Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Zineb El kadri - publié le Mardi 8 Avril à 11:03

Pour une description de la société marocaine




Les principales apories et vices de la société marocaine :
La corruption dans tous ses aspects, l’homosexualité, la mendicité, le chômage, la précarité, l’envie et l’hypocrisie sociale.
La société marocaine se manifeste comme une société complexe qui vit pleinement la doublure dans le discours et dans la pratique.



La société marocaine entre tabous et épanouissement :

Par ailleurs, si on contemple la réalité de la société marocaine, on repère des antagonismes car c’est une société constituée de différentes strates sociales différentiées et non-homogènes : Une strate sociale très riche qui a fondé de grandes sociétés capitalistes qui gouverne le marché économique, propose des lois.

Une deuxième strate sociale aristocratique qui se confine en quelques familles riche dont la progéniture a étudié dans un système français et qui ont élaboré de grands projets telles que les clinique, les résidences luxueuses, ils ont comme métiers des ingénieurs, des médecins ou des hommes d’affaires.

Une troisième strate sociale, qui se différencie selon l’ampleur de sa fortune et de ses métiers. Elle est susceptible de s’amplifier ou en voie d’écroulement et de disparition.

Une quatrième strate autodidacte qui s’auto-édifie, elle résiste à la misère la précarité, l’échec et les crises économiques, elle est nombreuse.

Une cinquième qui vit une véritable précarité, mépris et injustice sociale lamentable habitant les campagnes et les patelins rustiques les plus marginalisés, une strate reléguée au second plan, malgré tout elle résiste au trépas avec beaucoup de patience et abnégation.

De ce fait, la société marocaine vit une hiérarchie étrange et aliénée même si les marocains préfèrent la vie collective, adore les lieux archicomble, discute spontanément avec les autres en abordant tous les sujets, on peut dire que les marocains ont une personnalité hybride et protéiforme.

En outre, les Marocains préfèrent la solidarité en cas d’événements cruciaux tel que funérailles, épousailles…, donnent aussi l’aumône sans hésiter aux mendiants.

Les marocains aussi sont ambitieux et optimistes, tout en respectant la vie tranquille des campagnes, préfèrent la vie citadine et sophistiquée.

La société marocaine a un avenir rempli de défis : l’art sera omniprésent au sein de cette société de même pour une production littéraire typiquement marocaine.

D'autant plus, l’amour de la nation, l’intérêt aux événements nationales et internationales, la maturité des jeunes et le patriotisme feraient surface chez la majorité des marocains.

Néanmoins, les tabous, les décisions politiques, le dogmatisme religieux et l’éducation sexuelle seront des matières à débattre, à réfléchir dans un cadre d’entente et de respect.

D'ailleurs, ce qui est décevant et tracassant, c’est que la société marocaine se divise de plus en plus, les disparités sociales et culturelles ne cessent de grandir.

La culture marocaine aura un profond changement, l’état d’esprit, les activités des jeunes citoyens seront plus nobles. Notre avenir doit tenir compte de la religion, le respect des valeurs tout en croyant en notre culture et compétences.


Tagué : Zineb El kadri

               Partager Partager