Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Adam Sfali - Lemag - publié le Jeudi 18 Avril à 13:30

Presse : L’alliance Polisario - MUJAO, pas possible sans la bénédiction de l’Algérie




Lemag : «Le nombre massif de miliciens du Polisario ayant rejoint les groupes terroristes algériens au nord du Mali, n'aurait pas été possible sans la bienveillance, voire l'incitation de l'Algérie».



Presse : L’alliance Polisario - MUJAO, pas possible sans la bénédiction de l’Algérie
Ainsi a écrit jeudi 18 avril, le journal malien ‘L'Aube’, faisant état de la grande collusion entre le front séparatiste du Polisario et des groupes terroristes algériens et sahélien au nord Mali.

Après avoir rappelé les propos du ministre malien des Affaires étrangères, Tieman Coulibaly, qui avait estimé à 500 combattants le nombre des éléments du polisario au sein des phalanges terroristes au nord du Mali, le journal affirme «qu'il est clair que sans l'apport de ces combattants (entraînés par l'ANP ), la déroute de l'armée malienne n'aurait pas été possible».

Citant toujours le ministre malien des Affaires étrangères, le journal fait état de «l'enrôlement de miliciens du Polisario en tant que mercenaires par le MUJAO, contre des rétributions financières, allant de 200 à 6 000 euros par tête».

Le journal ‘L'Aube’ est revenu, également, sur une déclaration d'un responsable militaire rapportée par l'Agence AFP et selon laquelle de nombreux combattants du mouvement pour l'unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO) ont été hébergé dans les camps du Polisario, dans la zone de Tindouf occupée par l’Algérie.

Adnane Walid Sahraoui
Adnane Walid Sahraoui
Récemment, si les plus hautes autorités de l'ONU ont marqué leur inquiétude et appelé au règlement urgent «du problème du Sahara, c'est à cause du risque de voir les terroristes faire des camps de Tindouf un nouveau foyer de Jihadistes», a indiqué la même source.

Le journal malien a, par ailleurs, cité les noms d'éléments du polisario qui sont devenus des chefs au sein du MUJAO, à l'instar d'Adnane Walid Sahraoui, un milicien dans les rangs du Polisario, devenu porte-parole du MUJAO.

Il s'agit également, selon ‘L’Aube’, de l'autre chef du MUJAO, Abderrahmane Ould El Amer Alias Ahmed, qui était jusqu'en 2005, un contrebandier.

«Il vendait, au nord du Mali au profit des chefs du polisario, les produits alimentaires détournés et volés de l'aide humanitaire destinée aux populations des camps de Tindouf», indique le journal qui évoque aussi le nom Abdelhakim Sahraoui, chef de la police islamique du MUJAO à Gao dont il a martyrisé la population, avant la libération récente de la ville.

               Partager Partager


Commentaires