Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Jeudi 16 Janvier à 12:19

Revue de la presse quotidienne internationale asiatique du jeudi 16 janvier



New Delhi - Les rapports entre le Japon et l'Inde, l'agression d'une touriste danoise à New Delhi, la crise en Thaïlande, les inondations en Indonésie et les problèmes qu'endurent les Chinois pour obtenir un visa touristique de pays occidentaux figurent parmi les principaux titres de la presse paraissant ce jeudi en Asie.



Dans une tribune publiée dans "The Indian Express", l'ambassadeur du Japon en Inde fait le bilan des relations entre les deux pays, à la veille d'une visite à New Delhi du Premier ministre nippon, Shinzo Abe, de même qu'il répond aux inquiétudes suscitées par l'escalade de tension entre Tokyo et Pékin et sur la tendance à voir dans l'axe indo-nippon une réponse au développement militaire de la Chine.

Décrivant son pays comme une "puissance ayant des responsabilités, le diplomate assure que les liens du Japon avec l'Inde ne visent aucun pays. Leur unique objectif est de renforcer la paix et la stabilité en Asie".

Au sujet de la visite controversée le mois dernier de M. Abe au sanctuaire Yasukuni, qui rend hommage aux combattants de la guerre du Japon, y compris à 14 criminels de la seconde guerre mondiale, il réitère la même ligne de défense que son Premier ministre, à savoir que le but de la visite était de réitérer l'engagement à ne plus jamais déclarer de guerre.

La plupart des quotidiens indiens ont, par ailleurs, rapporté en première page le viol présumé d'une touriste danoise de 51 ans au cœur de New Delhi, une affaire qui atteste, selon "Hindustan Times", que "les agressions contre les femmes n'ont pas diminué malgré des lois plus draconiennes".

"L'urbanisation rapide et la migration sont aussi à blâmer pour l'augmentation des crimes. La stagnation économique de l'Inde rurale a fait que plus de personnes migrent vers les villes dans l'espoir d'un avenir meilleur", avance l'éditorialiste après l'arrestation par la police indienne de deux sans-abri qui seraient impliqués dans cette affaire qui intervient dans la foulée d'une série d'autres cas similaires alors que le pays vient de durcir ses lois pour juguler la violence contre les femmes.

En Indonésie, le quotidien "Tempo" s'intéresse à la crise politique en Thaïlande voisine, soulignant que le mouvement de contestation contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra, sœur de l'influent Thaksin Shinawatra, qui vit en exil, a entrainé la fermeture de la plupart des artères menant aux administrations publiques dans la capitale Bangkok

Pour les opposants au gouvernement, ces manifestations sont en prélude à une action plus spectaculaire prévue lundi avec comme objectif de provoquer la paralysie des institutions.

Son confrère "The Jakarta Globe" fait le point, quant à lui, sur le bilan des inondations dans plusieurs régions en Indonésie, en particulier la capitale, faisant plusieurs morts et affectant des centaines de milliers de personnes.

Le quotidien critique la lenteur des autorités pour faire face aux causes et aux dégâts humains et matériels de ces intempéries bien que le pays soit de tout le temps habitué aux fortes précipitations.

A l'approche des vacances du nouvel an chinois, une période qui connaît un engouement pour les voyages à l'étranger, les journaux chinois mettent l'accent sur le calvaire qu'endurent leurs concitoyens pour obtenir des visas touristiques pour se rendre dans des pays occidentaux.

Le PIB de la Chine a connu certes une évolution impressionnante mais les citoyens chinois ne bénéficient toujours pas de facilités de visa auprès ambassades occidentales, déplore "Global Times" qui relève néanmoins l'empressement de certains pays, comme la France, à attirer davantage les riches touristes chinois.

"China Daily" évoque, de son côté, les incitations annoncées par le Royaume-Uni au profit des hommes d'affaires chinois, soulignant qu'il n'est pas réaliste d'exiger de ceux qui entendent investir dans ce pays de maitriser au préalable la langue anglaise.

La Grande-Bretagne doit admettre que la Chine et les Chinois représentent une puissance mondiale, ajoute le quotidien tout en exprimant l'espoir que les mesures annoncées soient à la hauteur des attentes des entrepreneurs et des professionnels chinois.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus