Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Lundi 14 Décembre à 11:40

Présentation à Casablanca de l'ouvrage "Une élite de transition, les entrepreneurs marocains des années 60" de Mohamed Ghali Berrada



Casablanca - "Une élite de transition, les entrepreneurs marocains des années 60", ouvrage de Mohamed Ghali Berrada, paru aux éditions "La croisée des Chemins", a été présenté, jeudi soir à Casablanca, en présence de plusieurs personnalités du monde de la culture, de l'économie et de l'université.



Mohamed Ghali Berrada
Mohamed Ghali Berrada
Le Livre de Berrada, Professeur universitaire et ancien ministre des Finances, présenté dans le cadre des rencontres organisées par le Groupe Attijariwafa bank, traite du rôle de ces entrepreneurs qui ont transformé le Maroc postindépendance et contribué à poser les jalons des entreprises de l'avenir.

A travers cet ouvrage, l'auteur apporte un témoignage historique des origines de ces entrepreneurs, leurs comportements, leurs motivations, leurs rôles dans la transformation de la société, leurs investissements et leurs modes de financement. En définitive comment ils ont influencé le Maroc d'alors et constitué de ce fait une élite de transition. 

Dans un témoignage, le PDG du Groupe Attijariwafa bank, Mohamed El Kettani, a indiqué que ce Livre qui a adopté une méthodologie de recherche minutieuse se veut un hommage aux entrepreneurs marocains des années 60. 

Ces entrepreneurs dotés d'un grand sens de civisme, d'action, de patriotisme et de respect des engagements ont grandement contribué au développement du pays et constitué de fait une élite de transition, a déclaré M. El Kettani. 

Pour sa part, l'auteur Mohamed Berrada a affirmé que son ouvrage dresse un portrait de l'entreprenariat au Maroc, depuis ses débuts timides après l'indépendance et la forte présence de l'Etat dans le secteur économique, ainsi que l'acheminement vers des investissements émanant de nouveaux entrepreneurs marocains, issus d'activités commerciales traditionnelles qui ont ''le mérite d'être les pionniers du capitalisme privé marocain".

Le Livre décortique minutieusement cette nouvelle élite dont le rôle s'avérera crucial dans le Maroc indépendant, par le biais d'une approche profonde qui contextualise ce phénomène et étale les valeurs authentiques qui ont fait le succès des entrepreneurs d'antan. 

Préfacé par le célèbre philosophe et sociologue Edgar Morin, l'ouvrage constitue une étude remarquable d'une naissance, celle de l'entrepreneur marocain qui, au fil du temps et des affaires, bousculera la routine, engendra l'innovation et déviera de la société traditionnelle dont il est issu. 

Maniant aisément les outils de l'analyse historique, économique et sociale, l'auteur étale son sujet et le présente sous toutes les facettes : notamment le caractère traditionnel de l'entrepreneur marocain, intimement lié à son milieu social, au commerce familial et rejetant l'approche du long terme, les origines socio-ethniques des premiers entrepreneurs et leurs activités rentables de prédilection. 

Ghali Berrada pointe tout d'abord le dynamisme commercial des entrepreneurs fassis dotés d'un esprit aiguisé pour le commerce et revient sur les activités commerciales qu'ils pratiquaient, en particulier le commerce de grains, les fondouks, les métiers de tissage, les verreries, les boutiques et le négoce, soulignant également le rôle crucial de l'immigration dans l'émergence d'une nouvelle frange de commerçants berbères et en particulier Soussis qui se sont installés à Casablanca et plus particulièrement à Derb Omar avant de gagner tout le Maroc.

Il estime dans son analyse que l'accumulation du profit, issu du commerce, engendre une croissance économique favorisant indéniablement l'apparition d'une nouvelle élite qui cherche plus de gains devenus minimes en commerce à cause de la rude concurrence. Cherchant à se diversifier, cette nouvelle élite opère une transition économique, sociale et culturelle en délaissant en quelque sorte le commerce et en s'orientant désormais vers l'industrie, facteur de gains, mais aussi de risques pour des investisseurs inexpérimentés. 

La singularité de l'approche de Mohamed Ghali Berrada réside dans une analyse pluridisciplinaire profonde, présentant une nouvelle lecture mettant en exergue que l'apparition d'une élite économique nationale au Maroc traduit des changements profonds dans la société, traduits par des critères sociologiques, psychologiques, économiques, sociales et culturelles.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara