Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Larbi Amine - Lemag - publié le Mardi 28 Janvier à 11:06

Projet d’annulation de la justice universelle en Espagne : Un cadeau au Polisario !




Lemag : Les dirigeants du Polisario et de l'Algérie, accusés de crimes contre l'humanité ont grande chance, de jouir d'une impunité, en échappant au jugement devant la justice espagnole.



Des députés du Partido Popular (PP) de Mariano Rajoy, ont de commun accord, avec le ministère de la justice espagnole, décidé de porter un projet d’amendement au code de la justice espagnole, qui annulerait la compétence de juridiction universelle, dont jouissait la haute cour de justice espagnole ‘L’audiencia Nacional '.

Selon, le journal El Pais, qui a fait part de ce projet d’amendement porté par le PP, cette suppression de la juridiction universelle des tables de compétences de la justice espagnole, offrirait échappatoires, à nombreux accusés de crimes contre l’humanité dans le monde, poursuivis ou devant être poursuivis devant la justice espagnole.

A la tête de ces accusés, des dirigeants du Polisario, accusés de violations des droits de l’homme, de carnage massif et de crimes contre l’humanité.

Ces dirigeants du Polisario sont au nombre de 28, parmi eux figure Brahim Ghali, désigné par le pouvoir algérien, comme principal successeur de Mohamed Abdelaziz à la tête du front Polisario.

Des victimes marocaines des provinces du sud, avaient en effet, mandaté un avocat espagnol, José Manuel Romero Gonzalez, pour suivre la procédure judiciaire en leurs noms, contre ces 28 dirigeants bourreaux polisariens.

Le 4 février 2013, le juge du tribunal central d'instruction N 5 de l'Audience nationale espagnole avait lancé le traitement de la plainte qui avait été déposée le 14 décembre 2007, par les victimes du polisario et une ONG sahraouie, contre ces dirigeants des séparatistes, dont certains portent encore la nationalité espagnole.

Par ailleurs, des ressortissants marocains parmi les victimes déportées et refoulées violemment d’Algérie, par le pouvoir algérien en 1975, avaient également, décidé de porter plainte pour graves violation des droits de l’homme, contre l’actuel président algérien Abdelaziz Bouteflika et son ministre de l’intérieur, Dahou Ould Kablia, les deux hommes, ex-lieutenants du dictateur algérien Houari Boumédiene, avaient œuvré à ses cotés, à pratiquer les exactions contre plus de 350000 marocains résidents en Algérie en 1975, en les jetant dehors, après les avoir dépossédé de leurs biens et séparés de leurs enfants.

Cette annulation de la justice universelle en Espagne, serait un cadeau fait aux bourreaux et criminels contre l’humanité, du Polisario et du pouvoir algérien.

Cette compétence juridictionnelle universelle, avait été celle qui avait permis à la justice espagnole, de juger le dictateur chilien Augusto José Ramón Pinochet.

               Partager Partager


Commentaires