Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Khalid El Fassi - publié le Mercredi 6 Mars à 10:01

Restauration de la Médina de Fès, approché intégrée






Restauration de la Médina de Fès, approché intégrée
Une politique publique efficace est celle qui arrive à répondre à des objectifs variés et à s’inscrire à la fois dans une vision à long terme et dans un cadre concret et immédiat.

Le Maroc, sous le règne de Sa Majesté le roi Mohammed VI, se distingue par une philosophie d’action qui vise prioritairement, d’une part, à répondre aux besoins les plus urgents des populations, à travers l’amélioration des conditions de vie des citoyens. Elle est à ce titre un prisme politique et stratégique.  D’autre part, la conception de ces politiques intègre d’autres paramètres d’ordre stratégique.

Le chantier de la restauration de l’ancienne Médina de Fès, parrainé par le roi Mohammed VI, s’inscrit dans le cadre de cette synergie savante. L’attention royale accordée à ce projet en est un témoignage.

En effet, la ville de Fès revêt une place centrale dans l’édifice civilisationnel marocain. Capitale spirituelle du royaume, elle constitue un pilier représentatif de la diversité identitaire et culturelle d’un Maroc pluriel. Rappelons que quelques semaines auparavant, le roi du Maroc avait envoyé une lettre à l’occasion de l’inauguration d’une synagogue à Fès. Cette initiative, saluée unanimement par différents observateurs marocains et étrangers, a hissé la ville de Fès au rang de symbole, à la fois de la tolérance et de la diversité identitaire du Maroc.

Cependant, à côté de cette dimension symbolique forte, ce chantier a pour objectif principal d’améliorer les conditions de logement de centaines de familles habitant des maisons menaçant ruine. Il s’agit en l’occurrence de plus de 1700 bâtisses, dont principalement des logements, mais également des tanneries, des murailles et des ponts.

Le citoyen marocain est au centre de toutes les politiques publiques. Telle est la devise qui préside aux efforts de l’Etat marocain, dans un souci de développement humain et social. Cette restauration est en effet de nature à prémunir les habitants de tout risque d’effondrement de leurs maisons. Il s’agit d’un moyen idoine pour extirper les ménages concernés de la précarité socio-économique.

De plus, ce chantier est à même de dynamiser les activités économiques dans la zone précitée. Le développement du tourisme est susceptible de permettre aux habitants d’améliorer leurs revenus. La facilitation de l’accessibilité des touristes à des zones qui font partie du patrimoine mondial de l’humanité participera à améliorer le rayonnement culturel de la ville ainsi que la fluidité commerciale des biens et des marchandises.

De manière globale, le chantier de la restauration de la médina de Fès est un autre témoignage de l’approche intégrée et durable qui caractérise les orientations stratégiques de l’Etat. Ainsi, le social, le culturel et l’économique sont  autant de moyens mis à contribution dans le but d’améliorer les conditions de vie des citoyens. Le développement humain à travers l’Initiative Nationale pour le Développement Humain est à ce titre un véritable levier qui devrait continuer à structurer les politiques publiques en matière sociale. 


Khalid El Fassi
Docteur en droit public


Tagué : Khalid El Fassi

               Partager Partager