Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


Sahar ABDELLI - publié le Samedi 17 Septembre à 13:54

Revue de Presse : Noureddine Ayouch : «Il est temps de redéfinir la notion de laïcité et reconnaître le rôle de la religion»



eMarrakech- Les événements ne manquent pas sur la presse nationale de cette semaine. A lire : La polémique féroce engendrée par la dernière sortie médiatique de Noureddine Ayouch sur Attajdid, le beau parcours africain du football national, le nouveau code de la gouvernance d’entreprise et l’impact de la flambée des cours du pétrole sur les grands comptes de la nations. Lecture!



ALM

Président de l’Association Zagoura pour l’octroi du micro crédit, et homme d’affaires de grande renommée, Noureddine Ayouch a, dernièrement accordé un entretien au quotidien national proche au PJD, «Attajdid» où il n’ a pas mâché ses mots pour exprimer son opposition à tous les courants anti-religieux. Aujourd’hui le Maroc a invité dans son édition du week-end dernier, ses lecteurs à apprécier les propos de Ayouch à leur juste valeur : " Je pense que le fait de se diriger vers l'athéisme, c'est faire preuve d'une grande idiotie et d'une ignorance totale de l'histoire du Maroc et ses fondements culturels. Je m'étonne que cette tendance soit justement défendue par des personnes censées être représentatives de la culture marocaine, comme des professeurs universitaires et des intellectuels qui appellent à la disparition des références religieuses et à la dissolution du PJD."

Cette remarquable sortie médiatique a surpris le Collectif Démocratie et Modernité : "Il y a certaines personnes au sein du Collectif Démocratie et Modernité qui refusent de traiter avec les islamistes. C'est une grave erreur. Il est temps de redéfinir la notion de laïcité et reconnaître le rôle de la religion, sinon nous nous dirigerons vers une véritable catastrophe".

Ainsi, suite à la polémique féroce engendrée par ces propos, ALM a recueilli dans son édition de ce week-end les propos de Ayouch, s’inscrivant dans le cadre de l’octroi du droit de réponse, et afin de lever toute équivoque auprès de l’opinion publique. . A noter que «Le fond est toujours le même : le PJD est un parti de gouvernement crédible, mais la forme est légèrement différente: une distance notable avec les valeurs véhiculées par l’islamisme ».

Le matin du Sahara

«Le matin du Sahara» consacre sa une du vendredi 16 septembre, au «beau parcours africain du football marocain». En effet, «le football national a été dignement représenté lors des divers compétions africaines, et arabes des clubs» . Le quotidien mentionne les bonnes performances du Raja, widad, Far et OC Safi, leur permettant ainsi de suivre l’élan et continuer leur parcours avec bonheur.

Le quotidien de Maroc Soir met en exergue de surcroît le projet du nouveau code de la gouvernance d’entreprise initié par la CGEM . Une réunion a été organisée dans ce sens, les 14 et 15 septembre dans le cadre de l’initiative de l’organisation, de coopération et de développement économique OCDE pour le développement de la gouvernance et de l’investissement dans région Moyen orient Afrique du Nord. La CGEM a ainsi présenté les résultats d’une enquête menée dans ce cadre. Effectuée par le cabinet FOCS sur l’initiative de la fondation CGEM, pour l’entreprise et le soutien du «Center For International private CIPE entrepris», l’enquête en question vise l’évaluation du cadre juridique et institutionnel ainsi que les pratiques de la gouvernance dans nos entreprises. Il ressort:une forte inadéquation et insuffisances par rapport aux normes internationales.

L’économiste

«C’est un vrai gros problème qui risque, fort de remettre en question l’amélioration de la note du Maroc ». C’est ainsi que Nadia Salah souligne sur l’edito de «l’économiste» du week-end, le déficit du trésor par rapport au PIB. La flambée des cours pétroliers est dans le jeu. « Tout le monde sait parfaitement : il va manquer 7 milliards de recettes sur l’année 2005, recettes qui sont déjà dépensées. Tout le monde le sait aussi : il manquera encore 7 milliards dhs, l’année prochaine car il y’a malheureusement bien peu de chance que le prix du pétrole baisse».

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara