Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 9 Mai à 12:25

Revue de la presse marocaine et européenne du vendredi 9 mai



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens et hebdomadaires économiques marocains et les journaux européens parus vendredi 9 mai:.



Presse quotidienne marocaine

*L'ECONOMISTE:.

- Gaz et pétrole : le Maroc, le bassin le moins exploré au monde. Le Maroc est le pays le moins exploré au monde avec pourtant un fort potentiel géologique onshore et offshore. On dénombre 0,04 puits/100km2 explorés, contre 10 puits au niveau international. A cela s'ajoute une stratégie nationale, récemment rénovée, avec un dispositif légal stimulant et facilitateur, très avantageux fiscalement pour les investisseurs. En effet, une société titulaire d'un permis de recherche ou d'exploitation est, entre autres avantages, exonérée d'impôts pendant dix ans, en cas d'exploitation productive. L'exploration au Maroc ne fait que commencer. Il faudra être très patient et persévérant, puisque le processus est à la fois très long, s'étalant en moyenne sur une période de 8 à 12 ans, hautement capitalistique et très risqué.

- Amendes judiciaires : 4,5 milliards de DH à recouvrer. Le ministère de la Justice et des Libertés, qui a multiplié les moyens pour améliorer le recouvrement de ses amendes, n'est pas arrivé à ses fins. Le montant à recouvrer s'élève aujourd'hui à 4,5 milliards de DH. " Il y a de quoi avoir honte", a reconnu Mustapha Ramid, lors d'une conférence sur le recouvrement des amendes et frais de justice, organisée jeudi à Rabat. En effet, Mustapha Ramid s'est indigné du taux de recouvrement qui n'a pas dépassé les 34 pc entre 2009 et 2013.

*AUJOURD'HUI LE MAROC:.

- Christine Lagarde "confiante" en l'économie nationale. Christine Lagarde confirme une nouvelle fois la confiance dont jouit le Maroc auprès du Fonds monétaire international (FMI). La directrice générale du FMI a mis en avant les énormes progrès accomplis par le Maroc et encouragé les autorités marocaines à continuer sur la même voie, en faveur d'une meilleure stabilité financière et d'un bon cadrage macroéconomique. Pour sa part, Mohamed Boussaid s'est réjoui des relations très anciennes et empreintes de franchise, de confiance et de respect mutuel liant le Maroc et le FMI.

- Rabat : le PJD menace de larguer la majorité du conseil de la ville. La majorité du conseil de la ville de Rabat vit-elle ses derniers jours ? Tout porte à croire que les risques sur l'éclatement de la majorité au sein du conseil de la ville de la capitale du pays sont aujourd'hui bien réels. Le PJD, l'un des principaux alliés du maire de Rabat, Fathallah Oualalou, adopte un ton menaçant. "Notre alliance avec le maire de la ville n'est pas un mariage catholique. Tous les scénarios restent possibles en fonction des développements", affirme Abdessalam Ballaji, vice-président du Conseil de la ville de Rabat.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

- En visite au Maroc pour la première fois en tant que directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à féliciter le Royaume pour les réformes entreprises au cours des dernières années. "Les pays comme le Maroc récoltent le fruit des efforts engagés sur le plan économique en matière de promotion des exportations, de l'investissement public et des activités créatrices de valeur ajoutée comme l'industrie automobile, l'aéronautique et l'électronique", a-t-elle souligné, jeudi à Rabat, devant les membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Mme Lagarde estime que le Maroc a su tirer profit avec "intelligence et un grand discernement" de la ligne de précaution et de liquidité (LPL) décrochée auprès du FMI, bien qu'il ne l'ait pas utilisée.

- Une nouvelle commission parlementaire pour le contrôle des finances publiques. La création de la commission parlementaire du contrôle des finances publiques au sein de la Chambre des représentants est la grande nouveauté de cette session printanière. Présidée par le PJD, elle a pour mission de suivre les dépenses publiques, d'examiner les rapports de la Cour des comptes et d'étudier les textes ayant trait aux finances publiques. L'on s'attend à des débats animés au sein de cette commission autour de plusieurs dossiers polémiques comme les comptes spéciaux du Trésor, qualifiés de caisses noires par les députés.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

- Ramid promet l'interdiction de sortie de territoire aux personnes qui n'ont pas payé leurs amendes. Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a suggéré une batterie de mesures pour résoudre la problématique du recouvrement des amendes prononcées par les juridictions. Ramid a ainsi menacé de priver les contrevenants de quelques droits jusqu'à la régularisation de leur situation. Il a cité, entre autres, l'interdiction de sortie de territoire et la suspension de délivrance de papiers administratifs.

- Haddad appelle à un soulèvement au sein du parti du Mouvement populaire. Dans un communiqué, Lahcen Haddad, qui s'est porté candidat pour le poste de secrétaire général du parti de l'épi, s'est lancé dans une diatribe contre l'état des lieux du parti qui, estime-t-il, va de pire en pis. Pour lui, le prochain congrès national du parti sera une occasion pour un soulèvement, promettant de participer à la construction d'un parti fort et cohérent.

*AL MASSAE:.

- Laenser annonce sa candidature pour le poste de secrétaire général du Mouvement populaire. Mohand Laenser, secrétaire général du parti du Mouvement populaire, a manqué à sa promesse donnée en 2010 où il avait déclaré qu'il ne briguerait pas ce poste pour un quatrième mandat. Devant les membres du Bureau politique du parti de l'épi, Laenser vient d'annoncer officiellement son intention de se porter candidat à ce poste lors du congrès national du parti, prévu les 21 et 22 juin prochain. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme et l'un des opposants à Laenser, se dit prêt à lui faire concurrence afin de consacrer "une égalité des chances".

- Casablanca s'enfonce encore dans ses déchets. La longue phase de transition concernant la gestion du service de la propreté de la ville de Casablanca, assuré par les sociétés française et libanaise, semble enfoncer la ville dans ses déchets, jusqu'à présent, aucun indice ne dénotant que la ville a résolu définitivement les problèmes dont elle avait souffert ces dernières années à cause des déchets qui jonchaient le sol les rues et les artères.

*ATTAJDID:.

- Lagarde: le Maroc cueille les fruits des réformes économiques réalisées. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a affirmé jeudi à Rabat que le Maroc commence à récolter le fruit de ses politiques conduites en matière des réformes économiques. S'exprimant devant les membres du Conseil économique, social et environnemental, Lagarde a précisé que "la situation au Maroc s'est améliorée et l'avenir est plein d'espoir".

- Le secrétaire général de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), Habib Ben Yahia, a indiqué que l'intégration est, aujourd'hui, le moyen le plus efficace et le plus rapide pour faire face aux défis économiques liés notamment à la crise, au chômage et aux menaces sécuritaires transfrontalières. Cette déclaration a été faite à l'ouverture des travaux de la 49ème session du Comité de suivi au niveau des ministres délégués et des secrétaires d'Etat, tenue en préparation de la 32ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères des pays de l'UMA qui se tiendra vendredi à Rabat.

*AL ALAM:.

- Les chefs d'entreprises qualifient de "mauvaise" la situation économique, suspendent les investissements. La CGEM a publié un rapport dans lequel elle met la lumière sur la situation critique que connaissent la plupart des entreprises marocaines, relevant que 42 pc des chefs d'entreprises estiment que la situation économique n'est pas adéquate pour l'investissement.

- Découverte de bovins malades et de viandes périmées dans les abattoirs de Mohammedia. Des professionnels appellent à l'ouverture d'une enquête et à l'interpellation du directeur régional de l'Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires sur fond de la découverte de 600 Kg de viandes impropres à la consommation à l'intérieur de l'abattoir public de Mohammedia.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

- Amina Benkhadra: Le Maroc dispose de schistes bitumineux pour plus de 50 milliards de barils. Cette annonce a été faite par Mme Benkhadra, directrice générale de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), à l'ouverture des travaux du Sommet marocain du pétrole et du gaz, précisant que la prospection pétrolière au Maroc a atteint une nouvelle maturité.

- Trois syndicats (FDT, CDT et UMT) adressent un mémorandum commun au ministre de l'Urbanisme et de l'aménagement du territoire national, Mohand Laenser dans lequel ils mettent l'accent sur les revendications portant sur la réforme du service public en vue de booster son rendement.

*ASSABAH:.

- Le ministre de la Justice et des libertés, Mustapha Ramid, a appelé les hauts fonctionnaires de son département, les présidents de certains cours d'appel et tribunaux de première instance, les procureurs généraux du Roi, les activistes de la société civile et les militants des droits de l'Homme, à examiner la possibilité de ne pas délivrer les documents et certificats administratifs aux citoyens redevables d'amendes et frais judiciaires. Ramid, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse tenue jeudi à Rabat, a souligné que certains pays ont adopté "des solutions difficiles" pour le recouvrer les amendes et frais judiciaires.

- Mohand Laenser et Lahcen Haddad officiellement dans la course pour diriger le Mouvement populaire. Laenser a indiqué, dans un entretien qui sera publié ultérieurement, qu'il est disposé à continuer à diriger le parti après le 12ème congrès du MP, prévu les 21 et 22 juin à Rabat, ajoutant qu'il a décidé de mettre fin aux rumeurs au sein du parti et répondre aux voix l'appelant à quitter le secrétariat général. Il, a considéré que son départ à l'heure actuelle constituera une aventure dangereuse à cause de la scission qui menace le parti et dont les conséquences seraient catastrophiques, surtout à la veille des prochaines échéances électorales prévues dans quelques mois. De son côté, Lahcen Haddad a indiqué que l'objectif de sa candidature vise à contribuer à l'édification d'un parti fort et cohérent pour tous les harakis.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara