Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Ahmed Hamdaoui - publié le Vendredi 29 Mars à 09:38

Pour un ordre mondial de l'éducation






Ahmed Hamdaoui
Ahmed Hamdaoui
Peut-on assurer le développement et la prospérité à l’échelle mondiale en pratiquant une politique internationale basée sur le « tout économique » ?

La prospérité et le développement dans tous les pays du monde sont aussi étroitement liés à l’éducation, à la santé et à l’épanouissement culturel des populations. A notre époque, il est malheureux de constater dans le monde deux évolutions complètement contradictoires. En effet, d’un côté on assiste dans les pays développés à une évolution extraordinaire des technologies de pointe dans plusieurs domaines (téléphonie, communications, informatique, médecine, …) et de l’autre côté on assiste à une chute vertigineuse du niveau de l’enseignement avec un sous-développement scientifique et technologique dans plusieurs autres pays de ce monde. Il est dans l’intérêt des pays développés eux-mêmes que ce fossé se réduise. En effet, sur un plan purement économique, si cette situation persiste les producteurs de technologies n’arriveront plus à vendre leur marchandise car plus de la moitié de la population de la planète sera incapable de l’utiliser…L’absence d’un enseignement de qualité est aussi la cause principale du sous-développement économique dans plusieurs pays. Une grande partie de l’immigration du Sud vers le Nord est aussi liée à ce problème. Ce problème est également une cause principale du développement de l’insécurité sur la planète.

Les derniers soulèvements dans certains pays arabes ont dévoilé une grande faille dans l’ordre économique mondial (globalisation). En effet, comment peut-on concevoir que dans certains pays possédant de grandes richesses naturelles, on peut encore, de nos jours, trouver un grand sous-développement éducatif, sanitaire et culturel ? L’exemple libyen est très parlant à cet égard. Comment a-t-on pu laisser la population de ce pays (6 à 8 millions d’habitants), dans un état quasi tribal pendant plus de 40 années ? … Quand on pose cette question aux grands décideurs économiques mondiaux, ils vous répondent : Oui, mais on ne peut pas nous ingérer dans les affaires intérieures des Etats … Réponse difficile à accepter quand on sait que lorsque le dictateur qui régnait sur ce pays commençait à fricoter avec certains groupes qui menacent la sécurité du monde, on a bien su le mettre à genoux même à coups de bombes sur la tête ? !!!

Alors, pourquoi on n’a rien fait pour forcer Kaddafi à bien éduquer son peuple, en lui forçant la main pour construire des écoles, des Lycées, des Universités, des Instituts d’enseignement scientifique et des centres de recherche. Surtout que le pays a tout ce qu’il faut pour payer…

Le plus étonnant dans l’histoire c’est quand les libyens ont réussi à se débarrasser de ce dictateur, ces mêmes décideurs économiques s’inquiètent que les libyens choisissent l’intégrisme et l’obscurantisme… Mais que veut-on qu’un peuple qui a été maintenu dans l’obscurantisme pendant 40 années choisisse d’autre ? …

Ce qui est le plus inquiétant dans cette affaire, c’est que si on n’a rien pu faire pour l’éducation du peuple libyen qui a tout ce qu’il faut sous les pieds pour payer, est-ce qu’on le fera pour les pauvres éthiopiens et autres africains qui n’ont rien pour payer ? …

Il est maintenant temps qu’on prenne les problèmes de l’éducation dans tous les pays du monde très au sérieux, si l’on veut freiner le développement très inquiétant des mouvances obscurantistes dans le monde. Surtout que maintenant des îlots d’ignorance et d’analphabétisme se développent au sein même des grandes métropoles occidentales.

La scolarisation des enfants dans tous les pays du monde doit être obligatoire au moins jusqu’au niveau du baccalauréat, un soutien logistique et matériel doit être garanti pour tous les pays pauvres, un réseau d’enseignants doit être formé pour assurer dans tous les pays un enseignement de qualité et particulièrement dans l’enseignement des langues vivantes et des sciences et technologies. Bref, un nouvel Ordre Mondial de l’Education s’impose !


Ahmed Hamdaoui
Professeur à l’Université
Cadi Ayyad de Marrakech


Tagué : Ahmed Hamdaoui

               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles