Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Jeudi 19 Juin à 12:34

Revue de la presse quotidienne internationale d'Amérique du nord



Washington - Les principaux quotidiens nord-américains paraissant jeudi commentent la réticence de l'administration Obama à mener des actions militaires en Irak pour contrer l'avancée de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et les défis à relever par le gouvernement du Québec pour redresser l'économie de la province.



Revue de la presse quotidienne internationale d'Amérique du nord
Le +Washington Post+ écrit que les Etats-Unis font désormais montre de réticence à l'égard de la crise actuelle en Irak, en arguant qu'une intervention militaire en faveur du gouvernement de Nouri al-Maliki serait une entreprise hasardeuse et compliquée. D'après le quotidien, l'administration Obama juge "nécessaire" de tacler en premier lieu les divisions politiques qui déchirent l'échiquier irakien avant de s'aventurer dans une opération aux lourdes conséquences.

Dans le même sens, la publication indique que des congressmen, qui se sont réunis à huis clos hier avec le président Obama, n'ont laissé prévoir aucune indication sur l'imminence d'une action militaire en Irak, ajoutant que le chef de l'exécutif américain est en train d'examiner d'autres options, notamment d'apporter davantage d'assistance aux forces de sécurité irakienne.

De son côté, le +Wall Street Journal+ écrit que l'administration américaine veut un nouveau gouvernement irakien sans un Premier ministre qui attise la division, en faisant savoir qu'Obama a laissé entendre que Nouri al-Maliki est incapable d'aboutir à une réconciliation avec la minorité sunnite et de stabiliser un paysage politique "volatile".

Ce nouveau gouvernement irakien doit inclure, selon des responsables américains, des représentants des communautés sunnite et kurde, indique le journal, ajoutant que la nouvelle configuration va aider à convaincre les sunnites de cesser leur soutien à l'EIIL, qui a pris le contrôle de plusieurs villes durant les deux dernières semaines.

Le journal électronique +Politico.com+ lui critique la stratégie américaine en Irak et en Afghanistan en estimant que les Etats-Unis consacrent des ressources considérables à la formation des forces sécuritaires locales et ne prêtent aucune attention à l'ampleur de la corruption qui ronge les gouvernements des deux pays. Le portail indique dans ce sens que les événements qui se succèdent en Irak sont la parfaite illustration de l'échec de cette approche.

+La Presse+ écrit que le gouvernement Harper a donné le feu vert au projet d'oléoduc "Northern Gateway", qui permettrait de transporter du pétrole de la province de l'Alberta jusqu'aux côtes de la Colombie-Britannique (ouest) pour son exportation vers l'Asie, estimant que ce "oui" a été tellement timide que les observateurs se demandent si les Conservateurs (au pouvoir) n'ont pas conclu que ce projet ne verra jamais le jour, surtout avec les 209 conditions imposées par l'Office national de l'énergie pour la réalisation de ce projet.

Dans ce sens, la publication relève qu'il est difficile d'imaginer comment la société pétrolière "Enbridge" parviendra à gagner l'appui des nombreux adversaires de l'oléoduc, parmi lesquels on trouve le gouvernement de la Colombie-Britannique et plusieurs nations autochtones.

Rappelant que des recours devant les tribunaux sont annoncés et que les deux principaux partis d'opposition à Ottawa ont annoncé qu'ils empêcheront la réalisation du projet s'ils sont portés au pouvoir en 2015 à l'issue des élections fédérales, le journal affirme que sauf un improbable revirement de situation, le projet "Northern Gateway" est donc mort et enterré.

+Le Devoir+ écrit, de son côté, que comme il fallait s'y attendre, le gouvernement Harper a donné son accord à ce projet d'oléoduc, notant que malgré les 209 conditions rattachées à la décision du fédéral, le projet suscite toujours autant d'opposition.

Soulignant que la principale opposition à ce projet vient des environnementalistes et des nations autochtones dispersées le long du parcours du pipeline, mais aussi du gouvernement de la Colombie-Britannique et des partis d'opposition, le quotidien précise que le gouvernement continue de défendre avec la dernière énergie la nécessité de développer les moyens de transport du pétrole albertain vers l'Asie, qui est perçue comme la planche de salut de l'économie de l'ouest canadien.

Pour le moment, il est donc loin d'être acquis que l'oléoduc d'Enbridge verra le jour, surtout si les conservateurs perdent les élections en 2015, poursuit-il.

Sur un autre plan, +Le Journal de Montréal+ écrit que la donne politique a changé au Québec en 2014 avec l'arrivée d'un gouvernement libéral suite à la défaite du Parti québécois, il y a, par contre, une donnée fondamentale qui n'a pas changé, à savoir l'état de l'économie et des finances de la province.

La publication, qui indique que les finances du Québec sont en mauvais état au point que la province demeure la plus endettée au Canada, affirme que s'il est une attente que les Québécois doivent avoir envers le nouveau gouvernement, c'est qu'il fasse de l'économie une vraie obsession.

Ce gouvernement doit réussir le redressement des finances publiques, mais aussi mettre le cap sur la création de richesses, attirer des investissements, enlever des obstacles à la croissance des PME, développer intelligemment les ressources naturelles, le tout doit être mis en œuvre pour insuffler une stimulation à l'économie, soutient le journal.

Par ailleurs, +Le Soleil+ écrit que le Parti québécois (PQ) a poursuivi sa dégringolade en chutant sous la barre des 20 pc d'appuis des Québécois selon un nouveau sondage, ajoutant que deux mois après le scrutin du 7 avril, le PQ n'en finit plus de glisser et ne recueillerait plus que le soutien de 19 pc des Québécois.

Selon ce même sondage, la Coalition Avenir Québec (CAQ), profitant de cette régression, se hisse au 2ème rang avec 29 pc de soutiens, de quoi réjouir leur chef François Legault, qui cherche à imposer son parti comme la "véritable opposition" aux Libéraux qui se maintiennent en tête avec 39 pc des appuis, signale le quotidien.

Et le journal de souligner que cette situation du PQ illustre l'ampleur des défis qu'il doit relever, surtout que la formation est actuellement sans vrai chef après la démission de Pauline Marois.

En République dominicaine, +Listin Diario+ écrit que la visite du vice-président américain, Joe Biden, dans le pays, prévue initialement début mars et reportée en raison de la crise ukrainienne, vise à consolider les relations de coopération entre les deux pays et à examiner les questions d'actualité locale et internationale d'intérêt commun, ajoutant que cette visite témoigne de l'intérêt accordé par le président Barack Obama au renforcement des relations de Washington avec les pays d'Amérique latine et des Caraïbes.

De son côté, +Diario Libre+ publie une interview avec M. Biden dans laquelle il a salué la promulgation par les autorités dominicaines de la loi sur la naturalisation, visant à simplifier les procédures d'obtention de la nationalité dominicaine pour les immigrants majoritairement haïtiens, victimes de la décision de la Cour constitutionnelle, et souligné la nécessité de la conjugaison des efforts entre Washington et Saint-Domingue pour la lutte contre le crime transfrontalier.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara