Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Lundi 2 Mai à 12:16

Revue de la presse quotidienne internationale arabe du 2 mai 2016



Le Caire - Les quotidiens arabes s’intéressent lundi à l'évolution de la crise syrienne, notamment l’offensive contre la ville d’Alep, à la situation au Yémen suite à l’échec des négociations de paix au Koweït ainsi qu’à d’autres sujets d’ordre local.



En Egypte, Al Ahram écrit dans l'éditorial que la célébration de la fête locale de Sham el-Nessim est marquée cette année par l’unité nationale et le renforcement de la sécurité, précisant que la stabilité dot jouit l’Egypte reflète la situation exceptionnelle de ce pays par rapport à autres régions du monde arabe.

Le journal a insisté sur l’importance de l’exemple que donne l’Egypte dans la mesure où elle n’a pas cédé aux tentations de confrontation religieuse interne en optant par la coexistence.

Quant à Al-Joumhouriya, il revient sur le rôle de l’Egypte depuis son élection en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité, rappelant que ce pays, qui a été parmi les fondateurs des Nations unies et de la Ligue Arabe, consacrera son mandant en particulier à la lutte contre le terrorisme et le radicalisme. 

Au Bahreïn, Al Wassat souligne que l’Etat est appelé à tirer profit des syndicats comme étant un pont entre toutes les catégories sociale, relevant que le gouvernement doit permettre aux représentants des organisations ouvrières d’assister aux réunions des conseils d’administration des entreprises et de respecter ses engagements envers les employés limogés pour des raisons politiques. 

Al Watan, qui se félicite de l’arrestation de plusieurs personnes impliquées dans un attentat terroriste ayant fait un mort et deux blessés, estime que les autorités bahreïniennes prennent au sérieux la lutte contre le terrorisme, mettant l’accent sur l’importance de l’application de la loi contre les auteurs de cette attaque.

Au Qatar, Al-Raya exprime son souhait de voir la communauté internationale réagir face aux crimes commis par le régime de Damas contre les habitants d’Alep qui, selon le journal, ne cesseront pas sans une mobilisation immédiate et efficiente de tous les pays. Le Qatar a dans ce contexte appelé la Ligue arabe à convoquer une réunion urgente des pays membres, rappelle le journal.

Le quotidien a exprimé ses inquiétudes quant l’incapacité de la communauté internationale de mettre un terme à ce génocide à un moment où les responsables de certains pays, notamment la Russie et les Etats-Unis, parlent d’une trêve partielle, exhortant les pays arabes à reconsidérer leur soutien aux positions de ces deux pays concernant la Syrie.
Au Yémen, le journal Al Watan relève que la prise par les rebelles houthis d’une base militaire au nord de la capitale Sanaa confirme qu’ils n’accordent aucune importance aux pourparlers de paix menées au Koweit.

Le quotidien a critiqué dans son éditorial cette démarche des houthis qui illustre leur rejet des efforts des puissances régionales et internationales, à leur tête le Conseil de Coopération du Golfe, pour tourner la page du conflit au Yémen.

En Jordanie, Al Raay relève que les derniers développements de la situation en Syrie, en Irak, au Yémen et en Libye illustrent la situation difficile que traverse la nation arabe, soulignant que les guerres intestines dans ces pays ont des répercussions qui dépassent les frontières. 

Cette réalité impose à la Jordanie de se préparer à l’ère post-guerre et post-pétrole, ainsi que de faire face à cette future conjoncture en fonction des intérêts du pays en vue de préparer le terrain à de nouvelles opportunités d’investissement à même de créer des postes d’emploi. 

Le journal Al Doustour s’attarde sur la situation chaotique en Syrie marquée par l'effusion du sang des civils notamment à Alep, ville que cherchent à contrôler aussi bien le régime et ses alliés que l’opposition et ceux qui la soutiennent. 

Aux Emirats arabes unis, le journal Al Bayan s’est fait l’écho, dans son éditorial, de la condamnation par les Emirats Arabes unis des bombardements barbares sur Alep et au silence du monde et des Nations Unies.

Son confrère Al Khaleej juge nécessaire la nécessité de dénoncer les bombardements contre Alep, soumise sans cesse à une destruction massive de ses infrastructures vitales et dont les habitants font face à la mort à longueur de journée. 

L’appel lancé par les Emirats arabes unis pour l’arrêt immédiat de ce massacre émane de son engagement moral et éthique envers un peuple frère et une ville qui mérite de vivre en paix et d’éviter le sort catastrophique d’autres citées syriennes et arabes, relève la publication.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus