Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Abdelkarim Chankou - publié le Mardi 30 Novembre à 11:03

Rabat et le Parlement européen




L’adoption par le Parlement européen, le jeudi 25 novembre dernier, d’une résolution sur les évènements du lieu dit « Gdim Izik » à Laayoune que Rabat a estimé être une forme d’ingérence inacceptable dans ses affaires intérieures et un alignement hâtif sur les positions des séparatistes du Polisario et de ses mentors algériens a eu au moins le mérite outre d’avoir mobilisé en quelques heures des centaines de milliers de marcheurs à Casablanca le dimanche suivant, d’avoir montré encore une fois que la solidarité arabe n’est qu’un mythe qui n’existe que dans la tête des individus qui en font un juteux fonds de commerce.



Abdelkarim Chankou
Abdelkarim Chankou
Alors que des eurodéputés et des diplomates de pays occidentaux amis se sont solidarisés publiquement des officiels marocains profondément blessés par ladite résolution du Parlement strasbourgeois, on n’a entendu aucun dirigeant arabe quel que fusse son rang agir de même !

Etat de fait qui au lieu de pousser Rabat à envisager une quelconque révision de ses relations avancés avec l’Union européenne devrait la rapprocher encore plus de ses voisins du Nord, les seuls amis sur qui il peut vraiment compter.

« Ceux qui s’aiment se disputent » clamait Feu Hassan II  chaque fois que les relations maroco-européennes passaient traversait une péripétie.

De même cet incident devra servir de bon prétexte à Rabat pour dépassionner ses relations avec ses partenaires occidentaux en les professionnalisant. Il est normal pour un pays qui  a toujours été traité comme le premier de la classe  de se renfrogner à la première  brimade. Aussi le Maroc qui eut été enchanté que le « statut avancé » lui soit accordé par Bruxelles doit-il consentir d’abandonner un brin de sa « souveraineté supranationale » ; car des brimades il y en aura d’autres et pas toujours liées au Sahara. En octobre dernier, bien sûr toute proportion gardée,  le même Parlement européen n’a-t-il pas fermement condamné la France pour avoir expulsé des Roms vers leur pays d’origine ?

Maintenant on ne dit pas que des passages de ladite résolution soient anodins et que Rabat en a fait trop. On dit seulement que l’ancrage  ou l’arrimage du Maroc à l’Europe a un prix et ce n’est pas par des coups de gueules et des bouderies qu’il se paye.



               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».