Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



MAP - Abdellatif Ouadrassi - publié le Lundi 21 Juillet à 11:45

Ramadan: Un mois sous le signe de la spiritualité et de la solidarité pour les Musulmans de France




Bordeaux - Comme à l'accoutumée, le mois sacré du Ramadan offre l'opportunité à la communauté musulmane de France de promouvoir les valeurs de solidarité et d'entraide dans un climat empreint de spiritualité et de piété, tout en veillant à faire revivre les traditions qui marquent ce mois béni dans les pays d'origine.



En dépit de certaines contraintes dans le pays d'accueil, dont la chaleur parfois étouffante et les longues heures de jeûne (16 heures), la communauté musulmane établie en France, plus particulièrement celle maghrébine, œuvre à promouvoir et incarner les valeurs spirituelles et sociales qui ont toujours marqué le mois sacré.
 
A cet effet, le repas du ''ftour'' constitue un moment privilégié de rencontre et de communication entre les membres de cette diaspora qui se réunissent, dans une ambiance conviviale et familiale, autour de tables bien garnies d'aliments et de plats typiques dont personne ne peut s'en passer en ce mois de bienfaits, notamment les dattes, les œufs durs, les ''chebbakias'', les crêpes en tout genre et autres gâteaux traditionnels, sans oublier la fameuse ''harira'' ou soupe.
 
Tout au long de ce mois, les grandes surfaces dans les différentes villes françaises, qui sont déjà alléchées par le marché du Halal, saisissent cette opportunité en or et se lancent dans une rude concurrence pour offrir une large gamme de produits pour séduire les consommateurs musulmans qui tentent, autant qu'ils peuvent, non sans nostalgie, de revivre les moments chaleureux passés en famille du temps où ils étaient dans leur pays d'origine.
 
Sur le plan économique, les dépenses alimentaires des musulmans de France durant le mois sacré de Ramadan se chiffrent à près de 400 millions d'euros, bien que ce montant ne cesse de diminuer ces dernières années, étant donné que le mois béni coïncide avec les vacances d'été, ce qui offre l'opportunité à plusieurs membres de cette communauté à vivre cette ambiance ramadanesque parmi les leurs dans le pays d'origine.
 
Bien qu'ils soient nostalgiques de l'ambiance qui accompagne la rupture du jeûne au pays au rythme de l'appel du Muezzin et des coups de canon avec tout le charme et la spiritualité qui caractérise ce mois, les musulmans de France tentent de s'adapter, tant bien que mal, à la nouvelle donne dans un Etat laïc et où l'Islam représente la deuxième religion.
 
Par ailleurs, les différentes mosquées de l'Hexagone connaissent une affluence sans égal de la part de la communauté musulmane qui veille à y accomplir les prières d'Al Ichaa et des Tarawih, tout en écoutant les versets du Saint Coran psalmodiés.
 
A ce propos, le président de l'association des musulmans du quartier Mérignac à Bordeaux, Hassan Belmajdoub a confié à la MAP que l'affluence sur les mosquées et l'organisation de plusieurs conférences abordant de thèmes ayant trait à l'Islam permettent aux musulmans de se rencontrer et de renouer avec l'ambiance ramadanesque, faisant savoir que 12 imams marocains ont été dépêchés à cette occasion à Bordeaux.
 
M. Abdenabi Muslim, un retraité marocain établi à Bordeaux, a, de son côté, reconnu la difficulté de vivre l'ambiance du mois sacré dans le pays d'accueil, soulignant qu'il ne sent le climat de spiritualité, de piété et de recueillement qui caractérise le Ramadan qu'au sein de la mosquée ou chez lui.
 
Par ailleurs, la communauté musulmane de France veille, en ce mois de bienfaisance et de générosité, à l'organisation d'iftars collectifs et plus particulièrement au profit des personnes nécessiteuses et des démunis, outre la distribution dans les mosquées de denrées alimentaires dont des dattes et du lait pour ancrer cette culture du partage et de solidarité envers l'autre.
 
Malgré la distance qui les sépare de leurs pays d'origine, les membres de la communauté musulmane établie en France veillent, en ce mois de miséricorde, à perpétuer dans leurs sociétés d'accueil toutes les valeurs de solidarité, d'entraide et de cohésion et à préserver leur identité musulmane, tout en multipliant la charité et les bonnes œuvres.



               Partager Partager