Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


Reuters - publié le Lundi 13 Juillet à 10:25

Résumé des propositions de l'Eurogroupe sur la Grèce



Bruxelles - Les chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro réunis en sommet à Bruxelles examinaient toujours dans la nuit de dimanche à lundi le texte établi par leurs ministres des Finances de la zone euro qui fixe les conditions d'ouverture des négociations avec la Grèce sur un nouveau plan de sauvetage.



Voici un résumé de ce projet, que Reuters a pu voir.

- La Grèce devra voter d'ici mercredi diverses mesures et notamment la simplification des taux de TVA et élargissement de l'assiette de cette taxe sur la consommation, la diminution des pensions de retraite et l'instauration de l'indépendance de l'institut national de la statistique.

- La Grèce doit fixer un calendrier clair pour les mesures suivantes :

. Réforme ambitieuse des retraites

. Réforme des marchés avec notamment l'ouverture des secteurs fermés tels que les ferries.

. Privatisation du réseau des lignes électriques.

. Réforme des négociations collectives et les licenciements collectifs.

. Renforcement du système financier.

- Actions à prendre :

. Privatisations avec transfert possible de 50 milliards d'euros d'actifs à un fonds externe et indépendant.

. Réduction des coûts de l'administration et réduction de l'influence du politique sur celle-ci. Première proposition à fournir dans une semaine.

. Approbation préalable par les créanciers pour les lois importantes avant qu'elles ne soient votées par le Parlement ou soumises à un référendum.

- Besoin de financement :

. 82 à 86 milliards d'euros. Décision sur un nouveau plan d'aide requise de façon urgente compte-tenu de sept milliards à rembourser le 20 juillet et de cinq milliards d'euros mi-août.

. Un éventuel nouveau sauvetage devra prévoir une enveloppe de 10 à 25 milliards d'euros pour les banques.

. Reprofilage de la dette possible mais pas de réduction de sa valeur nominale ("haircut").

- Si aucun accord n'est conclu, la Grèce se verra offrir une sortie temporaire de la zone euro, avec une éventuelle restructuration de sa dette.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara