Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - publié le Vendredi 14 Février à 16:24

Revue de la presse quotidienne internationale arabe



Le Caire - Le soutien de Moscou au maréchal Abdelfattah Al-Sissi pour sa candidature aux élections présidentielles en Egypte, la situation sécuritaire et politique au Soudan du Sud et en Centrafrique, le conflit arabo-israélien et les situations internes en Irak, au Liban et au Bahreïn, sont autant de sujets qui focalisent l'attention de la presse arabe de ce vendredi.



 La visite du ministre de la Défense égyptien, le maréchal Abdelfattah Al-Sissi, à Moscou et le soutien qu'il a eu du président russe, Vladimir Poutine, au sujet de sa candidature pour les prochaines présidentielles, retiennent particulièrement l'attention de la presse arabe éditée à Londres.

Le quotidien "Al Chareq Al Awsat" se fait l'écho de cet appui, citant le président russe qui a dit lors d'une rencontre à Moscou avec l'homme forte de l'Egypte: 'Je sais que vous avez pris la décision de présenter votre candidature aux présidentielles en Egypte. C'est une décision très responsable ( )''.

Pour sa part, "Al Hayat" revient sur les propos du président russe qui a "exprimé, en son nom et au nom du peuple russe, ses vœux de succès" au maréchal égyptien.

"Je suis persuadé qu'avec votre expérience, vous allez réussir à recueillir un large soutien qui permettra à l'Egypte de retrouver la paix et la stabilité'', a ajouté Poutine, cité par +Al Hayat+.

Selon le journal "Al Arab", la visite du maréchal Abdelfattah Al-Sissi en Russie permet à l'Egypte de renforcer son positionnement sur la scène internationale et reflète l'intérêt stratégique porté par l'Egypte au renforcement de ses relations avec la Russie, tout en préservant ses liens avec Washington.

Quant au quotidien "Al Qods Al arabi", il fait état des négociations, tenues à Moscou par le maréchal Al-Sissi, sur un contrat d'achat d'armes d'une valeur globale de 2 milliards de dollars, après la suspension de l'aide militaire américaine.

Pour sa part, le quotidien égyptien, +Achourouk+ souligne dans un article sous le titre 'Poutine soutient la candidature de Al-Sissi aux présidentielles'', que le président russe a déclaré à son hôte : 'je sais que vous avez déjà pris votre décision à propos des élections présidentielles et je vous souhaite plein succès''.

Cette déclaration du président Poutine a fait la Une de la majorité des quotidiens égyptiens qui y ont consacré commentaires et analyses.

La Russie soutient Al-Sissi en tant que président, écrivent, dans ce cadre, les journaux +Al Masri Al Youm+, +Al Watan+ et +Al Youm Assabi+, alors que +Al Joumhouria+ cite Al-Sissi qui a indiqué que sa visite à Moscou est un nouveau départ dans la coopération militaire entre l'Egypte et la Russie et précise que le ministre des Affaires étrangères, Nabil Fahmi, estime que cette visite ne doit pas être perçue comme un changement de cap dans la politique étrangère de l'Egypte.

+Al Ahram+ note, pour sa part, que 'la Russie soutient l'Egypte dans sa nouvelle guerre contre le terrorisme'' et que Moscou fait part de sa disposition à appuyer Le Caire dans tous les domaines.

Concernant la situation sécuritaire au Soudan du sud, qui a connu lors des derniers mois des violences suite à la tentative échouée du coup d'Etat contre le président Silva Kir, le quotidien soudanais +Al Youm Attali+ revient sur la déclaration du ministre de l'Information dans le gouvernement de Juba, qui a fait part de la disposition de son pays pour s'engager dans un nouveau round de négociations entre les partis au conflit et sa volonté à fournir tous les efforts pour parvenir à une solution durable qui satisfait toutes les parties.

+Assahafa+ met l'accent, pour sa part, sur l'intervention d'Ouganda dans le conflit en cours dans le Soudan du Sud à travers l'implication des forces armées ougandaises dans des opérations de combats, précisant que cette implication de Kampala suscite des inquiétudes dans les pays du voisinage, le Kenya et le Soudan en tête.

Outre la situation au Soudan du sud, la presse soudanaise continue de s'intéresser également aux négociations sur le conflit des régions de Kordofan et du Nil Bleu, entamées jeudi à Addis-Abeba entre le gouvernement de Khartoum et les rebelles du Mouvement populaire (secteur Nord).

+Al Intibaha+ note, dans ce cadre, que certaines positions contraires à l'idée de limiter les négociations à la seule crise de Kordofan et le Nil Bleu ont failli saper ce round de négociations dès le début, ajoutant que le médiateur africain a mis l'accent à cette occasion sur la nécessité d'œuvrer pour que les deux parties parviennent à un accord lors de ce dernier round des pourparlers.

+Assoudani+, qui consacre de larges espaces à cet événement, met l'accent plus particulièrement sur le discours de Yasser Arman, qui conduit la délégation des rebelles, et qui a fait part de son souhait de voir ces négociations aboutir à une paix durable au Soudan, qui entame un tournant décisif nécessitant le renforcement de la paix sociale, estimant que le climat est propice pour un changement vers le meilleur et l'égalité dans la citoyenneté.

+Arrai Al Am+ focalise, pour sa part, sur la déclaration d'Ibrahim Ghandour, qui a indiqué que la délégation du gouvernement de Khartoum, qu'il conduit, est prête à évoquer toutes les questions, sécuritaires, politiques et humanitaires, ajoutant que son entretien avec le médiateur africain, a porté sur l'ordre du jour des négociations, qu'il a qualifié des pourparlers de 'la dernière chance'' pour les deux parties en vue de trouver une solution pour une paix globale dans les régions de Kordofan et le Nil Bleu.

Sur un autre registre, le quotidien +Assahafa+ évoque les actes de violence en Centrafrique qui se transforment avec le temps en 'génocide'', ajoutant que la présidente provisoire de cette République africaine est appelée à revoir les relations de son pays avec l'étranger sous un angle de réalisme, qui fait de la paix et de la préservation du tissu social la priorité des priorités.

La situation sécuritaire en Centrafrique retient également l'attention du quotidien qatari +Arraya+, qui ne cache pas sa déception de voir les luttes pour le pouvoir dans cette République africaine virer aux opérations d'épuration ethnique dirigées contre les musulmans au vu et au su de la communauté internationale.

Le même journal, qui qualifie la situation en Centrafrique de 'tragédie humaine'', appelle la communauté internationale à protéger les musulmans contre les factions chrétiennes, en soutenant les forces internationales et africaines sur le terrain.

Concernant le dossier irakien, +Al Watan+ note que la marginalisation, l'exclusion et la loi du plus fort ne sert en rien l'Irak qui vit une situation de dislocation, qualifiant d'''affreuses'' les opérations de combat et l'insécurité qui prévalent dans la région d'Al-Anbar.

+Al Watan+ met l'accent, dans ce cadre, sur l'importance d'une solution politique dans cette région irakienne, appelant le gouvernement de Nouri Al-Maliki à revoir ses politiques, qui ont généré et approfondi la crise actuelle, citant notamment dans ce cadre la politique de discrimination ethnique et d'exclusion.

Le quotidien +Acharq+ revient, pour sa part, sur le conflit arabo-israélien, appelant les pays arabes à prendre au sérieux la mise en garde lancée jeudi par la Fondation d'Al Aqsa pour les wakfs et le patrimoine concernant la réunion prochaine du Knesset israélien pour discuter de ce qu'il appelle 'la souveraineté d'Israël sur la Mosquée Al Aqsa''.

Israël profite de la situation dans le monde arabe pour accélérer ses actions visant à judaïser Al Qods et renforcer son contrôle et sa domination sur Al Aqsa, note le quotidien qatari.

En Jordanie, la presse locale s'intéresse plus particulièrement à la visite du Roi Abdellah II aux Etats-Unis et les dossiers que le Souverain devraient aborder avec le président américain, Barak Obama ce vendredi à Washington.

+Al Ghad+ note, dans ce cadre, que les deux sujets principaux de ce sommet seront la crise syrienne et le processus de paix au Proche-Orient, précisant que rien n'est attendu du premier sujet, à cause de l'écartement de l'option d'une frappe militaire contre le régime de Bachar Al Assad et l'échec des négociations de Genève II, alors que le deuxième sujet s'impose comme le plus important car il retient l'attention de tous les Jordaniens.

Les dossiers les plus sensibles sont en relation avec les questions des réfugiés, le droit du retour et l'incitation du gouvernement israélien à ce que les palestiniens reconnaissent Israël, écrit +Al Ghad+.

Pour le quotidien +Arrai+, le paysage régional et ses dossiers chauds étaient très présents lors de la rencontre du Roi Abdellah II avec des leaders du Congrès américain, précisant que le Souverain jordanien a réaffirmé, à cette occasion, que la question palestinienne est au cœur du conflit au Proche-Orient et souligné encore une fois que le processus de paix entre les Palestiniens et les Israéliens doit se baser sur la solution de deux Etats.

Au Liban, la presse locale focalise essentiellement sur l'anniversaire de l'assassinat de l'ancien chef du gouvernement, Rafik Hariri, et la problématique de la formation du gouvernement.

+Annahar+ se demande dans ce cadre si l'annonce de la formation d'un gouvernement avant vendredi après-midi constituerait la détente politique tant attendue, qui coïnciderait avec le 9-ème anniversaire de l'assassinat de Rafik Hariri.

+Al Moustaqbal+ note, pour sa part, que l'anniversaire de l'assassinat de Hariri coïncide avec le début des séances du tribunal spécial international pour le Liban.

La même publication souligne également qu'elle a appris tard dans la nuit de jeudi que l'annonce de la nouvelle formation gouvernementale se fera ce vendredi.

Pour sa part, la presse bahreïnie met l'accent sur les festivités marquant le 13-ème anniversaire de l'adoption de 'la charte de l'action nationale'' et évoqué les avancées réalisées dans plusieurs domaines durant cette période, soulignant par ailleurs, que la vie était normale dans le pays jeudi à l'exception de certains actes subversifs perpétrés dans certains villages et établissements d'enseignement.

Le quotidien +Akhbar Al Khalij+ note, dans ce cadre, que les appels des partisans de la subversion n'ont pas été suivis et que la vie s'est déroulé de manière normale, alors que +Al Ayyam+ met l'accent sur la nécessité de faire de l'anniversaire de la Charte nationale, une étape pour réaffirmer l'unité et la solidité du peuple bahreïni dans sa lutte contre les tentatives de division et le terrorisme.

Abondant dans le même sens, le quotidien +Al Bilad+ souligne que le peuple bahreïni a prouvé encore une fois sa capacité à faire face aux manœuvres qui visent sa sécurité et sa stabilité.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara