Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


APS - publié le Jeudi 10 Juillet à 15:48

Report à octobre prochain de l'affaire d'un groupe criminel spécialisé dans le trafic de drogue et le blanchiment d'argent



Alger- Le tribunal criminel d'Alger a reporté jeudi au mois d'octobre prochain l'affaire d'un groupe criminel composé de 10 individus accusés de trafic de cannabis (plus de 2 quintaux) en 2008 dans la commune de Kouba (Alger).



Le juge Omar Benkherchi a décidé de reporter l'affaire à la demande de la défense qui a insisté sur la présence des témoins lors du procès.

L'affaire a été reportée à maintes reprises pour absence de témoins, sachant que la convocation des témoins se fait à la demande du parquet général, rappelle-t-on.

Selon l'arrêt de renvoi, les mis en cause sont poursuivis pour blanchiment d'argent. L'enquête a révélé que le principal accusé donnait des fonds, estimés à des milliards, récoltés du trafic de drogue à la société "Moon Mobile" en utilisant le nom d'un opérateur de téléphonie mobile dans la région de Maghnia.

Les services de la sûreté ont découvert un reçu d'un montant de 2.690.000.00 DA remis à la société "Moon Mobile" par un opérateur de téléphonie mobile, a indiqué la même source.

Le principal accusé a dit avoir obtenu ce document de l'entreprise Moon Mobile, après avoir réglé ladite somme, contre la livraison de 50 kg de cannabis.

Selon l'arrêt de renvoi, les faits remontent au 4 décembre 2008, lorsque les services de sécurité poursuivaient une personne suspecte conduisant une voiture de luxe ayant refusé d'obéir à l'ordre d'arrêt et pris la fuite à pied, laissant sa voiture sur la chaussée.

Lors de la perquisition du véhicule, les services de sécurité ont récupéré 204 kg et 440 grammes de cannabis, ainsi que la pièce d'identité de l'accusé arrêté.

L'accusé a donné ensuite les noms des autres membres du groupe criminel organisé, a souligné la même source.

La même juridiction avait reporté, à la prochaine session criminelle, l'examen de l'affaire des 22 présumés terroristes membres d'une bande de malfaiteurs spécialisée dans le vol et la falsification des châssis et des plaques d'immatriculation des véhicules et l'imitation des sceaux de l'Etat.

Le juge a décidé le report de cette affaire, en raison de l'absence de la défense de l'un des accusés.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara