Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Samedi 11 Juin à 11:46

Revue de la presse quotidienne internationale africaine



Dakar – Les tensions politiques entre le pouvoir et l'opposition au Kenya, la crise scolaire au Sénégal et l’élaboration d’une nouvelle Constitution en Côte d’Ivoire sont les principaux sujets qui retiennent samedi l’attention de la presse africaine.



Ainsi, Au Kenya, les tensions politiques entre le pouvoir et l'opposition et l'espoir pour un accord négocié entre les deux camps pour mettre fin à l'impasse sur le sort de la Commission électorale indépendante (IEBC), à 14 mois des élections générales de 2017, retiennent l'attention des principaux journaux de la place. 

ººLa presse rapporte ainsi les propos des dirigeants des deux camps, soulignant que la Coalition pour la Réforme et la Démocratie (CORD, opposition) veut que sa rivale gouvernementale Jubilee "collabore" dans les négociations afin de trouver un commun accord sur la "réforme" de la Commission électorale, au moment où le gouvernement campe sur sa position et soutient que la question de l'IEBC doit être "régler" au sein du parlement. 

La question semble ne pas sortir de l'"impasse", selon la presse qui rapporte que l'opposition intensifiera les manifestations alors que le président Uhuru Kenyatta exige la "prudence". 

La CORD fait savoir que les deux parties ont convenu sur 70 pc des points d'achoppement dans les négociations pour réformer la commission électorale, soutenant toutefois que les manifestations de rue auront lieu les lundi et jeudiººde chaque semaine jusqu'à ce que tous les points de désaccord soient résolus.

A ce sujet, le président Kenyatta a déclaré que les partisans de la CORD sont "libres de protester tant qu'ils ne détruisent pas les propriétés (publiques) ou attaquent la police", annulant ainsi une directive du ministère de l'Intérieur annoncée cette semaine interdisant toutes les manifestations de l'opposition, écrit la presse.

Concernant le Comité parlementaire mixte chargé d'arbitrer le différend entre les deux camps, la presse rapporte que l'opposition veut des négociations en dehors du Parlement, mais la Coalition gouvernementale insiste à ce que les pourparlers soient au sein du Parlement. L'opposition veut aussi que les speakers Justin Muturi (Assemblée nationale) et Ekwee Ethuro (Sénat) ne joueront aucun rôle dans les négociations, et que le Comité mixte soit formé de 14 membres au lieu de 22, comme le voulait la Coalition gouvernementale. 

La presse sénégalaise s’est intéressée, quant à elle, à la crise scolaire, l’affaire de Karim Wade et la flambée des prix de certains produits de consommation durant le mois sacré de Ramadan. 

Après avoir servi des réquisitions puis procédé à des convocations à la police et à la gendarmerie, le gouvernement durcit sa position en lançant un ultimatum clair aux enseignants grévistes qui ont un délai de vingt-quatre heures pour se conformer à l’ordre de réquisition, rapporte le journal +Enquête+ qui titre à sa Une «Escalade dans la crise scolaire: l’Etat brandit l’arme du licenciement». 

«Notification de réquisition : les enseignants ont 24h pour se conformer à l’ordre», affiche pour sa part le journal +Le Soleil+. 

Son confrère +Le Populaire+ réserve également une grande partie de sa livraison à ce dossier et titre à la Une «Un nouveau pallier franchi dans le bras de fer entre le gouvernement et le Grand cadre, l’Etat fixe un ultimatum aux enseignants». 

L’affaire de l’ancien ministre d’Etat Karim Wade condamné à six ans de prison continue aussi d’intéresser les quotidiens de la place. 

Le Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) s’est prononcé, hier, sur l’annonce par le président Macky Sall d’une possible libération de Karim Wade d’ici la fin de l’année, fait observer +Le Populaire+. 

«Il incombe à ceux qui l’ont annoncé de trouver les moyens de donner droit à Karim Wade, surtout droit à son innocence pour qu’il puisse revenir intact», affirme le porte-parole du PDS, Babacar Gaye, relayé par le journal qui titre en gros caractères «Libération annoncée de Karim Wade : le PDS veut que son candidat à la présidentielle sorte intact de la prison de Rebeuss». 

La flambée des prix de certains produits de consommation durant le mois béni de Ramadan, la situation dans le secteur bancaire, l’agriculture familiale et l’emploi en milieu rural, figurent également parmi les sujets analysés et commentés par les quotidiens de la place. 

En Côte d’Ivoire, la presse locale continue de focaliser son intérêt sur l’élaboration de la nouvelle Constitution, les prochaines législatives ou encore le rachat des logements sociaux par le gouvernement, aux côtés d’autres sujets d’actualité.

‘’Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI)- Rassemblement des Républicains (RDR- présidentiel) : dépôt des candidatures pour les Législatives : Des délégués veulent dribbler des candidats’’, écrit en gros caractères à sa Une +Le Nouveau Réveil+.

Le journal qui parle du ‘’holà du président du comité électoral, Niamien N’Goran’’, renseigne que le 15 juin sera le dernier délai de dépôt de candidatures.

Concernant la réforme de la Constitution, la publication focalise sur les réglages que Ouattara va faire, avec un focus sur les 3 tendances qui se dégagent.

Sur le registre diplomatique, le quotidien à grand tirage +Fraternité Matin+ affiche à sa Une : ‘’Ministère des affaires étrangères : Le mouvement diplomatique reprend’’.

Son confrère +Le Patriote+ s’intéresse quant à lui, à la question des logements sociaux en s’interrogeant à sa Une : ‘’Qui a vendu les maisons de Ouattara ?’’.

Dans la foulée, la publication livre les raisons pourquoi le gouvernement doit ouvrir une enquête.

Même son de cloche chez +Nord Sud Quotidien+ qui place sa Une sous le titre : ‘’Programme immobilier, Logements sociaux : Pourquoi ça coince ?’’, en rapportant que le gouvernement accuse et que les promoteurs se défendent.

Le journal s’interroge, dans ce sens, si le ministre de l’habitat et du logement social, Gnamien Konan, peut-il sauver le projet.

Sur le registre politique, le journal publie une enquête sur les Législatives intitulée : ‘’les députés suppléants préparent un coup’’.

Le journal +L’Inter+ réalise une interview avec Djédjé Mady qui estime, depuis Paris, au sujet de la réforme Constitutionnelle, qu’il ‘’ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs’’.

Le journal se fait l’écho des propos d’un conseiller du président Alassane Ouattara qui réagit en déclarant qu’un ‘’3è mandat ne gênerait pas’’.

Son confrère +L’Expression+ s’attarde sur la gestion du pouvoir, en renseignant que le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko livre ses secrets.

‘’Voici comment nous pouvons régler nos problèmes’’, écrit le quotidien, qui zoome sur le message de Bakayoko aux militants du RDR ‘’frustrés’’.

Sur un autre registre, la presse ivoirienne réserve un large espace de sa livraison au drame survenu vendredi sur le pont Charles De Gaulle à Abidjan, après la chute d’un camion dans la lagune Ebrié faisant un mort et un porté disparu.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara