Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - Lemag - publié le Mercredi 5 Février à 11:21

Rachid Belmokhtar : 90 millions de notes enregistrées grâce au Système "Massar"



Rabat - Rachid Belmokhtar, ministre marocain de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, a déclaré mardi qu'au total, 90 millions et 690 mille notes ont, jusqu'à présent, alimenté les bases de données du système Massar relatif à l'"Evaluation des élèves".



Rachid Belmokhtar
Rachid Belmokhtar
En réponse à une question relative à la "difficulté d'application de cette plateforme informatique", posée par les groupes istiqlali, haraki et de l'alliance socialiste à la Chambre des conseillers, le ministre a souligné que son département, qui n'a pas décidé de suspendre provisoirement le lot 2 du système Massar, va publier les résultats du premier semestre (2013-2014) après l'achèvement de collecte des notes et les délibérations qui s'en suivent et ce, au mois de février courant (avant le début des prochaines vacances scolaires).

Le programme Massar n'a pas impacté le système de notation comme il n'a aucun effet sur les résultats obtenus par les élèves, a-t-il noté, ajoutant que cette solution informatique concerne les établissements d'enseignement publics et privés, "ce qui veut dire qu'il n'y aura pas de différence dans le traitement des notes des élèves des deux segments".

Ce programme a pour objectif de renforcer le rôle de la gouvernance dans le système éducatif, de consacrer les principes de transparence et d'égalité des chances et de favoriser l'ouverture du système éducatif sur l'ensemble des acteurs intervenant dans le processus éducatif.

Concernant les difficultés entravant l'entame de l'utilisation du système Massar, le ministre a relevé une "forte pression" sur l'exploitation de ce programme, ce qui a provoqué une saturation du débit du Centre national des données et une difficulté d'accès simultané par les usagers.

Dans ce cadre, M. Belmokhtar a affirmé que les services concernés ont pris une série de mesures pour optimiser l'exploitation du système et ont procédé ainsi au doublement du débit de connexion au niveau du centre des données, au renforcement du serveur central et au rajout d'autres postes informatiques.

"Ce programme n'est qu'à son début et le ministère est parfaitement conscient des complexités et des difficultés qui y sont liées", a-t-il fait observer.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara