Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Lundi 9 Mai à 10:49

Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 9 mai 2016



Dakar - La presse africaine paraissant ce lundi focalisent sur moult sujets, entre autres, la pénurie d’eau dans la capitale burkinabè, le procès de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo à la Haye, les tensions entre l’opposition et la Commission électorale indépendante au Kenya, l’arrestation d’un chef jihadiste au Mali, et l’élection présidentielle au Gabon.



Au Sénégal, l’appel au dialogue entre le président Macky sall et l’opposition, et la crise dans les relations Sénégal-Gambie, marquent les titres de la presse locale, aux côtés d’autres sujets d’actualité locale et internationale.

‘’Dialogue politique : La société civile prête à jouer un rôle’’, écrit +WalQuotidien+ qui souligne que les acteurs non étatiques n’attendent qu’une chose : l’aval du gouvernement ou de l’opposition pour offrir leurs services afin d’arrondir les angles entre les deux camps.

Réagissant à l’appel au dialogue lancé par Macky Sall, le porte-parole de la confrérie des Layennes, Seydina Issa Laye, cité par +Le Quotidien+, a souligné qu’il y’a des sujets sur lesquels aucun dialogue n’est permis. ‘’C’est surtout les questions de sécurité’’, a-t-il noté devant le chef de l’Etat qui effectuait une visite à Yoff, fief des Layennes.

Sur un autre registre, toujours politique, la presse locale fait état de la création d’un nouveau parti, ‘’les démocrates réformateurs’’, à l’initiative de Modou Diagne Fada sorti des flancs du parti démocratique sénégalais (PDS- opposition).

A peine son parti créé, ‘’Fada répond favorablement à l’appel du président Macky Sall pour des retrouvailles de la famille libérale’’, écrit à ce sujet +Enquête+.

Abordant la crise qui marque actuellement les relations Sénégal-Gambie, +Le Quotidien+ informe que Macky Sall a ‘’dit Niet à Condé’’ dans la tentative de médiation du président guinéen.

L’offre de médiation entre le Sénégal et la Gambie du président guinéen pour mettre fin à la crise entre les deux pays n’emporte pas l’adhésion des autorités de Dakar, écrit la publication, soulignant que Macky Sall a opposé une fin de non-recevoir à la requête de Alpha Condé, en refusant d’envoyer ses ministres à Conakry.

Au Burkina Faso le quotidien étatique +Sidwaya+ titre en Une: ‘’Pénurie d’eau : des camions-citernes pour alimenter la population’’.

Et de souligner que face à la pénurie d’eau que connaît Ouagadougou, le gouvernement a initié une opération de distribution d’eau potable par des camions-citernes dans les zones en difficulté de desserte.

Pour s’assurer de l’effectivité de la mesure, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ambroise Ouédraogo et le directeur général de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA), Hamado Ouédraogo se sont rendus, samedi dernier, dans quelques zones déficitaires, fait savoir la publication.

+Aujourd’hui au Faso+ revient de son côté sur la déclaration faite vendredi dernier par le Premier ministre devant les députés à l’Assemblée nationale sur la situation dans le pays. 

‘’Deuxième grand oral, après la DPG (Déclaration de politique générale) du 5 février 2016, du Premier ministre Paul KabaThiéba devant la représentation nationale. Cette fois, il a exposé son Discours sur la situation de la nation (DSN)’’.

Et l’auteur de l’article de souligner qu’’’on a senti une nette amélioration par rapport à l’exercice précédent. On a vu un homme décontracté, policé, en prise globalement, avec la réalité de son peuple, qui a essayé de sanctuariser l’insurrection populaire des 30 et 31ºoctobre 2014 etºla résistance du 17 septembre 2015. Et le DSN ne pouvait porter que sur 2015, c’est-à-dire l’année de la transition’’.

Dans la forme, ‘’on a constatéºqu’ilºn’a éludé aucun secteur d’activité. Il est revenu sur chacun d’eux avec un soin relatif à leur ordre d’importance’’, ajoute la même source.

+Le Pays+ s’attarde quant à lui sur les prochaines élections municipales, commentant qu’en prélude à la campagne électorale des municipales du 22 mai prochain, le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a organisé un cadre de dialogue sur les enjeux et les défis des élections municipales.

Cette rencontre a réuni plusieurs participants composés, entre autres, de membres de partis politiques, d’Organisations de la société civile, d’étudiants et de partenaires techniques, écrit le journal.

En Afrique du sud, les principaux journaux ont focalisé sur les menaces de mort qui pèsent sur le protecteur public sud-africain et sur la situation économique dans le pays au lendemain de la révision de la note souveraine sud-africaine par l’agence Moody’s.

Ainsi, le quotidien +The Times+ révèle que le protecteur public sud-africain, Thuli Madonsela, aurait reçu des menaces de mort, soulignant que la responsable mérite d’être protégée.

Ces menaces doivent être prises au sérieux, indique le journal, qui s’interroge sur les motivations des menaces reçues par la responsable.

+Le Times+ rappelle, dans ce contexte, que Madonsela avait mené des enquêtes dans de grands dossiers de corruption impliquant des membres du gouvernement. Parmi ces affaires figure notamment l’affaire Nkandla impliquant le président Jacob Zuma, indique le journal.

S’agissant de la situation économique du pays, le quotidien +Business Day+ note que le gouvernement doit retrousser les manches pour trouver une issue aux problèmes économiques et sociaux dans lesquels le pays se bat.

Rappelant les prévisions d’une croissance quasi-nulle publiées par le Fonds Monétaire International, le journal revient sur le rapport publié le weekend par l’agence de notation Moody’s sur l’Afrique du sud.

Se félicitant de la conclusion de l’agence, selon laquelle le pays serait sur le point de sortir de sa crise, le quotidien souligne que cette conclusion offre une lueur d’espoir.

Cependant, les responsables sud-africains doivent prendre au sérieux les mises en garde de l’agence qui a placé les perspectives du pays dans la catégorie négative.

Le gouvernement, avec le soutien de la communauté d’affaires et la classe ouvrière, doit mettre en œuvre des réformes structurelles capables de rétablir la confiance et encourager les investissements privés, indique la publication. 

En Côte d’Ivoire, les quotidiens de la place zooment sur plusieurs sujets d’actualité, dont le procès de l’ancien président, Laurent Gbagbo et Blé Goudé à la Haye, les réactions suscitées par la hausse des tarifs de l’électricité et le débat autour de la révision constitutionnelle.

Ainsi, le quotidien +Le Patriote+ s’interroge à sa Une : ‘’2ème round du procèsºGbagbo- Blé Goudé : qui a donné l’ordre de massacrer le peuple ?’’Le journal évoque, dans ce sens, des témoins clés qui ‘’vont mettre fin au débat’’.

Concernant la crise postélectorale, la publication laisse savoir que 350 réfugiés ont regagné le pays en provenance du Liberia.

+L’Expression+ place sa Une sous le titre : ‘’ La Cour Pénale Internationale (CPI) : Avant la reprise de leur procès, ce matin : Grosse palabre entre Gbagbo et Blé Goudé à la Haye’’, avec un focus sur ‘’ce qui divise l’ancien président et son bon petit’’.

La publication s’arrête sur les graves révélations de deux de leurs gardes corps.

Toujours en rapport avec ce même sujet, le quotidien +Aujourd’hui+ renseigne à sa Une ‘’CPI: Les proches de Ouattara se préparent à la libération de Gbagbo’’.

Son confrère +L’Intelligent d’Abidjan+ revient à la crise postélectorale, en rapportant que 33 prisonniers à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA), demandent la clémence de Ouattara.

Sur le registre politique, +Le Nouveau Réveil+ s’intéresse dans les détails au débat autour de la réforme de la Constitution.

Ainsi, le journal place sa Une sous le titre : ‘’Affaire il faut un référendum avant le référendum de Ouattara : Un juriste répond à Wodié : Pas besoin d’un référendum pour décider de réviser ou d’élaborer une nouvelle Constitution’’.

Dans la foulée, la publication fournit des explications sur pourquoi le président de la République est compétent pour prendre l’initiative de la révision constitutionnelle.

Le journal s’intéresse aussi à l’affaire de Simone Gbagbo en titrant : ‘’Citée devant la Cour des assises pour génocide : Des faits et témoignages graves contre Simone Gbagbo’’.Concernant par ailleurs, la situation sécuritaire, ce quotidien informe qu’on est passé à côté du pire à Daloa, avec un focus sur ce qui s’est passé samedi.

La presse locale, à l’instar du quotidien +Le Sursaut+ écrit à sa Une : ‘’Or, donc on volait les Ivoiriens : pourquoi la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) doit s’expliquer’’.

Au Kenya, les tensions continues entre l’opposition et la Commission électorale indépendante (IEBC) à quinze mois des prochaines élections générales et les réactions à la décision du gouvernement de fermer les camps des réfugiés qu’abrite le pays, sont les principaux sujets abordés par les quotidiens de la place.

Ainsi, la presse rapporte que les yeux seront rivés ce lundi vers le siège de l’IEBC à Nairobi que l’opposition envisage à nouveau d’investir dans une nouvelle tentative de forcer le départ de l’équipe actuelle de la Commission, dont elle réclame la dissolution pour "ne pas mener à bien son travail" et d’avoir "truqué" les résultats des derniers scrutins au profit de la coalition gouvernementale Jubilee.

D’autres manifestations sont également prévues en parallèle dans les locaux de la Commission dans différentes villes à travers le pays, relèvent les journaux, notant que les dirigeants de la Coalition pour la Réforme et la Démocratie (CORD, opposition) ont, tout en rejetant les mises en garde lancées par le gouvernement contre les répercussions de ces manifestations, appelé leurs partisans à manifester pacifiquement et invité les forces de l’ordre à éviter "tout acte de provocation".

Lors d’une conférence de presse, dimanche à Nairobi, des députés et sénateurs de l’opposition ont annoncé que les trois leaders de la CORD, l’ancien Premier ministre et chef du Mouvement démocratique Orange (ODM), Raila Odinga, l’ancien vice-président et leader du Mouvement démocratique Wiper, Kalonzo Musyoka et l’ancien ministre des Affaires étrangères et chef du Parti FORD-Kenya, Moses Wetang’ula, prendront part à cette nouvelle manifestation de lundi.

Sur un autre registre, les quotidiens s’intéressent aux réactions suscitées par la décision du gouvernement de fermer les camps des réfugiés de Dadaab (est), le plus grand au monde avec plus de 335.000 réfugiés, dont la majorité des Somaliens, et celui de Kakuma (nord-ouest), avec environ 183.000 réfugiés.

Les quotidiens rapportent, dans ce cadre, que l’ODM, parti de Raila Odinga, a jugé "évasive" la réponse du gouvernement à ce sujet susceptible de mettre la vie de milliers d’innocents en danger, la qualifiant de "moralement, politiquement et économiquement inappropriée".

Au Mali, +L’Indicateur du Renouveau+ revient sur l’arrestation d’un important chef jihadiste dans le sud du pays, notant que les forces spéciales de la Sécurité d’Etat ont mis la main sur Yacouba Touré, un des principauxºpourvoyeurs en logistiques et armement des groupes jihadistes du Sud malien, ce jeudi 5 mai 2016 à Sénou, où il s’était reconverti en négociant de bétails dans la perspective de se soustraire à la vigilance des services de renseignement.

Agé d’une quarantaine d’années et originaire de Koniyo dans le cercle de Djenné, Yacouba Touré avait rejoint les groupes islamistes dans la région de Kidal, en 2010 où il reçut les formations militaires adéquates en maniement d’armes, précise la publication.

De son côté, +L’Essor+ écrit que Yacouba Touré est ‘’l’un des initiateurs de la création des groupes terroristes du sud de notre pays et y assure le rôle de principal pourvoyeur en logistiques et en armements’’, relevant que c’est d’ailleurs lui qui a fourni les armes et les grenades au groupe de Boubacar Sawadogo, essentiellement constituée de terroristes de nationalité burkinabè.

Sur un autre registre, +Le Républicain+ se penche sur les travaux du 2ème congrès ordinaire de l’Union nationale de la jeunesse musulmane du Mali (UJMMA) couplé, cette année, avec le 3ème forum de la jeunesse musulmane sous le thème : ‘’Islam au Mali : défis et perspectives’’.

L’occasion a été saisie par le guide spirituel des Ansars, Chérif Ousmane Madane Haïdara de réaffirmer sa position face au Jihad (...) avant d’attirer l’attention du public sur une autre menace qui guette la religion musulmane au Mali : Celle de la perte de l’estime placée aux leaders religieux du pays, note le journal, ajoutant que selon le chérif, certains leaders religieux sont sur une pente dangereuse qui risque de les décrédibiliser auprès des politiques et de la population.

Au Gabon, la presse locale focalise sur les congrès extraordinaires des partis du CLR et de l’ADERE, membre de la majorité républicaine, qui ont apporté leur soutien à Ali Bongo Ondimab en vue de la présidentielle de 2016, ainsi que sur la célébration de la Journée nationale citoyenne.

Le quotidien +l’Union+ se fait ainsi l’écho de la tenue ce week-end des congrès extraordinaires du Centre des libéraux réformateurs (CLR) et de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE), notant que ces deux rencontres ont débouché sur le soutien exprimé au candidat Ali Bongo Ondimba en vue de l’élection présidentielle de 2016.

‘’Des soutiens à Ali Bongo’’, titre le journal en Une, faisant savoir que les responsables, militants et sympathisants Céléristes, conduits par le président de leur formation politique, Jean-Boniface Assélé, ont désigné, samedi, M. Ali Bongo en tant que leur porte-étendard à la prochaine présidentielle.

‘’C’est avec beaucoup d’émotion et de responsabilité que j’accepte l’investiture du CLR. Je m’efforcerai d’être à la hauteur de votre confiance’’, leur a répondu le président de la République et président de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence, relayé par le journal.

Même rituel dimanche pour le président-candidat, Ali Bongo Ondimba, à l’occasion du congrès extraordinaire de l’ADERE, tendance Florentin Moussavou, lors duquel il a été adoubé en vue du scrutin présidentiel par les responsables du parti, ‘’tous mobilisé pour accompagner leur champion à la victoire’’, écrit l’auteur de l’article.

Sur un autre registre, la publication s’intéresse au lancement dimanche, dans un quartier populaire de la capitale Libreville, d’une opération de nettoyage intitulée ‘’Retroussons les manches’’, en présence du chef de l’Etat, dans le cadre de la relance de la célébration de la Journée nationale citoyenne, instituée à son initiative.

‘’Tout le monde doit s’impliquer’’, insiste le journal, notant que le chef de l’Etat a voulu ainsi donner une nouvelle impulsion à un rendez-vous presque tombée de la désuétude.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus