Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Samedi 18 Janvier à 11:29

Revue de la presse hebdomadaire marocaine



Rabat - Voici les principaux titres de la presse hebdomadaire.



 *LA NOUVELLE TRIBUNE:.

- Maroc-UE: l'accord de libre-échange et les questions migratoires, priorités de 2014. Rupert Joy, ambassadeur de l'Union européenne à Rabat, entré en fonction l'été dernier, a accordé un entretien à La Nouvelle Tribune. Cette interview est publiée à la veille du troisième round Maroc-UE consacré à la conclusion de l'Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) qui se déroulera du 20 au 24 janvier prochain à Rabat. On rappellera que ces négociations ont été lancées officiellement par le chef de gouvernement marocain et le président de la commission européenne en mars 2013. C'est une négociation délicate qui s'engage et l'ambassadeur Joy ne le conteste pas, mais le Maroc fait figure de pionnier en la matière puisque le Royaume est le premier Etat de la rive sud de la Méditerranée à négocier un tel traité avec l'Union européenne.

- Croissance, les challenges de Benkirane. Qu'il s'agisse du Haut-Commissariat au plan (HCP) ou du Centre marocain de conjoncture (CMC), nos conjoncturistes ne sont guère optimistes pour 2014. Selon eux, le PIB n'atteindrait même pas les 3pc de croissance cette année, en baisse donc de plus d'un point et demi par rapport aux évaluations les plus sévères pour 2013!



- Boussaid: bientôt des actions concrètes pour la relance. Dans un entretien, le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid, souligne que l'élargissement de l'assiette fiscale n'est pas une préoccupation nouvelle. Cette thématique a sans doute été l'un des objectifs de plusieurs gouvernements et des précédents responsables des départements économiques et financiers.

*LA VIE ECO:.

- L'étude générale et actuarielle finalisée: l'assurance maladie des indépendants arrive. Une commission interministérielle se réunira dans les prochains jours pour discuter des conclusions d'une étude commandée par le ministère de la santé. L'objectif est de démarrer la mise en place d'un système de couverture médicale pour les six millions de travailleurs indépendants et leurs ayants droit d'ici fin 2014. Trois scénarios sont proposés: intégration progressive des indépendants à la CNSS, en démarrant avec les professions réglementaires et structurées, mise en place d'un régime autonome avec une caisse de réassurance et conclusion d'un partenariat avec les assureurs privés.



- Délais de paiement: jusqu'à 7 mois pour être payé cette année! Alors qu'ils ont déjà atteint des niveaux asphyxiants en 2013, les délais de paiement vont s'aggraver de un à deux mois supplémentaires en 2014, selon les spécialistes. Les difficultés que connaissent certains secteurs et l'assèchement des liquidités expliquent cette situation, mais ce n'est pas tout: la suppression du décalage d'un mois lors de la déclaration de la TVA et les pratiques managériales de certains patrons d'entreprise contribuent à cet allongement. Les secteurs de la métallurgie-sidérurgie et de la construction se distinguent par les délais de paiement les plus longs.

*LA VERITE:

- Marrakech, ce doux don d'Allah. Classé parmi les premières destinations touristiques mondiales selon les associations internationales spécialisées dans le tourisme, Marrakech, vitrine du tourisme national et une destination stable et pérenne, a reçu plusieurs distinctions internationales qui récompensent les efforts de tous les intervenants pour développer l'attractivité touristique de la cité ocre.

- Istiqlal: on ne badine pas avec l'honneur. Le PI avait décidé de poursuivre en justice le chef du gouvernement pour ses déclarations, lors de la dernière séance mensuelle sur la politique générale à la Chambre des représentants, sur la fuite des capitaux à l'étranger, jugées par le parti comme diffamatoires à son encontre.

*MAROC HEBDO:.

- Fuite des capitaux: le gouvernement sollicite la collaboration des pays étrangers. Dans sa politique de lutte contre la fuite des capitaux, le gouvernement Benkirane veut éviter "la chasse aux sorcières". Il a demandé la collaboration des gouvernements de pays européens et américains afin d'apporter l'aide nécessaire notamment en ce qui concerne les informations relatives aux ressortissants marocains établis à l'étranger possédant des avoirs de manière irrégulière. Déjà avec la France, Abdelilah Benkirane et le Premier ministre français JeanMarc Ayrault se sont mis d'accord pour l'échange d'informations sur les ressortissants des deux pays et leurs fortunes déclarées.

- Les pluies tant attendues arrivent enfin: la campagne agricole sauvée? Les prévisions pour la campagne agricole 2013/2014 demeurent optimistes grâce aux précipitations généralisées qui se sont abattues sur la majeure partie du Royaume. "Cette pluie générale est bénéfique pour la végétation et les plans qui ont poussé un peu, surtout le blé pour ceux qui ont semé au mois de novembre (...) Si ces averses continuent, la campagne sera bonne", déclare Ben Mbarek El Fenniri, président de l'Association nationale des éleveurs ovins et caprins.

 *LE TEMPS:.

- Benkirane protège-t-il les riches? Abdelilah Benkirane continue à dénoncer sans dénoncer. Après "les crocodiles et les djinns" qui l'empêchent d'accomplir sa mission pour laquelle il a été élu, vient le "J'accuse sans nommer" et le "Je dénonce sans désigner" au risque d'être perçu par l'opinion publique comme défendant les puissants de ce pays. Ses allégations sur certains dirigeants de l'Istiqlal accusés de fuite de capitaux l'ont mené devant la justice.

- Les ventes de la presse papier, tous titres confondus, ont reculé de 25pc en 2013. A ce rythme, dans quatre ans, la presse écrite subira une extinction totale et définitive, condamnant une filière entière à la disparition.

*L'OBSERVATEUR DU MAROC:.

- Une chasse au cash qui ne dit pas son nom. Les Marocains ayant des avoirs à l'étranger non déclarés sont appelés à régulariser leur situation avant le 31 décembre 2014. Jusqu'à cette date, le gouvernement leur offre la carotte de "l'amnistie", sinon ce sera le bâton: poursuite pénale et administrative. Si le gouvernement est optimiste quant à l'efficacité de sa mesure, des économistes de renom la déclarent d'emblée inapplicable. "L'amnistie n'a d'intérêt que si elle permet d'arrêter l'hémorragie. Or, l'expérience de l'amnistie fiscale ou plutôt les trois amnisties déjà décrétées prouvent qu'on redémarre à chaque fois un autre cycle de fraude", dit Najib Akesbi. "Le gouvernement se targue de s'être inspiré des benchmarks internationaux. Or, si cela a marché dans certains pays, c'était l'échec cuisant dans d'autres", nuance Mohamed Rahj, fiscaliste.

- La santé des citoyens est-elle devenue une affaire comme toute autre affaire? C'est la question qui se pose depuis l'annonce de l'ouverture des capitaux des cliniques privées aux investisseurs. Le ministre de la Santé El Houssaine Louardi a déjà déposé le projet de loi au Secrétariat général du gouvernement pour commentaires. Les détracteurs du projet ne comptent pas se laisser faire.

- La ministre déléguée chargée de l'environnement Hakima El Haiti a déclaré que les changements climatiques "sont une opportunité de développement pour notre pays". D'autre part, elle a affirmé que la stratégie nationale de l'environnement "va permettre d'atteindre une économie de 42 pc d'énergie en 2030". (Entretien)

*LE REPORTER:.

- Petits commerces: la contestation continue. Ca chauffe à l'Union générale des entreprises et professions (UGEP). A plusieurs reprises et en quelques jours, les membres de l'UGEP ont multiplié les réunions pour protester contre "le contenu de l'article 145 bis du code général des impôts qui impose aux commerçants enregistrer quotidiennement tous les achats et ventes dans un registre spécial des services des impôts tout en gardant les factures officielles".

- Pourquoi les Marocains quittent-ils le pays? Zurich Insurance Company LTD a mené récemment une étude sur l'immigration dans 12 pays, dont le Maroc. D'après les résultats, la recherche de la sécurité d'emploi et de la stabilité financière serait à l'origine des motivations principales qui pousseraient les citoyens à envisager de quitter leur pays d'origine.

*CANARD LIBERE:.

- Le gouvernement s'emmêle les pinceaux. Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane avait parlé sous la coupole d'une liste de détenteurs de capitaux à l'étranger. El voilà que son ministre de l'Economie et des finances Mohamed Boussaid dément catégoriquement l'existence d'une telle liste car la contribution libératoire en contrepartie du rapatriement au Maroc du magot planqué à l'étranger proposé par le gouvernement est basée, selon le ministre, sur le secret.

- Le ministre Ouzzine victime de ses tacles. A quoi joue le directeur des sports? Jouissant de la confiance du ministre Mohamed Ouzzine, Mustapha Azeroual est tenu pour responsable des derniers cartons rouges dont ont écopé les Fédérations de football et de basket ainsi que bien d'autres déconvenues.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara