Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Vendredi 16 Mai à 13:31

Revue de la presse marocaine et européenne du vendredi 16 mai



Rabat : Voici les principaux titres développés par les journaux marocains et européens parus vendredi 16 mai:.



Presse européenne

En France, la presse s'intéresse à plusieurs sujets dont les élections européennes du 25 mai et des pronostics d'une nouvelle déroute du parti socialiste français après celle des municipales en mars dernier.

"Un raz-de-marée populiste anti-européen et une abstention massive s'annoncent déjà comme les deux principales données des prochaines élections au Parlement de Strasbourg", écrit "Libération", estimant qu' "il faut certes combattre ces mouvements qui, sur de douteuses bases identitaires et de défense de la nation, font de la xénophobie leur miel".

La publication indique aussi que "leur haine de l'autre ne se limite pas aux étrangers. Ils récusent tout autant la solidarité entre les Etats membres qu'à l'intérieur de leur communauté nationale", notant que "quelle que soit la perversion de leurs arguments, l'Europe et Bruxelles, ses commissaires politiques comme ses journalistes, ne peuvent se contenter de balayer de toute leur arrogance cette contestation".

"Le Figaro" s'intéresse, pour sa part, à la participation du Premier ministre français Manuel Valls à la campagne électorale, s'interrogeant: "les socialistes tomberont-ils en deçà des 16 pc, score enregistré en 2009 lors des dernières européennes ?"

Le quotidien relève que "Valls ne sous-estime pas le risque que cette élection représente pour la gauche" surtout que les sondages donnent le PS loin derrière le Front national et l'UMP.

"Valls prend un risque, mais un risque très calculé. Dans l'opinion, une éventuelle déroute ne sera pas portée à son débit, compte tenu de sa récente arrivée à Matignon", ajoute le journal.

En Grande-Bretagne, la presse continue à s'intéresser aux retombées politiques de l'accident minier survenu en Turquie dont le bilan ne cesse de s'alourdir, attisant de fortes réactions de colère contre le gouvernement.

Selon le quotidien "Guardian", le bilan de l'effondrement de la mine de charbon de Soma, située dans l'ouest du pays, a atteint la barre de 300 morts, alors que d'autres mineurs restent coincés dans les galeries mais leurs chances de survie sont presque nulles.

Le journal focalise sur le climat de tristesse et de colère prévalant dans les villes de Soma (théâtre de la catastrophe minière), Ankara et Istanbul qui ont connu des manifestations contre le gouvernement, accusé de négligence et de complaisance en faveur des entreprises.

Quant au quotidien "Independent", il publie une photo montant l'un des conseillers du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan s'apprêtant à donner un coup de pied à un manifestant à terre, maintenu par deux hommes des forces de sécurité.

Cette photo a accentué encore les tensions et exacerbé la colère sociale contre le gouvernement turc acculé à la défensive, souligne la publication, rappelant à cet égard les heurts violents enregistrés lors des manifestations organisées en Turquie.

Pour sa part, le "Daily Telegraph" revient sur ce scandale et comportement ayant suscité une vive émotion dans le pays et provoqué une vague de protestation contre le pouvoir qui a réprimé et interpellé plusieurs manifestants descendus dans les rues pour protester contre la mort des mineurs de Soma.

En Espagne, le débat télévisé ayant opposé les têtes de liste des deux principaux partis politiques pour les élections européennes du 25 mai, le PP et le PSOE, retient l'attention de la presse locale.

Lors de ce débat, la candidate du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE, opposition), Elena Valenciano, a tenté de gagner la confiance des jeunes, alors que le candidat du Parti populaire (PP, au pouvoir), Miguel Arias Canete, a défendu les réalisations économiques du gouvernement, écrit le journal "El Mundo".

Selon "El Pais", les deux candidats ont évité d'aborder des sujets délicats et focalisé sur la gestion des affaires locales et l'impact des coupes budgétaires en Espagne.

"Un débat pacifique et sans affrontements", souligne la publication, ajoutant que Valenciano a évité d'attaquer Canete pour ses entreprises ou l'affaire de corruption dite "Barcenas".

"Echange d'accusations sur la gestion des affaires internes lors du débat télévisé entre Valenciano et Canete", titre le journal "ABC", indiquant que le candidat du PP a accusé les socialistes de conduire le pays vers le chaos, tandis que Valenciano a exigé plus de mesures pour créer des emplois et consolider les acquis sociaux.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara