Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


AA - publié le Dimanche 24 Janvier à 13:37

Presse. Bouteflika remplace les services de renseignement par une direction des services sécuritaires



La nouvelle structure relève directement de la présidence et non pas du ministère de la Défense.



Abdelaziz Bouteflika - AA / Alger / Abderazzèk Ben Abdallah
Abdelaziz Bouteflika - AA / Alger / Abderazzèk Ben Abdallah
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a dissous le département des renseignements et de la sécurité (DRS), remplacé par une direction des services sécuritaires, ont rapporté, dimanche, des médias algériens. 

Les services de renseignement algériens (DRS) relevaient du ministère de la Défense tandis que la nouvelle direction est supervisée directement par la présidence de la République. 

Cette mesure s’inscrit dans le cadre d'une série d’autres décisions inhérentes à la restructuration des institutions de l’Etat, lancée depuis plusieurs mois. 

Le journal algérien «al-Hiwar» (indépendant) a écrit : «Le président de la République, Abdealziz Bouteflika, ministre de la Défense nationale et chef suprême de forces armées, a signé, vendredi, un décret présidentiel qui met fin définitivement à la direction des renseignements et de la sécurité pour la remplacer par une direction des services sécuritaires». 

«La nouvelle direction est dirigée par le général-major, Bachir Tertag, et comporte plusieurs sous-directions, la sécurité intérieure, la sécurité extérieure et la direction technique», poursuit le journal. 

Citant des sources qualifiées de "bien informées", le média relève que «la nouvelle structure est une concrétisation d’un ancien projet proposé par Bouteflika en 2002 et qui prévoyait à l’époque la création d’un ministère de la sécurité nationale mais plusieurs entraves avaient bloqué le projet». 

La présidence algérienne n’a pas (jusqu’à 09 :50 GMT) émis de commentaire au sujet de la nouvelle décision. 
A noter que la présidence a toujours gardé le silence tant qu’il s’agissait de changements touchant les services de renseignement. 

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus