Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mardi 20 Mai à 13:32

Revue de la presse marocaine et européenne du mardi 20 mai



Rabat: Voici les principaux titres développés par les journaux parus mardi 20 mai:.



presse marocaine

*AUJOURD'HUI LE MAROC:

- Guerre de tranchées au sein du Mouvement populaire. Lahcen Haddad s'est retiré, dimanche 18 mai 2014, des travaux du conseil national du parti, en protestation contre des "attaques personnelles" dont il affirme avoir fait l'objet "en raison de sa candidature au secrétariat général du MP". Mohand Laenser minimise l'incident, affirmant qu'il est intervenu pour demander à l'assistance de ne pas transformer la réunion en une occasion pour viser personnellement des membres du parti. Pour Lahcen Haddad, quitter les travaux de cette réunion ne signifie, en aucun cas, qu'il renonce à briguer le poste de secrétaire général du MP.

- La ventilation des crédits bancaires maintient son trend ascendant. Le premier trimestre de l'année en cours a marqué un point dans ce sens. Les encours sont en constante progression d'un mois à l'autre. Les prêts se sont établis à 736,70 milliards de dirhams grimpant de 37 milliards en une année. L'état vient d'être établi par Bank Al-Maghrib qui a publié les statistiques monétaires des trois premiers mois de l'année. Par branche d'activité, le secteur tertiaire accapare le grand lot. 472,66 milliards de dirhams de crédit ont été versés au cours du premier trimestre 2014. Un encours qui est en progression de 27,4 milliards de dirhams par rapport à la même période de l'année précédente.

*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:.

- Administration publique : Mohamed Moubdi dresse une nouvelle liste de fonctionnaires fantômes. Bientôt, le statut de la fonction publique sera révisé. Le dossier sera soumis au conseil supérieur de la fonction publique qui se réunira en juin. C'est ce qu'assure Mohamed Moubdi, ministre délégué chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l'administration. Dans un entretien accordé au journal, le responsable gouvernemental souligne également la nécessité de la révision de la loi relative aux nominations aux hautes fonctions et du renforcement des mesures de contrôle pour lutter contre l'absentéisme injustifié des fonctionnaires. Dans ce cadre, une nouvelle liste de 600 fonctionnaires fantômes a été établie.

- Partenariat : un nouveau cahier des charges pour le transport touristique. Un nouveau cahier des charges relatif à l'exercice du transport touristique a été adopté. Les documents y afférents ont été signés lundi dernier à Rabat par Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, et Mohamed Najib Boulif, ministre délégué auprès du ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique, chargé du Transport, en présence des professionnels du secteur. Ce nouveau cahier des charges vient concrétiser les efforts des deux départements pour l'amélioration et le renforcement de la compétitivité des transporteurs touristiques et leur accompagnement dans une démarche de qualité sur les standards internationaux. Le but également est de restructurer et professionnaliser davantage les entreprises de transport touristique.

*L'ECONOMISTE:.

- Un plan anti-crise pour les agrumes. Liberté ne veut pas dire anarchie. C'est l'enseignement tiré des travaux de la dernière assemblée générale de la Fédération interprofessionnelle de la filière agrumicole (Maroc-Citrus). "La crise à laquelle est confronté l'export des agrumes a le mérite de fédérer l'ensemble des acteurs autour d'un plan d'action", se félicite Ahmed Darrab, secrétaire général de l'Association des producteurs d'agrumes du Maroc (Aspam). Perte de parts de marché en Europe, allongement des délais de paiement, érosion des prix aussi bien à l'export que sur le marché local, voilà des indicateurs de la tempête actuelle. Pour y remédier, les administrateurs de Maroc-Citrus qui regroupe l'ensemble des intervenants (producteurs, conditionneurs et exportateurs) ont décidé, après de longs débats tenus à Casablanca et Agadir, de procéder à la réorganisation de la filière. Une réorganisation qui sera basée sur "la régulation du marché en termes de volumes, de qualité des produits et, éventuellement, la définition, à titre indicatif, des prix de mise en vente", révèle Darrab.

- Maroc-France: Le tandem monte en puissance. Le Forum de partenariat France-Maroc ouvre ses portes aujourd'hui, mardi 20 mai. Une soixantaine d'entreprises françaises de différentes tailles viennent prospecter auprès de 300 sociétés marocaines. Trois secteurs d'activité sont fortement représentés (Industrie, Infrastructures et Transport). Tout l'enjeu consiste à donner une forte impulsion à la coopération tout en optimisant l'approche triangulaire vers l'Afrique via la plateforme Maroc.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:.

- Le PJD fixe des lignes rouges pour continuer dans le gouvernement. Afin de rester dans la coalition gouvernementale, le secrétariat général du PJD a évoqué pour la première fois des lignes rouges à ne pas dépasser, dont la transparence des élections communales prochaines. Bien qu'il n'a pas commenté cette nouvelle attitude, le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, n'a pas objecté non plus au cours de la dernière réunion du secrétariat général de son parti.

- Plan du gouvernement pour repêcher l'ONEE. Le gouvernement a conçu un plan pour extraire l'Office national de l'électricité et de l'eau potable de sa crise, dont la conclusion d'un contrat-programme de quatre ans susceptible d'assurer 40 milliards de DH assumés par l'Etat, l'Office et les clients, la mise en place d'un nouveau système de fonctionnement basé sur la bonne gouvernance dans la gestion des ressources, en plus de la cession des biens immeubles de l'Office.

*ASSABAH:.

- Les syndicats menacent de descendre dans la rue au cas où le gouvernement ne reprendrait pas les réunions du dialogue social et ne satisferait pas leurs revendications cette année. Abderrahmane Azzouzi, secrétaire général de la FDT, regrette que le gouvernement ait trahi ses promesses, estimant que le chef du gouvernement ne poursuivrait pas le dialogue dans le cadre de la session d'avril.

- Salaheddine Mezouar, président du RNI, salue de manière inhabituelle le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. Dans son rapport politique qu'il a présenté au cours d'une réunion du conseil national du parti de la Colombe, tenu samedi à Tanger, Mezouar a affirmé que Benkirane avait tenu "tous les engagements qu'il avait pris vis-à-vis de notre parti, exécuté tout ce qu'on a convenu et accéléré la mise en application de la charte de la majorité gouvernementale".

*AL MASSAE:.

- Mécontent, Lahcen Haddad, membre du bureau politique du MP, s'est retiré de la réunion du conseil national du parti, tenu dimanche à Salé. Haddad a dit avoir été vilipendé par certains participants qui, opposés à sa candidature contre Mohand Laenser pour le poste du secrétaire général du parti, réclamaient un remaniement ministériel pour l'évincer du gouvernement. A l'issue de son retrait des travaux du conseil, Haddad a déclaré qu'un dirigeant "connu" par les militants du parti de l'Epi chargeait des individus en dehors du conseil national de l'attaquer personnellement pour son audace à se porter candidat.

- Les investissements étrangers poursuivent leur recul. Malgré les mesures prises par le gouvernement depuis le début de l'année en cours, les investissements étrangers au Maroc ont poursuivi leur courbe descendante pour s'établir à 7,60 milliards de DH à fin avril dernier, contre plus de 9,70 milliards de DH durant la même période de l'année précédente, soit un recul estimé à 21,7 pc.

*AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

- Le Qatar promet d'abolir le système de parrainage. Le gouvernement qatari a promis d'élaborer un projet de loi comportant plusieurs mesures relatives au marché du travail, dont l'abolition du système controversé de parrainage, " la kafala", et l'introduction d'amendements au Code du travail afin d'améliorer les conditions de séjour des ouvriers dans ce pays.

- Le projet de loi organique relatif à la loi de Finances, dans ses dernières phases. Ce texte va être fin prêt pour être soumis à l'examen et au vote lors d'une séance plénière du Parlement avant la clôture de la session législative actuelle.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:.

- Les flux des investissements directs étrangers (IDE) ont atteint environ 7,60 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2014, contre 9,70 MMDH un an auparavant, soit une baisse de 21,7 pc, selon l'Office des changes. Cette évolution est attribuable à la régression de 47,3 pc des recettes d'IDE et de 77,8 pc des dépenses liées à ces investissements durant cette période, précise l'Office des changes

- L'indépendance du pouvoir judicaire, une responsabilité de tous. Les participants au débat national sur l'indépendance de l'autorité judiciaire, tenu à Rabat, ont appelé à fédérer les efforts de tous les intervenants pour un pouvoir judiciaire indépendant, qui soit au service du citoyen, protégeant ses droits et libertés, qui assure sa sécurité judiciaire, qui veille à une application saine de la loi et qui garantit les règles du procès équitable.

*ATTAJDID:.

- Les MRE réclament 70 sièges au parlement et 16 circonscriptions électorales. La Coalition des associations des Marocains d'Europe a demandé d'augmenter le nombre des circonscriptions électorales destinées aux MRE et de leur accorder 70 sièges à la Chambre des représentants. La Coalition propose également de créer une Chambre de la communauté marocaine résidant à l'étranger à l'instar de la Chambre de l'Agriculture.

- La logistique au Maroc: Perspectives prometteuses et chantiers ouverts. La Stratégie nationale de développement de la compétitivité logistique, lancée par le Maroc, a pour objectif de gérer de façon optimale les flux grandissants de marchandises tant à l'import qu'à l'export et prévoit de réduire les coûts logistiques de 20 à 15 pc du PIB sur le moyen terme. Cette Stratégie contribuera également à l'accélération du développement du PIB avec une valeur ajoutée directe d'environ 20 milliards de dirhams.

*AL ALAM:.

- Hausses progressives des prix de l'électricité. Le gouvernement s'apprête à augmenter les prix de plusieurs produits de consommation et de services suite à la hausse prévue des prix de l'électricité, selon des sources du journal. L'Exécutif compte prendre cette décision de manière progressive afin d'esquiver le choc et riposter aux réactions non souhaitables.

- Les MRE avertissent Lahlimi: Leur exclusion du recensement est synonyme de l'exclusion d'un large pan de la population. Certaines associations des Marocains du monde ont exprimé leur préoccupation face à leur exclusion des préparatifs du recensement général de la population et de l'habitat, soulignant que l'importance de la communauté ne se limite pas aux aspects économique et politique, mais s'étend également au plan démographique.

presse européenne

En Angleterre, la presse s'intéresse au procès du prêcheur radical britannique Abou Hamza qui a été reconnu coupable lundi par un jury new-yorkais "de prise d'otages et terrorisme".

Ainsi, le quotidien "Guardian" se fait l'écho du verdict prononcé par le jury contre l'ancien imam de la mosquée londonienne de Finsbury Park, ce qui met un terme à une longue bataille judicaire.

Abou Hamza, 56 ans, encourt la réclusion à perpétuité et sa peine sera prononcée le 9 septembre, ajoute le journal, rappelant que le prêcheur islamiste d'origine égyptienne était accusé de complot et prise d'otages de 16 touristes occidentaux au Yémen en 1998.

Pour sa part, le "Daily Telegraph" revient sur les péripéties du procès d'Abou Hamza Al Masri, qui avait été extradé en 2012 par le Grande-Bretagne vers les Etats-Unis après un long processus judicaire.

A la suite de la condamnation d'Abou Hamza par la justice américaine, le ministère de l'Intérieur du Royaume-Uni devrait lui retirer la nationalité britannique conformément aux nouvelles dispositions de la loi sur l'immigration, précise la publication.

De son côté, le quotidien "Independent" évoque le procès d'Abou Hamza qui a été reconnu coupable des 11 charges retenues contre lui par un jury du tribunal fédéral de Manhattan après une délibération qui a duré douze heures.

Il était accusé d'activité terroriste en lien avec un projet de camp d'entraînement au jihad en 1999 dans l'Oregon (nord-ouest des Etats-Unis), souligne la publication, indiquant que l'homme en question était également accusé d'avoir envoyé des jihadistes en Afghanistan.

En Espagne, les quotidiens reviennent sur la campagne pour les élections européennes du 25 mai, mettant en avant les déclarations des dirigeants des principaux partis politiques, le PP et le PSOE.

"Le PP protège Canete pour éviter des erreurs dans la campagne électorale", titre à la Une le journal à grand tirage "El Pais", soulignant que le parti au pouvoir s'emploie "à protéger" sa tête de liste, Miguel Arias Canete, suite à ses dernières déclarations publiques sur les "femmes et le machisme", qui ont suscité la réaction du parti socialiste ouvrier (PSOE) et de sa candidate Elena Valenciano.

La publication indique que les propos de Canete ont "donné une bouffée d'oxygène au PSOE" qui compte lancer dans le cadre de sa stratégie électorale une campagne "contre le machisme" du candidat du PP.

Le journal "la Razon", proche du PP, rapporte, de son côté, qu'un juge va ouvrir une enquête pour déterminer si la candidature du PSOE, "viole la loi", notant que le magistrat du tribunal de première instance de Madrid "va examiner la liste socialiste" pour décider la "suspension ou non" des candidats de ce parti, après avoir reçu, le 10 avril dernier, une plainte du syndicat "Manos limpias" (Mains propres). Ce dernier accuse les candidats socialistes d'"avoir violé la Loi des partis", note le journal espagnol.

Quant au quotidien "El Mundo", il jette la lumière sur le salaire que touche chaque député espagnol au parlement européen, notant que le ministère espagnol des finances "exige le paiement d'impôts" en Espagne pour les eurodéputés de ce pays.

Le quotidien rapporte que " chaque euro-parlementaire espagnol touche mensuellement jusqu'à 17.000 euros", dont 8000 euros comme salaire brut, soulignant que "la majorité des 54 eurodéputés espagnols "refusent" d'inscrire leur salaire en Espagne.

Quant au quotidien "ABC", il revient sur les propos du chef des populaires et président du gouvernement Mariano Rajoy qui a appelé, lors d'un meeting organisé lundi à Séville, les électeurs à faire preuve d'"optimisme".

En France, les violences du week-end dernier à Kidal au Mali retiennent l'attention de la presse quotidienne.

"Les affrontements meurtriers de samedi 17 mai à Kidal, dans le nord-est, entre l'armée et des groupes rebelles touareg, rappellent de mauvais souvenirs" et "soulignent l'impérieuse nécessité de ne pas laisser tomber ce pays en dépit de quelques autres dossiers brûlants sur ce continent, du Nigeria à la République centrafricaine", écrit l'éditorialiste du quotidien "Le Monde".

Sous le titre "Après 'Serval', les risques de guerre au Mali", la publication indique que "malgré l'élection présidentielle d'août 2013, l'Etat n'est pas perçu comme légitime sur l'intégralité du territoire", ajoutant que "de nouveau, surgit le spectre d'un retour de la guerre et celui de la partition".

Dans un article intitulé "Au Mali, la paix en sursis après les violences de Kidal", le quotidien "Libération" fait remarquer que "les Maliens ne s'expliquent pas comment une telle attaque a pu se dérouler sous les yeux de la Minusma, censée aider les autorités à étendre et rétablir l'administration de l'Etat dans tout le pays. Et sous ceux de Serval, qui traque les jihadistes dans le Nord, dont l'association avec les groupes rebelles ne fait aucun doute à Bamako".

Pour sa part, "Le Figaro" fait état des renforts militaires dépêchés par le Mali pour tenter de reprendre le contrôle de Kidal, fief des rebelles Touaregs qui échappe au contrôle de l'Etat et où une vague de violences a fait une trentaine de morts ce week-end.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara