Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Kamal Znidar - publié le Mardi 21 Janvier à 22:18

Retour sur l'incrimination du takfir






Abou Naïm - Lachgar
Abou Naïm - Lachgar
Inquiet par la multiplication des fatwas takfiristes au Maroc, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a déposé à la deuxième chambre du parlement une proposition de loi pénalisant les excommunications. Le PAM propose d'ajouter à l'article 442 du Code pénal qui traite de la diffamation un passage sur l'excommunication.

« L'introduction du takfir dans le Code pénal va permettre de pénaliser toutes les personnes qui s'amusent à décréter l'expiation de tel ou telle. Qu'on puisse enfin le considérer comme un délit ! On ne veut pas des débordements que créent ces appels à la haine et à la violence. On ne veut pas que le scénario de la Tunisie, avec l'assassinat de l'homme politique Choukri Belaïd, se répète », a déclaré Khadija Rouissi qui est à l'origine de cette proposition de loi.

« Cette proposition de loi vient en réponse à ce qui se passe en ce moment avec Abou Naïm et d'autres cheikhs qui excommunient à tout va des personnalités politiques et intellectuelles marocaines. C'est intolérable ! », a renchéri de son coté le député Mehdi Bensaid, un des signataires de cette proposition de loi… Les "excommunicateurs" risqueraient une peine d'un à trois ans de prison en cas d'adoption de cette proposition de loi.

Sanctionner une personne qui traite une autre personne de "kafir" (mécréante), je trouve ça injuste. C'est quoi le problème si je considère mécréant Driss Lachgar ?! Ce que je pense de cet homme ne regarde que moi. Quant à Driss Lachgar, il s'en fout royalement de ce que je pense de lui… il est ce qu'il est, et il est fier de l'être.

Le problème donc n'est pas le takfir (l'excommunication) en soi. Le problème est la pénalisation du koufr (la mécréance). Qu'une personne me considère mécréant, ceci est le dernier de mes soucis. Mais qu'elle appelle à mon emprisonnement, ma persécution voire mon meurtre, là, je me sens concerné, c'est ma sécurité qui se trouve menacée… et personne n'a le droit de mettre en péril cette sécurité à cause de mes idées et mes prises de position.

Le takfir en tant qu'acte est un droit que nous devons respecter. Ce qui doit être combattu, ce sont ces appels à l'emprisonnement, à la persécution voire au meurtre des mécréants qu'ils soient ex-musulmans ou non. Ce sont ces appels qui menacent la vie de ceux qui ont choisi d'être non-musulmans et pas le takfir en soi.

Ces appels doivent être sanctionnés. Cette fatwa du Conseil Supérieur des Oulémas qui requiert la peine de mort pour apostasie doit être abolie. Pareil pour ces articles 220 et 222 du Code pénal marocain condamnant les apostats du Maroc à vivre en cachette leur apostasie, ne jamais exprimer leur opinion, leurs désaccords avec la religion islamique, les causes qui animent leur rejet de la religion, devenir des hypocrites qui montrent qu'ils sont "musulmans" alors qu'en réalité, ils ne portent de l'islam que le nom.

Quant au takfir… chacun est libre de considérer "musulmans" ceux qui sont compatibles avec sa conception de l'islam et d'excommunier le reste.


Tagué : Kamal Znidar, takfir

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles