Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj



BENOUALI ABDELDJELLIL - publié le Vendredi 11 Novembre à 19:55

Quand la raison du coeur écrase celle du serveau






Algérien vivant à l’Etranger, mon pays m’intéresse toujours et c’est avec avidité que je parcours tous les jours que Dieu Fait les principaux quotidiens francophones de l’Algérie à savoir El Watan et le Quotidien d’Oran.

Sur ce dernier, dans sa mouture du mardi 8 novembre, je lis un article sur le discours du 6 noembre 2011 du Roi du Maroc Mohammed VI que j’ai suivi avec beaucoup d’attention comme d’ailleurs la plupart de ses discours. Si je m’intéresse à ce Monarque c’est parce que je vois, et le constat est palpable, que ce Souverain même son pays à bon port et que les Marocains sur les plans économiques, politiques et culturel sont bien loin devant les Algériens. J’en suis jaloux car même si je vis au Maroc, je n’ai pas cessé d’aimer mon pays pour lequel j’ai contribué ( à ma mesure) à sa libération. Mes frères Algériens, au lieu de faire ce triste constat pour eux, passent leur temps à dénigrer tout ce qui se passe de l’autre coté de la frontière.

Le journaliste auteur de l’article dont je parle clôture en disant ceci « Enfin, le monarque marocain aura déçu la communauté internationale qui avait peut-être naïvement pensé qu'un jour le palais royal abandonnera ses visées expansionnistes et travaillera pour une paix définitive dans la sous-région maghrébine. C’est à se demander d’abord sur quel planète ce journaliste vit et si c’est sur la nôtre je me demande est-ce qu’il écoute ou lis ce qui se dit dans le monde occidental à propos du Maroc et de son Souverain.

C’est désolant de rappeler le proverbe de la poutre et du brin de paille, mais il n’y a pas de meilleure réplique à ce triste constat. Certains quotidiens algériens ont analysé tout récemment l’évolution du Maroc et de l’Algérie vu sous l’angle « du printemps arabe ». Ils ont eu l’honnêteté de dire que la démarche opérée par le Souverain Chérifien et plus émancipatrice et honnête que celle opérée par le Président Bouteflika qui en définitif se sont avérées des leurres. On notera au passage que de toutes les avancées souhaitées par le président Bouteflika ont été purement et simplement purgées de toute leur teneur en matière d’avancées politiques. La raison est si simple et qu’on me pardonne de la redonner c’est que cette mafia politico-militaires qui s’est accaparée des reines du pays n’a pas l’intention de lâcher prise de sitôt et surtout sans qu’elle ne soit bousculée par la rue, seule et unique solution de sauvetage du pays.

Si on revient sur la question du Sahara, il est intéressant de constater que durant toute la période où cette partie du monde était colonisée par l’Espagne, l’Algérie qui à cette époque là fut la Mecque de tous les mouvements indépendantistes des peuples africains n’a pas trop bougé pour revendiquer son indépendance. Certes il y a eu les sommets d’Ifrane et de Tlemcen où il était question de la décolonisation du « Sahara Espagnol ». Mais qu’elles étaient les véritables intentions du Président Boumediene. Celles-ci se sont révélées clairement en 1975, lorsque le Roi Hassan II jugeant la félonie de son homologue algérien insoutenable a déclenché sa Marche Verte qui a surpris le Monde entier en faisant preuve d’une maturité politique hors paire et a réussi à récupérer son Sahara sans tirer une seule cartouche. Là encore, j’ai vu en cela une autre preuve palpable de la valeur d’un Roi et de sa sagesse et d’une baraka Divine qui l’a accompagné durant tout son règne.

Depuis cette année là, loin d’applaudir à cette réussite d’une décolonisation unique dans les annales, l’Algérie n’a jamais cessé d’être la bête noire du Maroc causant un préjudice certain à ce pays qui n’avait pas besoin de ce caillou dans ses souliers pour avancer dans un monde économique impitoyable. Malgré cela grâce à la sagesse de ces souverains, Hassan II d’abord et Mohammed VI ensuite, le Maroc est mis sur la bonne voie du progrès et de la réussite au grand bonheur de ce Peuple frère. Certes il y a du chemin à faire encore. C’est une réalité indéniable, mais l’Espoir est là et les ingrédients d’une réussite sont mis en oeuvre. Comme disait De Gaulle « la voie est tracée ….. »

Au lieu de se morfondre dans son coin, est de continuer à jouer au méchant, le Pouvoir Algérien a tout à gagner à retrouver si ce n’est la fraternité comme nous le commande notre religion, mais au moins la sympathie et la loyauté de son voisin marocain. Il y gagnerait sur tous les plans. D’éminents économistes étrangers aux deux pays ont étudié le problème de cette non-coopération et de cette fermeture des frontières qui pénalisent les deux pays de 2 à 3 points de taux de croissance. Quand on voit comment des pays occidentaux, pourtant riches mais entrant dans une crise certaine, se démènent pour gagner un demi-point de ce fameux taux de croissance, on se demande si les dirigeants algériens ne souffrent pas d’une pathologie mentale en persistant à faire la sourde oreille et maintenir fermée cette frontière à la désolation inqualifiable d’un nombre incalculable de familles algériennes et marocaines vivant de chaque coté de la frontière. Ceci sous le prétexte fallacieux que l’Algérie aurait demandé sa fermeture en 1994 à la suite d’une accusation un peu hâtive du Roi Hassan II imputant aux services secrets algériens l’attentat perpétré à Marrakech. Ce qui est faux puisque le Roi n’avait demandé en fait que l’instauration du visa pour pénétrer au Maroc. A force d’être rabâchée, la première version s’est encrée dans la mentalité de l’Algérien. Heureux celui qui réussira à la faire rectifier.

Voilà plus de 36 ans que l’Algérie persiste dans cette hostilité sournoise envers le Maroc alors que celui-ci ne cesse de tendre une main fraternelle en proposant une coopération économique fructueuse pour le bonheur les deux peuples.

Outre l’ouverture des voies de communications, très porteuse et créatrice de main-d’œuvre, l’Algérie aurait mis en exploitation son important gisement de minerai de fer de Garet-Djebilet. Que d’emploie et de richesses auraient été créés dans les régions concernées uniquement par l’ouverture de ce grand chantier. En outre, le gaz naturel pourrait très bien faire son entrée au Maroc pour une exploitation plus ardue par les usines et les véhicules et pourquoi pas dans les immeubles. Le tourisme en Algérie pourrait renaitre par non seulement l’ouverture de cette frontière, mais aussi par la compétence et le savoir faire acquis par les marocains dans se domaine. Si des marocains, doués pour le service, pourraient être employés dans ce secteur, l’Algérie et ses capitaux engrangerait évidemment les dividendes par les entrées de devises.

Outre d’autres secteurs industrialisant où la coopération algéro-marocaine pourrait trouver toute sa raisons être, il y a aussi celle touchant tout le domaine administratif et bancaire où le Maroc se situe en pointe parmi les pays africains. Je ne suis pas économiste, pour citer d’autre secteurs qui sont aussi rentables mais en simple profane, je sais que la crise qui pointe t son nez en Europe ne manquera pas de toucher la rive sud de la méditerranée. C’est en se serrant les coudes et en s’aidant mutuellement que l’Afrique du Nord pourra éviter de ressentir le contre coup. Il ne faut pas être expert pour croire en cela.

Si le Pouvoir Algérien, ne voit pas tout cela alors, les générations futures, ceux de l’après pétrole en ressentiront très certainement les conséquences de cette cécité absurde voulue par des hommes qui ne sont mus que par la haine et une rancœur obsessionnelle et qui ne veulent que le mal de ce peuple Algérien naguère si valeureux. L’histoire comptabilisera tout cela et ne leur pardonnera certainement pas. Nous avons appris à l’école l’histoire des ROIS FENEANTS de la France, nos générations prochaines apprendront à leur tour l’histoire de GOUVERNANTS MECHANTS de l’Algérie.


Tagué : algerie, polisario

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».