Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Lahcen Oubella - publié le Mercredi 4 Juin à 19:11

Pourquoi le Maroc doit-il accélérer son rapprochement avec la Russie?






Aujourd’hui, dans un contexte ou « la volonté hégémoniste »   de l’UE devient   ambivalente, agressif et irrespectueuse « au Maghreb et en Ukraine », le Maroc doit privilégier ses relations avec La Russie et accélérer son rapprochement avec cette superpuissance. La Visite Officielle en Russie de SM Le Roi Mohamed VI (Juin 2014) est un tournant historique pour parfaire les relations du Maroc avec un pays redevenu grâce au Président Vladimir Poutine,  «  une superpuissance qui  finalement protège les équilibres fragiles du monde ».

Le Contexte de la guerre froide avait « un tant soit peu » refroidi les relations Maroc-Russe.

Durant la période de la guerre froide, l’union soviétique a soutenu les coups d’état militaire qui verront l’apparition des dictatures bassistes dite « république arabe socialiste démocratique». Ainsi, des générations de dictateurs arabes verront le jour, en Algérie, Libye, Égypte, Syrie, Irak, Yémen etc.

Cette situation va perdurer jusqu’à la chute du mur de Berlin (1989). En effet, la fin de l’union soviétique va conduire à la naissance de la doctrine américaine dite « doctrine Bush » qui fait de "la Chine industrialisée" le nouvel adversaire des États-Unis.
Cette doctrine conduit à la situation actuelle de « chute des anciennes dictatures arabes baasistes » et au contrôle de la majeure partie des pétroles arabes (au détriment de la Chine) par une présence militaire américaine accrue dans une région qu’ils qualifient de région MENA (Middle East and North Africa).

Les Russes ont été admiratifs «de la résistance» de la nation marocaine face à eux.

En effet, Malgré les moyens militaires déployer contre le Maroc par l’Union soviétique. Le Maroc est victorieux des menaces qui pèse sur lui.
Ainsi, les moyens au départ limités n'empêche pas les Marocains de défendre héroïquement leur territoire (les premières armes américaines n’arrivent qu’en 1982), les russes sont impressionnés de la détermination marocaine. Après "la bataille de Bir Inzarane" ( bataille la plus importante de l’histoire du Sahara, qui conduit à une défaite sanglante des troupes du régime algérien) les Russes se retirent peu à peu du conflit. Par ailleurs la construction « du mur » par l’armée marocaine (véritable « mur de feux » qui protège le territoire du Sahara marocain sur une longueur de plus de 2000 km) est qualifiée par les Russes « de coup de génie ».
Le Maroc aura combattu pas moins d’une dizaine de pays belligérants, ainsi que le mercenariat internationale pour défendre son territoire (Algériens, Sahélo-sahariens, Tchèque, Russes, Sud-africains, Cubains, Égyptiens, Mauritaniens, Tchadiens, Libyens etc. sont laminés par des offensives et « les combinaisons tactiques terrestres et aériennes anti-guérillas » des forces armées royales).

Dans un contexte de « volonté hégémoniste » des Européens, le Maroc doit parfaire ses relations avec la Russie.

L’arrivé du Président Russe Vladimir Poutine à la tête de la fédération de Russie, a rendu les relations entre les deux pays excellentes. Les Marocains aiment le Président Russe, du fait de « son charisme, d’une attitude parfaitement modéré, ainsi que de sa grande sympathie vis-à-vis du Peuple Marocain ».
Le meilleur exemple est la position de la Russie qui conforte le Maroc dans ses droits légitime et le respecte son intégrité territoriale.
Au contraire, l’attitude de l’Europe est devenue "ambivalent, agressif et irrespectueuses" de la souveraineté des États.
L’exemple récent des restrictions imposées aux importations agricoles marocaines (qui menace l’emploi de 35.000 femmes dans la région du Souss), ainsi que des chantages Européens durant les négociations pour la reconduite d'un accord de pêche qu'ils avaient eux-même rompu unilatéralement (qui leur permettra d'empêcher "une indexation de l'accord au prix des énergies et matières premières mondiale") , démontre "le vrai visage" de l’Europe, ainsi que son incapacité à supporter qu’un pays du Sud, tel que le Maroc puisse continuer à lui tenir tête, alors même que l'UE allouent des milliards de subventions à son "agriculture et pêches" (soit 500 milliards USD).
En effet, le Maroc est l’anti-thèse de la vision ethnocentriste Européenne : « eux, les Européens généreux, au secours des pays africains affamés ». Alors qu’au contraire, « c’est l’Afrique spoliée de ses richesses qui continue à nourrir l’Europe ».
Par ailleurs, l’attitude d’un parlement Européen (P.E) peu représentatif (moins de 30% de l’électorat européen) et rongé par le Lobbyisme, qui n’émisse surtout lorsqu’il s’agit du Maroc, dans les affaires intérieures d’un pays souverain est inacceptable.
En effet, alors que les Européens ont supprimé les frontières entre eux, « ils aiment en imposer de nouvelles aux autres » (le discours des européens va toujours dans le sens d’une plus grande partition de l’Afrique).
Ainsi, l’attitude de Parlement Européen est contradictoire : alors même que l’UE continue à occuper les villes marocaines de « Sebta et Melilla », le Parlement Européen se fait donneur de leçons sur des questions de souveraineté nationale de pays tiers.
Les tensions dans la région Maghreb son conforté en partie par les puissances impérialistes occidentales, qui maintiennent leurs mains mises sur leurs acquis dans la région (militaro-industriel et énergétiques).

Ainsi, le Maroc doit parfaire son rapprochement avec la Russie.

Le fait pour le Maroc, d’être le premier pays à avoir reconnu le rattachement de la Crimée à la Russie, va dans ce sens.

L’amitié Maroc-Russe est séculaire. Elle repose sur un profond respect mutuel. L’enjeu à terme est de permettre à la diplomatie Russe, « garante de paix et stabilité des régions », d’être d’avantage présente en méditerranée occidentale, au Maghreb ainsi qu’en Afrique de l’Ouest (Les Russes peuvent contribuer à l’édification de l’Union Maghrébine, ainsi que d’un vaste espace économique de libre-échanges « Russie-Maghreb-Afrique de l’Ouest » de plus 580 millions d’habitants).
Par ailleurs Le Maroc peut profiter du savoir-faire Russe, dans la cadre de son l’option vitale de « dessalement massif de l’eau de mer par la voie nucléaire ».

Lahcen OUBELLA, Étudiant
(Département d’Anglais, UNIVERSITE IBN ZHOR, AGADIR).




               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles