Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Vendredi 14 Février à 13:03

Revue de la presse quotidienne internationale africaine du vendredi 14 février



Dakar - La presse africaine paraissant ce vendredi s'intéresse à divers sujets, notamment le projet de réforme de la Constitution au Sénégal, la recrudescence de la violence, l'insécurité alimentaire en Afrique, la crise au Soudan du sud, et la lutte contre le braconnage.



Au Sénégal, la presse s'est focalisée sur la remise au président de la république, par la commission nationale de réforme des institutions (CNRI), d'un avant- projet de la Constitution.

Sous le titre ''Réforme des institutions : La CNRI a remis son rapport au chef de l'Etat'', le quotidien +Le Soleil+ écrit : La Commission nationale de réforme des institutions (CNRI) présidée par le professeur Amadou Makhtar Mbow, a remis, hier, son rapport au chef de l'Etat, Macky Sall. C'était en présence des membres de la Commission. L'avant-projet de Constitution élaboré par la CNRI, comporte un préambule et 154 articles regroupés en 14 titres divisés eux- même en sections.

Son confrère +Le Populaire+ titre en gros Remise du Rapport de l'avant projet de Constitution par la CNRI : Les réformes que Mbow propose à Macky. ''La remise, hier, du rapport du projet de Constitution, au président Macky Sall, par la Commission nationale de réforme des institutions (CNRI) a été l'occasion pour le professeur Amadou Makhtar Mbow de dévoiler la feuille de route que ce dernier leur avait tracée'', note cette publication.

Le quotidien +EnQuête+ place sa Une sous le titre ''Projet de réforme de la Constitution : Macky Sall sous haute surveillance Toute une génération de politiciens à la retraite''. Ce même quotidien, citant des déclarations d'Amadou Makhtar Mbow, président de la CNRI, titre ''Recentrer l'Etat autour de ses missions régaliennes''.

Le président de la CNRI, le professeur Makhtar Mbow a remis au président de la république Macky Sall, le rapport et le projet de Constitution que lui et l'équipe qu'il dirige, ont fini de rédiger après plus d'un an de travail. Pour les rédacteurs du rapport et du projet de Constitution, pour l'essentiel, il s'agissait dans leurs travaux de pousser la réflexion afin de recentrer l'Etat dans ses missions régaliennes , informe cette publication.

Sous le titre Amadou Makhtar Mbow met la pression sur Macky , +L'observateur+ écrit, quant à lui, ''le chef de l'Etat qui chante toujours la rupture est bien servi. La Commission nationale de réforme des institutions (CNRI) qu'il avait mise en place en mois de novembre 2012 lui a remis, hier, les résultats de ses travaux. Des innovations majeures sont énoncées dans le rapport et l'avant-projet de Constitution. Des changements qui risquent de bouleverser de vieilles et tenaces habitudes politiques''.

Au Nigeria, +This Day+ et +Daily Trust+ reviennent sur la recrudescence de la violence, à la lumière de récentes attaques attribuées au groupe armé Boko Haram dans des Etats du nord-est du pays.

La dernière en date, déplorent ces journaux, est celle survenue mercredi soir dans le district de Madagali, dans l'Etat d'Adamawa, lorsque des soldats devant répondre à un appel à l'aide ont été pris en embuscade par des hommes armés de Boko Haram à bord de véhicules tout-terrain, munis de canons antiaériens.

Faisant état de neuf soldats tués dans cette embuscade tendue par les insurgés du groupe, ces journaux se posent, à ce propos, des questions sur l'issue de l'insurrection de Boko Haram, qui durent depuis 2009.

Ces publications reviennent également sur la question des milliards de dollars manquants de la manne pétrolière du premier producteur d'or noir du continent africain, pour rapporter que les voix continuent de s'élever réclamant des comptes sur ces milliards manquants.

+This Day+ et +Daily Trust+ se font l'écho de déclarations du gouverneur de la Banque centrale, Sanusi Lamido, qui a provoqué le débat en septembre et l'a remis sur la table cette semaine, en accusant la compagnie pétrolière nationale (NNPC) de devoir 20 milliards de dollars de revenus pétroliers à l'Etat sur les 67 milliards de revenus gagnés entre janvier 2012 et juillet 2013.

La ministre nigériane de l'économie et des finances Ngozi-Okonjo-Iweala a recommandé la mise en place d'une équipe d'audit dont les travaux sauront satisfaire le désir de savoir de l'opinion public, rapporte notamment +This Day+.

Sur le plan sportif, +The Guardian+ rapporte que le président nigérian Goodluck Jonathan a récompensé jeudi les joueurs locaux et les officiels des Super Eagles avec 31 millions de Naira (monnaie nationale) pour la médaille de bronze remportée lors du Championnat d'Afrique des nations de football 2014 en Afrique du Sud.

Au Kenya, la presse met en garde contre l'insécurité alimentaire en Afrique, estimant que malgré des taux de croissance rapide enregistrés ces dernières années dans le continent, le secteur agricole africain demeure dans le coma et les citoyens africains ont toujours faim, alors que leurs enfants souffrent de malnutrition chronique.

Sous le titre L'Afrique a besoin d'une révolution verte , le quotidien +The Star+ écrit que l'Afrique a les plus bas niveaux de productivité des terres et du travail dans le monde, en ce sens que la production agricole du continent est d'environ 50 pour cent de la moyenne mondiale.

Citant des chiffres d'organisations internationales, le journal relève que plus de 30 pour cent des enfants de l'Afrique souffraient de malnutrition et que le nombre d'affamés est passé de 175 millions en 1992 à 239 millions en 2012.

Le quotidien +Standard+ retient, pour sa part, que la productivité agricole par habitant en Afrique n'a pas suivi le rythme de croissance de la population, faisant remarquer que plus de 80 pour cent de la croissance de la production enregistrée depuis 1980 est le résultat de l'expansion des zones cultivées, plutôt que de l'amélioration de la productivité des terres agricoles existantes.

La dénutrition est directement ou indirectement responsable de 3,5 millions de décès d'enfants chaque année et elle est la cause de 35 pour cent de la charge de morbidité chez les enfants de moins de 5 ans, déplore +Standard+. Notant que sans une croissance de 40 pc de la production agricole, l'Afrique est susceptible de dépenser 150 milliards de dollars sur les importations de produits alimentaires en 2030.

En Ethiopie, les quotidiens consacrent leur Une à la crise au Soudan du sud, la reprise des négociations à Addis-Abeba entre le gouvernement et l'opposition, la qualité des services fournis par l'opérateur "Ethiotelecom" et les problèmes causés par les coupures de l'électricité dans le pays.

Ainsi, +The Daily Monitor+ consacre une grande partie de sa Une à la crise au Soudan du sud et la reprise à Addis-Abeba des pourparlers entre le gouvernement et l'opposition en vue de parvenir à un arrangement sur les questions en suspens.

Le journal rapporte que les sept détenus libérés, en janvier, par les autorités du Soudan du Sud sont arrivés dans la capitale éthiopienne en provenance du Kenya afin de prendre part à la deuxième série des négociations sur un accord politique entre les parties en conflit.

Mercredi, les détenus libérés, membres d'un groupe lié au chef rebelle Riek Machar et accusés d'avoir tenté un coup d'Etat, ont été reçus à Nairobi par le président Uhuru Kenyatta à qui ils ont exprimé leurs remerciements pour les efforts du Kenya visant à restaurer la paix et la stabilité au Soudan du Sud.

Sur un autre plan, la publication focalise son intérêt sur les prestations fournies par l'opérateur national de téléphonie mobile "Ethiotelecom" et les problèmes causés par les interruptions fréquentes du courant électrique.

La presse sud-africaine revient, quant à elle, sur la situation politique et économique du pays voisin, le Zimbabwe qui a bénéficié d'une levée de sanctions prises depuis des années par l'Union Européenne (UE).

+The Citizen+ relève que l'UE s'apprête à suspendre la plupart des sanctions frappant encore le Zimbabwe, à l'exception de celles visant le président Robert Mugabe et son épouse. L'UE "va suspendre les sanctions sur huit des dix personnalités toujours concernées et sur une entreprise", a précisé le journal, relevant que la décision devrait être avalisée au début de la semaine prochaine à Bruxelles.

Pour +Beeld+, l'UE avait suspendu début 2013 la plupart des sanctions imposées en 2002 contre le Zimbabwe pour protester contre la violence politique et les atteintes aux droits de l'Homme dans ce pays. En septembre, rappelle le quotidien, l'UE a levé l'embargo pesant sur la Zimbabwe Mining Development Corporation (ZMDC), l'entité chargée de la commercialisation des diamants.

Le Zimbabwe, a poursuivi le même quotidien, espère obtenir des bénéfices plus grands d'une mise aux enchères de diamants en Belgique, la deuxième vente du genre en six mois depuis que l'UE a levé les sanctions imposées sur les pierres précieuses du pays.

+The New Age+, a tenu à préciser que la deuxième vente de diamants du Zimbabwe en Europe se poursuivait jusqu'au 21 février à Antwerp, plateforme mondiale du commerce de diamants.

Doté de réserves de diamants estimées à 16,5 millions de tonnes, le Zimbabwe aurait produit 11 millions de carats de diamants bruts en 2013. Le pays a organisé sa toute première vente aux enchères à Antwerp en décembre dernier, après que l'UE a levé les sanctions sur le bras minier du gouvernement zimbabwéen, la Zimbabwe Mining Development Corporation (ZMDC) en septembre.

En Côte d'Ivoire, la déclaration du président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire, (PDCI), Aimé Henri Konan Bédié, à l'occasion de la réunion du Bureau politique de sa formation et les confessions de l'ex-patron de la galaxie patriotique (pro-Gbagbo), Charles Blé Goudé sur la crise postélectorale, sont les principaux sujets largement commentés par la presse locale.

'Candidature unique (pour la Présidentielle 2015) : Bédié veut Ouattara'', affiche le quotidien +Le Patriote+ (pro-RDR), expliquant comment 'le Sphinx de Daoukro (son village natal au centre), compte convaincre les sceptiques de son camp''.

Selon le journal, l'option d'une candidature unique du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, alliance gouvernementale) fait son chemin au sein du PDCI comme l'a laissé entendre Henri Konan Bédié. 'Je me propose d'examiner la question (candidature unique) avec mon frère Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire, et avec les autres partenaires de l'alliance ( ). Mais laissez-nous le temps, à mon jeune frère et moi de faire notre travail, personne ne sera déçu, car nous nous faisons mutuellement confiance'', a déclaré Henri Konan Bédié lors de la réunion de l'instance dirigeante du parti doyen.

'Présidence 2015, alliance des Houphouëtistes, réconciliation nationale, Bédié parle'', écrit de son côté le quotidien +Fraternité Matin+ qui ouvre par ailleurs ses colonnes à des hommes politiques à la suite de l'intervention du président du PDCI.

Sur le même sujet, +Le Nouveau Réveil+ (proche du PDCI) annonce que 'Bédié et Ouattara préparent un coup'' par rapport au 'RHDP, aux élections 2015 et à la gestion concertée du pouvoir '. Le journal explique 'pourquoi Bédié insiste-t-il tant sur la discipline?''.

Revenant sur la réunion du 'Bureau politique de recadrage qui assurément, fera date dans les annales du PDCI'', +Le Nouveau Réveil+ relève que le président Henri Konan Bédié a profité de cette rentrée inaugurale de l'instance dirigeante du parti, issue du 12ème congrès 'pour remettre les pendules à l'heure'' concernant différentes questions dont la candidature unique du RHDP à la Présidentielle de 2015.

Pour sa part, +L'Expression+ signale que 'Bédié prépare ses hommes'' à la présidentielle de 2015, quand +Abidjan 24+ dévoile 'l'agenda secret de Bédié à huit mois de la convention'' de son parti, alors que pour +Soir Info+, la candidature unique de Ouattara pour le compte du RHDP se précise.

+La Matinale+ abonde dans le même sens en annonçant que Bédié apaise et rassure sur les questions de la 'candidature unique RHDP en 2015''.

Même son de cloche chez +Le Démocrate+, selon qui 'Bédié et Ouattara en phase'' dans la 'gestion des affaires de l'Etat''.

Les 'confessions'' de l'ex-patron de la galaxie patriotique (pro-Gbagbo), Charles Blé Goudé, surnommé 'le Général de la Rue'' pour son rôle de mobilisation des Patriotes (milice proche de l'ancien régime), s'invitent également dans les commentaires de la presse ivoirienne.

Ainsi, le quotidien +Le Jour Plus+, écrit que 'Blé Goudé demande pardon aux autorités ivoiriennes et notamment au président Ouattara'' pour son rôle lors de la crise postélectorale. 'Depuis sa résidence surveillée, le général de la Rue est monté au créneau pour dénoncer le comportement de certains caciques du régime FPI (Front populaire ivoirien) qu'il accuse d'être à l'origine de ses souffrances'', déclare l'émissaire de Blé Goudé, ajoutant qu'''il est fatigué de rester en prison et souhaite que les autorités ivoiriennes lui accordent une liberté provisoire au nom de la réconciliation nationale''.

Au Gabon, la presse locale a focalisé son attention essentiellement sur la participation du président de la République à la Conférence mondiale sur le braconnage qui se tient à Londres, la coopération bilatérale avec le Japon dans le domaine de l'éduction nationale et la publication très attendue des résultats du recensement général de la population et du logement.

Le quotidien +L'Union+ souligne ainsi que la rencontre sur le braconnage, à laquelle prend part Ali Bongo Ondimba aux côtés de dirigeants ou représentants d'une quarantaine de pays, à l'initiative du gouvernement britannique et des princes Charles et William, a pour objectif de réfléchir à des solutions destinées à enrayer le trafic des animaux et à combattre leurs auteurs, contre lesquels a été décrétée une tolérance zéro.

C'est dans cet esprit, relève le journal, que le numéro un gabonais a réclamé un moratoire de dix ans, un délai suffisant à ses yeux pour stabiliser les éléphants sur le continent africain et pour éradique la criminalité liée aux espèces sauvage en voie d'extinction.

Par ailleurs, le quotidien +Gabon Matin+ rapporte que l'ambassade du Japon a fait don, jeudi à Libreville, d'un montant de 57 millions de FCFA au ministère de l'éducation nationale, destiné à la réfection d'une école des instituteurs à Franceville, dans le cadre d'un programme de coopération économique dit 'Dons aux microprojets locaux contribuant à la sécurité humaine''.

Sur un autre registre, +L'Union+ indique que les résultats du récent recensement général de la population et du logement, initialement prévue pour le mois de janvier dernier, demeure suspendue à leur validation par la Cour constitutionnelle, laquelle avait pour priorité ces dernières semaines de vider le contentieux issu des élections locales, précisant qu'il va falloir patienter encore plus de deux mois pour en être officiellement informé.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus