Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


APS - publié le Vendredi 24 Octobre à 11:25

Premier cas avéré d'Ebola à New York



New York - Un médecin de New York récemment revenu d'Afrique de l'Ouest a contracté le virus Ebola, a annoncé jeudi soir le maire de la ville, Bill de Blasio.



Ce médecin de 33 ans qui avait travaillé en Guinée pour Médecins sans Frontières avec des malades d'Ebola, est le premier cas avéré d'Ebola dans la plus grande ville américaine et le quatrième aux Etats-Unis.

"Il n'y a pas de raison pour les New-Yorkais de s'inquiéter", a déclaré M. de Blasio lors d'une conférence de presse, insistant sur le fait que la ville de 8,4 millions d'habitants s'était préparée à cette éventualité.

Le médecin, Craig Spencer, avait été hospitalisé plus tôt dans la journée avec plus de 39 de fièvre et des douleurs abdominales. Des examens approfondis avaient été décidés au regard de "ses récents voyages, des symptômes et de son travail passé", avaient expliqué les autorités sanitaires new-yorkaises.

Il a été immédiatement placé en quarantaine à l'hôpital Bellevue de Manhattan.

L'hôpital Bellevue est l'un des établissements spécialement préparés pour gérer les éventuels cas d'Ebola à New York.

Les autorités new-yorkaises, sur le pied de guerre face à la menace depuis plusieurs semaines, ont également lancé une enquête pour savoir quelles personnes le jeune médecin pourrait avoir rencontrées à New York et potentiellement mis en danger depuis son retour d'Afrique il y a dix jours.

Sa petite amie a été placée en isolation, et l'appartement du médecin à Harlem scellé.

Médecins sans Frontières (MSF) a confirmé qu'un personnel médical ayant travaillé pour l'organisation "dans un des pays d'Afrique de l'Ouest affectés par Ebola, l'avait informé jeudi qu'il avait de la fièvre. Dans le cadre des consignes strictes données à son personnel de retour d'une mission Ebola, cette personne surveillait régulièrement sa santé, et a fait part de ce développement immédiatement", a ajouté MSF USA.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara