Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Mercredi 11 Mai à 09:41

Revue de la presse européenne quotidienne internationale



Varsovie - La libéralisation des visas pour les ressortissants turcs pour se rendre dans les pays de l'espace Schengen, les opérations militaires russes en Syrie, la poursuite du soutien financier à la Grèce et l'allègement de sa dette constituent les principaux sujets de la presse de la presse de l'Europe Orientale paraissant mercredi.



L'Union européenne (UE) devrait veiller au respect de ses critères en vue de la libéralisation des visas pour les ressortissants turcs sans que la Turquie ne fasse l'objet d'une discrimination ou bénéficie d'un "traitement préférentiel", rapporte le quotidien turc "Cumhuriyet".

La commission des libertés civiles du Parlement européen (PE) a fait part de ses inquiétudes vis-à-vis de l'exemption de visas, avant même que la Turquie ne respecte tous les 72 critères, dont la modification de sa législation antiterroriste, ajoute le journal.

Le PE débattra mercredi de la mesure d'exemption des visas d'ici fin juin pour les turcs avant de rendre son avis sur la décision finale, indique "Daily Sabah", rappelant que la Commission européenne avait donné son feu vert et fait savoir, dans son rapport le 4 mai, qu'Ankara respectait d'ores et déjà la quasi-totalité des critères (67 sur 72) proposant la levée de visas "étant entendu que les autorités turques respecteront, de toute urgence et comme elles se sont engagées à le faire, les critères restants".

La Turquie prendra les mesures nécessaires pour obtenir une libéralisation des visas mais seulement dans le cadre défini par le président Erdogan, relève, de son côté, "Star".

Le chef de l'Etat turc a déclaré qu'il n'était pas question que son pays modifie sa législation dans le domaine du terrorisme comme le réclame l'UE, affirmant que "la Turquie n'aura pas une législation pour accueillir et célébrer le terrorisme".

En Russie, le journal "Novye Izvestia" rapporte que le président Vladimir Poutine a déclaré mardi, lors d'une réunion, que les opérations militaires russes en Syrie ont permis un changement qualitatif de la situation dans ce pays grâce au travail coordonné des forces aériennes, qui ont effectué 10.000 sorties et bombardé 30.000 cibles de terroristes 200 raffineries de pétrole dans les provinces syriennes depuis le début de ces opérations le 30 septembre dernier.

Les frappes aériennes menées par les chasseurs bombardiers à long rayon d'action contre les infrastructures terroristes de l'état islamique (EI) et du Front Al-Nosra étaient précises, puissantes et efficaces, ce qui a permis de marquer un tournant dans la lutte contre les terroristes.

L'armée syrienne, soutenue par les opérations par les forces aériennes russes, a réussi à libérer des mains des extrémistes plus de 500 localités, dont Palmyre, a-t-il dit.

Le quotidien "Rassiskaya Gazeta" rapporte que le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, va participer à la réunion ministérielle du groupe international de soutien à la Syrie, ajoutant que ledit groupe avait convenu, lors de la réunion tenue les 11 et 12 février dernier à Munich, d'un plan pour mettre fin aux hostilités, acheminer l'aide humanitaire et promouvoir les négociations de paix à Genève.

La publication indique aussi que le Secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré mardi que la réunion du groupe international de soutien à la Syrie doit se tenir le 17 mai à Vienne, annonçant, en citant une source au ministère russe des Affaires étrangères, que les pourparlers inter-syriens vont reprendre après la réunion de Vienne.

Pour sa part, la presse grecque revient sur la réunion de l'Eurogroupe, lundi à Bruxelles, qui a été une occasion d'entamer le débat sur les moyens d'alléger la dette de la Grèce qui dépasse 180 pc du PIB, soit environ 340 milliards d'euros.

Le quotidien "I kathimerini" indique que l'Eurogroupe cherche des solutions à court, moyen et long termes pour la dette grecque visant le rééchelonnement de cette dette au lieu des coupes ou réduction, une solution que l'Allemagne refuse puisqu'elle constituera une première au sein de l'Union européenne.

La publication ajoute qu'aucune mesure ne sera prise avant la fin du plan de sauvetage financier de 86 milliards d'euros sur trois ans, signé en juillet dernier, soit à partir de 2018, date à laquelle la Grèce va faire face au remboursement annuel de 25 milliards d'euros au titre des dettes et des services de la dette annuels qu'Athènes ne pourrait pas honorer.

Pour "Ta Nea", la réunion de l'Eurogroupe constitue le début de la fin de la tragédie grecque et une issue qui pourrait conduire à la conclusion d'un accord avec les créanciers pour mettre fin aux négociations de plusieurs mois sur l'évaluation des réformes entreprises par Athènes, ajoutant que cet accord permettra à la Grèce d'encaisser une tranche de crédit et d'entamer le débat sur les moyens d'alléger sa dette lors de la réunion des ministres de la zone euro le 24 mai.

Selon le quotidien, le montant de cette tranche, qui serait déboursée après la conclusion d'un accord final, s'élève à 5,7 milliards d'euros destinés à rembourser les dettes dues au FMI et à la Banque centrale européenne ainsi que des crédits internes.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus