Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 20 Février à 20:03

Revue de la presse quotidienne internationale arabe du jeudi 20 février



Le Caire - Les derniers développements de la situation au Liban et de la crise syrienne, la décision du gouvernement égyptien de repousser la reprise des cours dans les écoles et universités et l'échec des derniers pourparlers sur les deux régions du Kordofan du Sud et le Nil bleu, sont les sujets qui focalisent l'attention de la presse arabe de ce jeudi qui s'intéresse également à divers autres sujets d'actualité locale.



En Grande-Bretagne, la presse arabophone s'intéresse aux derniers développements de la situation au Liban et met l'accent sur le double attentat de Beyrouth perpétré la veille près du centre culturel iranien.

Le quotidien 'Al Hayat'' se fait l'écho de cette attaque terroriste ayant fait au moins huit morts et 129 blessés, affirmant que les Kamikazes ont saisi l'occasion de l'accalmie que connait le pays suite à la formation d'un nouveau gouvernement pour commettre des attentats à la voiture piégée dans les quartiers sud de la capitale libanaise.

'Al Chareq Al Awsat'' focalise sur la réaction du nouveau premier ministre Tammam Salam dont le gouvernement se trouve confronté au défi sécuritaire et terroriste au lendemain de sa constitution et prise de fonction.

Selon le journal, ce double attentat a été revendiqué par les brigades terroristes d'Abdellah Azzam qui ont déjà frappé fort l'ambassade iranienne à Beyrouth.

D'après 'Al Qods Al arabi'', l'attaque terroriste, qui a ciblé mercredi le centre culturel iranien à Beyrouth, a été perpétrée par le même modus operandi utilisé dans le double attentat ayant visé l'ambassade iranienne en novembre dernier.

Pour le quotidien 'Al arab'', la série des attaques terroristes menées dans la zone d'influence de Hezbollah montre l'étendue de la pression exercée sur le mouvement chiite, soutenu par Iran, pour qu'il retire ses combattants de la Syrie.

En Egypte, la décision du gouvernement de repousser au 8 mars la reprise des cours dans les écoles et universités et la mort de plusieurs jeunes égyptiens dans une tempête de neige à Sainte Catherine, dominent les titres des journaux locaux.

'Al Joumhourya'', qui traite du premier sujet indique que le Conseil des ministres a décidé mercredi de repousser au 8 mars la reprise des cours dans les écoles et universités pour pouvoir réparer et sécuriser certains établissements endommagés par les violences.

'Al Akhbar'' indique que le Conseil des ministres a exhorté les étudiants et leurs familles à respecter les traditions universitaires pour favoriser la régularité des études.

La presse indique par ailleurs que quatre jeunes ont été tués dans une tempête de neige dans la région montagneuse de sainte Catherine (Sinai). Certains pointent du doigt la mission de secours, écrit 'Al Watan'' alors que l'armée affirme avoir tout mis en œuvre face à cet accident.

En Jordanie, la crise syrienne et la préparation d'une grande offensive à Deraa, alors qu'un retour à l'option militaire est à nouveau évoqué après l'échec des négociations de Genève, focalise l'intérêt de la presse locale. 'Assabil'' indique dans ce sens que les escarmouches à la frontière nord avec des hommes armés du côté syrien visent à transférer les combats en Jordanie. 'Al Ghad'' écrit de son côté que la Jordanie refuse l'ouverture de ses frontières aux rebelles syriens, notant que la politique de la Jordanie qui fut efficace depuis plusieurs années ne le sera plus face aux menaces qui la guettent et tant que les combats et l'anarchie persistent sur les frontières nord.

Pour 'Addoustour'', si les Syriens se sont habitués à payer le tribut depuis trois ans, il serait périlleux de se réveiller sur un transfert de l'anarchie militaire vers le nord de la Jordanie.

Les journaux bahreinis continuent quant à eux à s'intéresser à la visite officielle du Roi Hamad Ben Aissa Al Khalifa en Inde.''Al Bilad''', ''Al Watan'', ''Al Wassat'', 'Akhbar Al Khalij'' et 'Al Ayyam''' indiquent que lors de ses entretiens au palais Haiderabad avec le premier ministre indien Manmohan Singh, le Roi Hamad Ben Aissa Al Khalifa a affirmé que son pays partage avec l'Inde la nécessité de réformer l'ONU et le Conseil de sécurité, soulignant le soutien de son pays aux démarches de l'Inde pour l'accession à un siège de membre permanent du Conseil de sécurité.

Cette visite, écrit pour sa part 'Al Bilad'' dans un éditorial, illustre une vision prospective et objective de la donne régionale et des défis internationaux, comme elle reflète une ferme volonté d'intensifier les relations de coopération et d'amitié avec les pays émergents.

Cette visite couronnée par la signature d'une série d'accords de coopération est à même de raffermir davantage les relations entre les deux pays amis et mettre en place un partenariat fructueux permettant aux entreprises indiennes d'accéder aux marchés bahreini et des pays golfe, écrit de son côté le journal 'Al Ayyam''.

Au Yemen, les journaux ont centré leurs écrits sur le deuxième anniversaire de la mise en application de l'initiative des pays du Golfe du 21 février et de l'élection du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi ainsi que les derniers développements de la situation dans les provinces du sud .

Le journal 'AlTawra'' indique que les yéménites vont célébrer vendredi le deuxième anniversaire de l'élection de Abd Rabbo Mansour Hadi, considérant que le 21 février constitue un grand tournant dans l'histoire du Yémen moderne.

Evoquant la situation dans les provinces du sud du pays , le quotidien ' Akhbar Al-Youm'' indique que les forces de sécurité ont entamé la veille un déploiement massif dans la province d'Aden en vue d'interdire les manifestations que le mouvement Sud prévoit d'organiser Jeudi soir et vendredi pour protester contre les recommandations du dialogue national et le nouveau découpage du pays qui prévoit la division du sud en deux régions.

'Al Oula'' qui cite des sources du Mouvement du Sud, souligne que les forces de sécurité, déployées massivement, sont déterminées à mettre en échec la manifestation d'un Million prévue vendredi.

Les journaux soudanais s'intéressent au différend entre le Soudan et l'Egypte sur la région de Halayeb et l'échec des derniers pourparlers sur les deux régions du Kordofan du Sud et le Nil bleu.

'Al Sahafa'' indique qu'une nouvelle escalade a été déclenchée avec l'annonce de l'Egypte de considérer Halayeb comme une ville égyptienne, omettant ainsi plusieurs années d'occupation et de conflit sur la région.

Selon 'Array El-Am'', le différend entre l'Egypte et le Soudan sur Halayeb couve depuis 48 ans sans effusion de sang, ajoutant que cette région a été une circonscription électorale soudanaise avec la succession des gouvernements nationaux à l'exception des élections de 2010, qui n'ont pas eu lieu en raison de la présence de l'armée égyptienne dans le triangle de Halayeb après l'occupation de la région par l'Egypte en 1995.

'Al Yaoum Al-Tali'' indique qu'un responsable soudanais a dénoncé cette escalade de la part des responsables égyptiens qui ont décidé de transformer Halayeb en une ville et la séparer de el-Chalatine, afin de mettre le Soudan devant le fait accompli, ajoutant que Khartoum continue à examiner les meilleurs options pour répondre à l'Egypte sans toutefois chercher à attiser la tension politique entre les deux pays.

Le même journal évoque par ailleurs la suspension des négociations à Addis Abeba entre le gouvernement et les rebelles du SPLM-N, branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan, au moment où son confrère 'Al Intibaha'' écrit que ces négociations ne pourront déboucher sur des résultats si elles restent soumises aux influences internationales et interventions des envoyés et experts étrangers.

Au Liban, les journaux s'intéressent au double attentat suicide dans le sud de Beyrouth faisant 6 morts et 129 blessés ainsi que les réunions du comité chargé de la rédaction de la déclaration ministérielle afin d'obtenir la confiance du Parlement.

Le terrorisme a de nouveau frappé la région de Bir Hassan dans le sud de Beyrouth, en particulier le centre culturel iranien, un crime odieux vigoureusement condamné, écrit 'Al Moustaqbal'', notant que cet attentat a été perpétré alors que les discussions sur la déclaration ministérielle se sont poursuivies lors de la réunion tenue par le comité de rédaction sous la présidence de Tammam Salam.

'Al Akhbar'' écrit de son côté que le comité de rédaction de la déclaration ministérielle a tenu mercredi sa première réunion dans un climat positif.

'Assafir'' observe que le paysage politique libanais a certes connu dernièrement plusieurs changements avec la formation surprise du nouveau gouvernement de Tammam Salam, mais Beyrouth et notamment sa région sud et d'autres régions libanaises restent la cible d'attentats dont le dernier qui a visé Bir Hassan, a fait au moins six morts et 130 blessés dont des enfants innocents .

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara