Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Jeudi 2 Janvier à 15:48

Revue de la presse quotidienne européenne internationale



Bruxelles -La présidence par la Grèce de l'UE, la situation économique dans l'Union européenne, la libération d'un prêtre français après avoir été retenu en otage par le groupe islamiste Boko Haram et le budget 2014 de rigueur du Portugal sont les principaux sujets abordés par la presse européenne paraissant ce jeudi.



En Belgique, les perspectives d'une reprise économique dans l'Union européenne focalisent l'attention de la presse belge. Pour "le Soir", qui titre "l'année d'une reprise poussive", l'année 2014 serait enfin celle du redémarrage économique en Europe.
 
"Même si la reprise sera insuffisante pour faire baisser le chômage, on peut espérer que le scénario du pire sera évité et surtout que l'Europe saisisse cette opportunité pour tirer enfin les leçons d'une crise économique", écrit le quotidien, qui note toutefois qu'il "faudrait que soit remise en cause l'orthodoxie européenne, qui postule qu'une union monétaire peut fonctionner sans véritable budget européen ni mécanismes de solidarité".
 
Sous le titre "Lueurs d'espoirs pour la zone euro", "la Libre" souligne de son côté que la fin de 2013 a porté "de bonnes nouvelles", relevant que l'Espagne est officiellement sortie du plan d'aide européen, au lendemain de la promesse du Premier ministre grec du retour de son pays sur les marchés et du passage à l'euro de la Lettonie.
 
Ces nouvelles sont d'autant "plus encourageantes" que l'Irlande vient elle aussi de sortir à la mi-décembre de son plan d'aide et que la Grèce, qui assume au 1er janvier la présidence de l'UE, devrait commencer en 2014 à tourner la page de la crise, ajoute la publication.
 
"L'Avenir" s'intéresse, quant à lui, aux dernières déclarations du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, faisant état d'une amélioration de la situation économique européenne en 2014.
 
Le quotidien rapporte que les dirigeants européens, dont Van Rompuy, s'attendent à une reprise économique en 2014, car même des pays tels que l'Espagne et la Grèce montrent des signes positifs de reprise. 
 
En France, les quotidiens s'intéressent plus particulièrement à la présidence par la Grèce de l'UE, à la situation économique et à la libération d'un prêtre français retenu en otage pendant plus d'un mois et demi au Cameroun. 
 
Le journal "Libération" écrit que la Grèce, "toujours en convalescence, mais la reprise économique en vue", assurera pour six mois, à compter du 1-er janvier 2014, la présidence tournante tête de l'Union européenne, alors que la rigueur imposée par la zone euro se poursuit.
 
"La Grèce revient de loin, même si elle n'est pas encore tirée d'affaire. Convalescente au mieux, elle entend profiter de sa présidence semestrielle de l'Union, qui a débuté hier, pour montrer à ses bailleurs de fonds qu'ils n'ont pas dépensé leur argent en vain", note le quotidien, soulignant qu'après quatre ans d'austérité, les premiers signes d'amélioration sont visibles même si les sommes dépensées pour éviter au pays la faillite se chiffrent à 240 milliards d'euros de prêts depuis 2010.
 
Le journal relève, en outre, que les réformes et mesures d'austérité, qui ont été très douloureuses en Grèce, dont des baisses de salaires de 30 pc dans la fonction publique, imposées par la zone euro et le FMI, commencent à porter leurs premiers fruits.
 
Même si les instances européennes et internationales ne prévoient la reprise économique qu'en 2015, tout le monde s'accorde à reconnaître que la Grèce commence à " voir le bout du tunnel" en aussi peu de temps, indique le journal, citant le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurr?a pour qui "aucun pays n'a fait autant de réformes structurelles que la Grèce".
 
Au sujet de la situation économique, le journal " Le figaro" écrit qu'au soir de ses vœux aux Français à l'occasion du nouvel an, le président François Hollande a tenté de rassurer et de redonner confiance, tout en démontrant que ses choix économiques pour le pays étaient les bons.
 
Le quotidien fait observer que le chef de l'Etat a reconnu que la crise s'était révélée plus longue et plus qu'il ne l'avait prévu, et regretté une croissance faible et une succession de plans sociaux.
 
" Sur les deux dossiers sur lesquels il était attendu - chômage et fiscalité -, le président a, là encore, fait son mea culpa. Au terme d'une année dominée par le ras-le-bol fiscal, il a jugé une nouvelle fois que les impôts étaient devenus trop lourds", note la publication.
 
Et de conclure que le président français a sonné la mobilisation de tous sur l'emploi, en proposant une baisse des charges en faveur des entreprises qui embauchent.
 
Sur un autre registre, le journal " La Croix" indique que le président français a accueilli mercredi à Paris le prêtre Georges Vandenbeusch, qui avait été retenu en otage pendant plus d'un mois et demi dans le nord du Cameroun par le groupe islamiste Boko Haram. 
 
Le président François Hollande a salué " le courage, la lucidité, et l'abnégation du prêtre français, qui a tenu à être fidèle à ses convictions, à sa religion, et en même temps capable d'endurer une détention", poursuit le quotidien.
 
La nouvelle de la libération de Georges Vandenbeusch avait été annoncée mardi par l'Elysée, provoquant une vague de soulagement et de joie alors que l'année touchait à sa fin, rappelle " La Croix", faisant savoir que le président français a tenu à alerter la population qui peut être dans des zones dangereuses sans pour autant s'immiscer dans le rôle de la hiérarchie des religions. 
 
Au Portugal, les journaux consacrent l'essentiel de leurs commentaires à la décision du président Anibal Cavaco Silva de ne pas saisir la Cour constitutionnelle sur le budget de rigueur pour 2014.
 
"Pour le moment, le président préfère ne pas saisir la Cour pour demander son avis sur le budget de l'Etat 2014", écrit "Diario Economico", ajoutant que le chef d'Etat a de nouveau appelé à un large compromis et au sens de la responsabilité des partis politiques.
 
Dans son éditorial, le journal estime que le message du nouvel an du président "est une mise en garde pour la période post-troïka", laquelle "ne sera pas facile", selon Cavaco Silva, ce qui explique son appel à la nécessité d'un large consensus politique à court terme.
 
"Jornal de Negocios" observe de son côté que "contrairement à l'année dernière, le président n'a pas annoncé qu'il allait saisir le Tribunal pour lui soumettre des mesures de rigueur prévues dans la nouvelle loi de finances.
 
Pour Cavaco Silva, écrit le journal, il faut que le plan de sauvetage accordé au pays par l'UE et le FMI et qui expire en mai prochain 'soit conclu avec succès", notant que le chef d'Etat n'a pas demandé l'avis des juges, car il estime que cet objectif est possible grâce au budget 2014.
 
"Diario de Noticias", croit savoir que Cavaco Silva n'a pas voulu soumettre le budget à cette instance '' par crainte d'un second plan de sauvetage''.
 
Le chef d'Etat estime que le Portugal n'aura pas besoin d'un second plan de sauvetage, à l'issue de son plan d'aide qui expire en mai, mais il n'a pas exclu la nécessité de recourir à une ligne de crédit de précaution, observe la publication.
 
"Publico" voit quant à lui dans la décision de Cavaco Silva une position "à risques" et pas du tout "neutre", car il a promulgué lundi dernier le budget 2014, tout en sachant que le texte pourrait contenir des mesures inconstitutionnelles.
 
Pour l'éditorialiste, le président savait très bien que les partis de l'opposition vont saisir le Tribunal pour se prononcer sur certaines mesures du document qu'ils considèrent comme contraires à la Constitution.
 
En outre-Manche, la presse s'intéresse à l'affaire de l'annulation par le ministère de la Défense de l'Inde d'un contrat d'achat de 12 hélicoptères de la société anglo-italienne AgustaWestland, pour un montant global de 556 millions d'euros.
 
Le quotidien "Guardian" évoque l'annulation de ce contrat en raison des soupçons de corruption qui pèsent sur l'entreprise AgustaWestland, filiale du groupe italien Finmeccanica, accusée d'avoir versé en 2010 des pots-de-vin au gouvernement indien pour obtenir le contrat face à ses concurrents américain et russe. 
 
L'annulation de ce contrat devra déclencher une bataille juridique, ajoute le journal, précisant que cette affaire porte un coup dur à la société anglo-italienne qui a perdu le contrat de vente des hélicoptères de type AW101, destinés au transport de hautes personnalités comme le président et le Premier ministre.
 
Pour sa part, le "Daily Telegraph" revient sur les péripéties de cette affaire qui alimente une vive polémique politique en Inde où le gouvernement conduit par le parti du Congrès est la cible d'accusations de corruption alors que des élections doivent se tenir cette année.
 
AgustaWestland avait demandé en novembre la création d'une commission d'arbitrage pour tenter de sauver le contrat, ajoute le journal, rappelant que l'Inde a déjà reçu trois hélicoptères et a stoppé la livraison des neuf restants.
 
De son côté, le "Financial Times" revient sur la décision de l'Inde de mettre fin au contrat signé avec AgustaWestland (AWIL) le 8 février 2010 pour l'acquisition de 12 hélicoptères VVIP/VIP "pour motif d'infraction au pacte d'intégrité du pré-contrat et au contrat avec AWIL".
 
Toutefois, l'entreprise AgustaWestland rejette les accusations de corruption, dément toute malversation et affirme avoir agi correctement sur le plan éthique, souligne le journal, précisant que l'annulation du contrat d'AgustaWestland offre une nouvelle chance aux concurrents tels que Sikorsky Aircraft, filiale de l'américain United Technologies, Eurocopter, du groupe EADS, et Lockheed Martin.
 
Aux Pays-Bas, les incidents ayant émaillé les festivités du nouvel an, la situation économique des membres de la zone euro outre des sujets d'actualité locale et internationale retiennent l'attention des quotidiens.
 
"La confiance est de retour dans la zone euro" titre en Une le quotidien "Trouw" qui écrit que l'année 2014 aurait pu constituer la cinquième année consécutive de la crise, mais la zone euro, selon les optimistes, est beaucoup plus saine aujourd'hui par rapport au début de 2013.
 
Le quotidien, qui précise que le nombre des pays dépendant du programme de soutien est passé de cinq à trois, revient sur la situation économique dans les pays fragilisés par la crise et relèvent les différentes évolutions intervenues, sans pour autant oublier l'intégration le premier janvier de la Lettonie, un pays à forte croissance, dans la zone euro.
 
Son confrère "Volkskrant" s'intéresse quant à lui aux incidents qui se sont produits au cours de la célébration du nouvel an. La publication fait état de l'augmentation de 23 pc du nombre des arrestations et de 12 pc des cas d'incidents.
 
Plusieurs personnes interpellées seront entendues par le juge incessamment et si leur culpabilité est avérée, leur sanction sera durcie de 75 pc parce que le délit est commis en 2014 et en cas d'agression des forces de l'ordre, la peine sera augmentée de 200 pc.
 
Quant au "NRC", il rapporte que le ministère de la justice ne cache pas son insatisfaction quant au déroulement des festivités du nouvel an au vu du nombre des actes de violences notamment contre les éléments de la police.
 
Les quotidiens néerlandais continuent par ailleurs de commenter les développements de la situation en Egypte, au Soudan du Sud et en république centrafricaine.
 
En Espagne, la presse met en avant les propos du ministre de l'Economie Luis de Guindos concernant la situation économique du pays et les prévisions du gouvernement pour 2014.
 
Sous le titre "Luis de Guindos assure que la création de l'emploi sera significative en 2014", le journal "El Pais" affirme que le nombre de postes d'emploi qui seront créés l'année en cours sera supérieur à celui prévu dans le budget de l'Etat.
 
D'après les estimations du gouvernement, la création de l'emploi en 2014 "sera significative, dépassant même les chiffres prévus dans les budgets de l'année en cours", précise le ministre cité par le journal.
 
"De Guindos se montre optimiste" des perspectives économiques en 2014, souligne, pour sa part, le quotidien "El Mundo", indiquant que l'économie espagnole va poursuivre son redressement dans les trimestres à venir.
 
Même son de cloche chez le journal "ABC" qui cite les prévisions du ministre De Guindos selon lequel 2014 sera l'année de relance de l'économie espagnole qui devra renouer avec la croissance sur des bases solides.
 
En Suède, divers sujets focalisent l'attention de la presse, dont la mort de l'ambassadeur palestinien à Prague et l'attaque nazie visant une mosquée à Stockholm.
 
"Dagens Nyheter" rapporte que l'ambassadeur palestinien à Prague a été tué après une explosion dans sa résidence, ajoutant que la détonation s'est produite quand il était en train d'ouvrir un vieux coffre-fort, qui était probablement protégé par un dispositif de sécurité.
 
"Rien n'indique qu'il s'agit d'une attaque terroriste", ajoute le quotidien, qui précise que certains coffres forts peuvent être équipés d'un mécanisme permettant de détruire des documents importants en cas de manipulation de la serrure.
 
Le diplomate Jamal Al Jamal a été gravement blessé à la tête, à l'estomac et à la poitrine par l'explosion et a été transporté à un hôpital où il a succombé à ses blessures, selon la publication.
 
De son côté, "Aftonbladet" indique qu'une mosquée à Sodermalm (Stockholm) a été la cible d'une attaque durant la nuit par des inconnus qui ont dessiné des croix gammées sur les portes de la mosquée.
 
L'incident a été signalé à la police, ajoute le quotidien, qui rappelle que la mosquée a déjà été victime d'actes de vandalisme il y a un mois.
 
Pour sa part, "Gotberog-Posten" affirme qu'un ancien responsable du ministère grec de la Défense a touché des pots de vin pour passer des contrats d'armes avec plusieurs entreprises, dont une suédoise.
 
Il s'agit d'un système de radar acheté à une compagnie suédoise dans le cadre d'un contrat avec l'Etat grec, et pour lequel le responsable grec a touché des pots de vin, ajoute le quotidien.
 
En Pologne, l'évolution de la crise syrienne et les manifestations en Ukraine en commémoration du 105ème anniversaire de la naissance du leader nationaliste ukrainien Stepan Bandera, constituent l'essentiel des thèmes abordés, jeudi, par la presse.
 
"La gazette électorale", fait observer qu'à la surprise générale de la communauté internationale qui tablait sur le départ de Bachar Al Assad, ce dernier se maintient au pouvoir. "Nous pouvons dire aujourd'hui que le régime sanguinaire de Bachar Al Assad a encore de beaux jours devant lui et ce grâce au soutien de l'Iran", estime le journal qui accuse Téhéran de financer l'achat d'armes pour l'armée syrienne. 
 
Selon ce journal, la survie du régime syrien est due également au soutien de la Russie qui l'appuie au sein des instances internationales.
 
Les quotidiens "Respublica" et "Polska Times" , se font l'écho des manifestations, mercredi, dans les différentes villes ukrainiennes en commémoration du 105ème anniversaire de la naissance du leader nationaliste ukrainien Stepan Bandera, soulignant que ces marches ont été mises à profit par les manifestants pour réaffirmer leur opposition au gouvernement qui a refusé de signer l'accord d'association avec l'UE pour se jeter dans les bras du puissant voisin russe.
 
Les manifestations se sont terminées sans heurt avec les services d'ordre, dont les éléments se sont déployés en grand nombre pour éviter tout débordement, relèvent les deux publications. 

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus