Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Lundi 10 Mars à 09:26

Revue de la presse quotidienne asiatique du lundi 10 mars



New Delhi - La disparition du Boeing 777 de Malaysia Airlines après son départ de Kuala Lumpur à destination de Pékin et les multiples hypothèses avancées pour tenter d'expliquer son sort dominent la presse asiatique paraissant ce lundi.



"Des passeports volés, des débris détectés nourrissent les criantes d'un attentat", titre à sa Une the "Indian Express" qui rapporte que les autorités malaisiennes ont révélé la présence parmi les 239 passagers à bord d'au moins deux détenteurs de passeports volés.

Les spéculations sur un possible attentat reviennent aussi dans son confrère "Hindustan Times" qui indique, également en Une, qu'une "enquête pour terrorisme a été ouverte à l'heure où le Vietnam localise des +débris+".

"Environ 48 heures après le dernier contact avec l'appareil de Malaysia Airlines, le mystère continue d'entourer son destin alimentant une série de scénarios", écrit le quotidien, précise que parmi les passagers figurent cinq ressortissants indiens.

Sous le titre: "Une mystérieuse trajectoire", "The Hindu" énumère les différents hypothèses avancées par les experts pour expliquer l'accident, allant de la défaillance mécanique, l'erreur humaine à l'attentat, pour conclure qu'il "il est dans l'intérêt de toutes les compagnies aériennes, les passagers et les constructeurs d'avions de découvrir le mystère derrière cette malheureuse tragédie et en tirer les leçons".

En Chine, les média sont plus critiques vis-à-vis de Malaysia Airlines et des autorités malaisiennes, une réaction vive contre la gestion de cet accident et les carences en matière de sécurité à l'aéroport, sachant que les deux tiers des passagers du vol MH370 étaient des ressortissants chinois.

"Les autorités malaisiennes ne peuvent se dérober à leurs responsabilités", écrit "Global Times" déplorant, dans son édito, l'absence d'informations précises sur les passagers à bord deux jours après la disparition de l'avion et des défaillances dans le travail de la compagnie aérienne et des forces de sécurité.

Et d'ajouter que Malaysia Airlines doit être sanctionnée si l'accident est entrainé par une avarie mécanique ou une erreur de pilotage. S'il s'agit d'un acte terroriste alors il faut blâmer le contrôle de la sécurité à l'aéroport international de Kuala Lumpur.

"China Daily" estime, quant à lui, que la disparition soudaine de l'avion laisse croire que quelque chose subite s'est passée rendant impossible une réaction de l'équipage, n'excluant pas le scénario terroriste .

Quel que soit la cause de l'accident, le fait que des passagers ont pu monter dans l'avion avec de faux passeports constitue en soi un avertissement pour tous, insiste le quotidien chinois.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara