le journal.

Par contre, son confrère +Liberté+ parle d'"un jeu d'échec" où les principaux acteurs de l'opposition avancent des arguments qui sont autant de prémices, voire de preuves, que la prochaine élection est jouée d'avance . 

"Chez les partisans du quatrième mandat, le zèle bat son plein. C'est à qui récoltera le plus de signatures alors que celles des élus suffiraient largement pour pouvoir faire l'économie d'une élection qui grèvera le budget de l'Etat déjà en difficulté, face aux remontrances des observateurs étrangers sur un fichier électoral toujours non assaini", explique l'éditorialiste.

Mais au bout du processus, souligne-t-il, c'est sans doute l'échec qui sera au rendez-vous .

Si +Le Soir d'Algérie+ fait remarquer que la guerre médiatique, qui fait rage actuellement, tourne au profit des anti-Bouteflika face au "pro-quatrième mandat" à court d'arguments, +Le quotidien d'Oran+ dénonce l'instabilité du système politique et son irrépressible tendance au désordre qui se combine à l'incertitude pour se transformer en risque majeur pour le pays .

Pour le journal, "le refus obstiné de la réforme conduit le système vers une impensable impasse et cette situation qui s'est installée dans un sidéral vide politique n'est pas une réponse, il n'est qu'une fuite en avant vers un inconnu redoutable".

A Tripoli, la presse déplore l'échec de l'opération de l'élection de la commission de l'élaboration de la Constitution dans l'est du pays, à quelques semaines de la tenue à Rome de la 2eme conférence internationale de soutien à la Libye.

Le journal +Libya Al Ikhbaria+ indique que la conférence de Rome vise à mobiliser davantage de soutien à la transition démocratique en Libye, et aux efforts portant sur la relance du dialogue national, la réalisation de la justice transitionnelle et l'élaboration de la Constitution.

La conférence examinera aussi le suivi des plans adoptés par la première conférence tenue, en février 2013 à Paris, ainsi que l'initiative du groupe des huit pays concernant la formation de l'armée et la police libyennes.

+Libya al Jadida+ évoque l'échec, pour la deuxième fois, de l'opération de l'élection de l'instance d'élaboration de la Constitution dans la ville de l'est Derna, organisée mercredi.

Le journal fait écho de l'appel lancé par les organisations de la société civile pour boycotter le scrutin, pour protester contre le climat d'insécurité qui prévaut dans la ville, sur fond des menaces terroristes.

Le journal rapporte que sur 81 bureaux de vote, seuls 25 ont été fermés pour des raisons de sécurité.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara