Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mercredi 9 Septembre à 11:09

Rapport : La menace terroriste en Espagne est "élevée" eu égard à la présence de terroristes "autonomes" inspirés de Daech



Madrid - La menace terroriste en Espagne est "élevée", eu égard à la présence de terroristes "autonomes" inspirés de l'idéologie du groupe terroriste dit "Etat islamique" ou "Daech", relève un rapport du Parquet général de l'Etat espagnol pour l'année 2014, rendu public mardi.



"Les terroristes adeptes du groupe Daech suivent un modus operandi peu sophistiqué mais qui rend difficile leur détection et leur neutralisation", souligne le document élaboré sur la base des enquêtes ouvertes sur des accusations de terrorisme lors de l'année 2014, qui représentent 13,5 pc du total des dossiers traités par l'Audience nationale, la plus haute juridiction pénale espagnole.

A cet égard, le rapport souligne que l'Espagne est considérée comme une "possible scène d'actions terroristes", susceptibles d'être perpétrées par des structures opérationnelles liées à l'organisation Daech, notant qu'en dépit des efforts déployés par les services de sécurité pour neutraliser ces menaces, il y a une "présence prouvée" de structures d'appui, représentées par les réseaux de recrutement de jihadistes, ou bien par des individus auto-radicalisés et adeptes de l'idéologie de l'Etat islamique.

Le Parquet n'écarte pas une alliance à moyen et long terme entre Daech et Al-Qaïda, qui suivent pourtant des stratégies différentes, contre "un ennemi commun", mettant l'accent sur l'importance de système Internet, considéré par les réseaux terroristes comme étant un terrain virtuel d'entrainement.

Dans le même ordre d'idées, le ministre espagnol de l'Intérieur, Jorge Fern?ndez Diaz, a souligné que l'exécutif espagnol "prendra les mesures adéquates" afin d'éviter de possibles "infiltrations" de jihadistes parmi les réfugiés qui seront accueillis par le pays ibérique.

"Il s'agit d'une réalité que nous pouvons pas écarter. Il faut que nous soyons prudents pour des raisons évidentes", a affirmé mardi le ministre dans des déclarations à la presse à Paris, au terme d'une conférence sur la violence contre les minorités en Proche-Orient.

A signaler que l'Espagne se trouve en état d'alerte antiterroriste depuis les attentats commis en juin dernier en Tunisie, en France et au Koweit, faisant plusieurs victimes.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara