Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



Kamal Znidar - publié le Samedi 19 Octobre à 12:22

Pour offrir à l'Islam sa vraie image






Pour offrir à l'Islam sa vraie image
Le Coran est la source des lois islamiques, la fontaine de la Sunna prophétique, et la référence de la compréhension de l'Islam. Ce Livre est la révélation divine qui renferme toutes les lois islamiques qui gouvernent la nation de l'Islam, montrant ce qu'il est sage de prescrire ou d'interdire. Ses règles définissent des libertés, mais imposent aussi des contraintes. Elles autorisent et protègent la liberté individuelle et la propriété privée, et limitent la jouissance afin qu'elle ne soit pas nuisible à l'intérêt commun. Sa justice dénonce le favoritisme judiciaire, proclame l'égalité des chances pour accéder au pouvoir, au savoir, au travail, et au reste des domaines de la vie commune, et appelle à l'instauration d'une nation islamique sans classes où il n'y aura ni exploitants ni exploités, ni oppresseurs ni oppressés, ni dominants ni dominés, et dans laquelle l'esclavage sera aboli et le citoyen n'obéira pas à des individus particuliers, mais à des personnes qui représentent l'autorité légale fondée sur des lois (Coran) que le pouvoir est seulement chargé de mettre en œuvre et des règlements (Choura) qui s'appliquent à tous les citoyens, qu'ils soient musulmans ou non, de la même façon.

Le fait que le Coran proclame une nation égalitariste et méritocratique où la concurrence dans les domaines de la vie politique et socioprofessionnelle sera pure et parfaite, terrorise ceux qui ont peur de perdre leur prestige et leur domination. Le fait que son enseignement cherche à apprendre aux musulmans l'amour, l'entraide, la charité, le respect de l'autre quels que soient son sexe, sa race, sa nationalité, ses croyances, sa classe sociale et son statut professionnel, et à vivre paisiblement entre-eux et avec le reste de l'humanité, achoppe les intérêts de ceux qui aspirent à dominer la société, conquérir le monde, exploiter la gente féminine, et esclavager le reste de l'humanité. Et ce sont ces gens terrorisés et embarrassés par les enseignements et les appels du Coran qui se sont révoltés contre l'Islam et pour inverser ses symboles et éteindre sa Lumière, ils ont donné naissance à des Hadiths qui légitiment leurs passions malsaines et leurs tendances perverses (machisme, esclavagisme, colonialisme, terrorisme, totalitarisme, expansionnisme, etc.) attribués mensongèrement au meilleur homme qu'a connu l'histoire humaine (sws), à ses épouses et ses compagnons (rda), et aux meilleurs imams qu'a connu la nation de l'Islam (rha).

Pour s'emparer du pouvoir, ces gens ont inventé des Hadiths qui offrent aux mâles Quraychites le monopole de la gouvernance de la nation de l'Islam. Pour la même raison, d'autres gens ont inventé d'autres Hadiths qui offrent le monopole de la gouvernance de la nation de l'Islam aux descendants de la famille du Prophète (sws). Pour coloniser le monde et justifier l'esclavage, des arabistes ont forgé des Hadiths (et aussi des Tafassirs) qui légitiment l'assassinat des non-musulmans, le brigandage de leurs biens, l'exploitation sexuelle de leurs femmes, et l'esclavage de leurs enfants. Pour exclure la femme et justifier sa privation d'une grande partie de ses droits, des machistes ont forgé des Hadiths qui sacralisent la gente masculine, dévalorisent la femme et font d'elle un objet destiné aux plaisirs des hommes qu'on achète moyennant une somme d'argent et qu'on confine dans les appartements pour assurer la continuation de l'humanité et s'occuper de l'éducation des enfants et les travaux domestiques. Et même pour légitimer la pédophilie et l'exploitation sexuelle des fillettes qui n'ont pas atteint l'âge de dix ans, des pervers ont donné naissance à des Hadiths qui salissent l'image du Prophète de l'Islam (sws) et autorisent le mariage des adolescentes et des enfants.

Les musulmans, qui ont dénoncé la falsification et se sont révoltés contre l'injustice des hypocrites qui se sont camouflés à travers l'histoire sous la couverture des « Emirs des croyants » et « Cheikhs de l'Islam », ont eu comme sort la prison voire l'assassinat légitimé aussi par des Hadiths qui déclarent « apostats passibles de la peine de mort » ceux qui se rebellent contre le pouvoir ; sans parler de leurs ouvrages qui ont été brûlés, voire dénaturés comme ont été dénaturés les Hadiths de Muhammad (sws). Les gouverneurs qui ont fait l'exception et qui avaient l'intention de rétablir la justice islamique et de redonner à l'Islam sa vraie image ont été assassinés (Omar Ibn Abd al-Aziz à titre d'exemple). Les lâches qui ont eu peur de la tyrannie gouvernementale, n'ont pas eu le courage de se rebeller contre le courant dominant, et ont préféré la garde du silence. Quant aux analphabètes et aux ignares qui ignorent le Coran qui est la source des lois islamiques et la fontaine de la Sunna prophétique, ils se sont trouvés face à des déviances qui l'ont pris pour normes ; ils sont facilement tombés dans le piège des hypocrites en croyant bêtement à leurs saletés idéologiques et en les suivant aveuglement dans leur injustice, leurs politiques machistes, colonialistes, esclavagistes, et leurs crimes contre l'humanité.

Bon champ semé, bon blé rapporte ; et qui sème le vent, récolte la tempête. Nos prédécesseurs ont semé le vent en dénaturant la pensée islamique et en salissant l'image de la meilleure religion qu'a connu l'histoire humaine avec leurs passions malsaines et leurs tendances perverses (machisme, esclavagisme, terrorisme, totalitarisme, colonialisme, etc.). Ils ont massacré la gente féminine et ont donné naissance à des crimes contre l'humanité. Et cela fait des siècles qu'ils sont en train de récolter la tempête et les fruits amers des injustices et des barbaries qu'ils ont commis sur terre au nom d'un faux-islam.

Aujourd'hui, pour offrir à l'Islam sa vraie image et permettre à la pensée islamique de briller une nouvelle fois, une réformation de la pensée islamique et une révision des Hadiths, s'obligent. Il faut faire table-rase de tout ce qui est dit et pensé par les spécialistes de la pensée islamique. Il faut écarter toutes les illusions et les vérités faisant partie de notre conception de la religion islamique et qui ont comme source, l'être humain. On va écarter même les Hadiths prophétiques jugés « authentiques » pour retrouver la source de la Vérité et toutes les lois islamiques : le Coran. Par l'intermédiaire de ce Livre, on va faire la distinction entre « ce qui est islamique » et « ce qui est innovation ». A travers les textes coraniques, on va juger les œuvres des savants et leurs authentifications des Hadiths. En se basant sur le Coran, on va faire la distinction entre les savants qui visent la glorification de l'Islam et les imams qui visent la destruction de cette belle religion pour faire plaisir à leurs passions malsaines et donner un cadre légitime à leurs tendances perverses (machisme, esclavagisme, colonialisme, terrorisme, totalitarisme, etc.).

Quant à ceux qui parlent de la Sunna à chaque fois que quelqu'un parle des Hadiths, ils doivent savoir que le Coran et la Sunna sont les deux faces de la même monnaie : Islam. Muhammad (sws) était un modèle du Coran qui marchait sur terre. Il était un Légiste qui maîtrisait parfaitement le Coran et veillait à l'application parfaite des valeurs, normes, et pratiques islamiques. Mais il n'était jamais un Législateur qui avait une part dans l'ordre divin pour pouvoir abolir les lois coraniques et instaurer des lois faisant plaisir aux passions malsaines des hypocrites de sa tribu qurayshite et légitimant leurs tendances perverses (machisme, esclavagisme, terrorisme, colonialisme, totalitarisme, etc.).

Le Coran est l'aspect théorique de la religion islamique, et la Sunna est son aspect pratique. Le Coran est une source législative, la Sunna est une source explicative et illustrative de la source législative (Coran). Certaines actions et certains commandements sont mentionnés sommairement au Livre Saint, et le Prophète (sws) les a exposé à travers sa Sunna. La prière, à titre d'exemple, est une pratique qui est ordonnée théoriquement au Coran et Muhammad (sws) a enseigné son accomplissement par la pratique (même chose pour le pèlerinage). La Sunna est un ensemble des activités (prière, pèlerinage, etc.) qui s'enseigne et s'hérite d'un père à son fils, d'un imam à ses élèves, et d'une génération à l'autre par la pratique et qu'on n'a pas besoin des recueils de Hadiths ou d'autres sources écrites pour l'apprendre.

Quant à l'assassinat des apostats, l'islamisation des non-musulmans par la force, les politiques colonialistes et esclavagistes, le mariage des fillettes et des adolescentes, et le reste des horreurs et des saletés idéologiques légitimées par des Hadiths jugés « authentiques » par la majorité des membres des groupements sectaires qui cherchent l'inversion des symboles de l'Islam et l'éteignement de sa Lumière, ils sont des pratiques en parfaite contradiction avec le Coran qui est la source des lois islamiques et la fontaine de la Sunna prophétique, qui ont été anciennement inventées et attribuées mensongèrement à Muhammad (sws) par « les ennemis internes de la nation de l'Islam » pour donner un cadre légitime à leurs horreurs et leurs saletés idéologiques, et qui ont été récemment utilisées par « les ennemis externes de la nation de l'Islam » pour s'attaquer à la noblesse de la religion islamique et salir la réputation du meilleur homme qu'a connu l'histoire humaine, qui doivent être rejetées pour donner à l'Islam sa pureté et sa vraie image.


Tagué : Kamal Znidar

               Partager Partager