Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr



Mokhtar Chaoui - publié le Lundi 12 Janvier à 21:08

Pour le réveil de l’Humanisme




humanisme. Conflits. Religions. guerres. Espoirs.



Pour tout être humain normalement constitué, il est impossible de rester insensible à ce qui se passe dans le monde. Les conflits, les massacres, les génocides se multiplient et se succèdent, pire encore, ils se banalisent. Pas un jour sans compter des victimes, sans des déclarations de guerre. On a divisé l’univers en axe du Bien et du Mal et chacun se croit être du bon côté. Les va-t’en-guerre se sont substitués aux sages, les pacifistes se sont tus et les militaires ont détrôné les philosophes. 

Il est bien commode de se cramponner à sa culture, à ses principes, à sa religion et d’exclure les autres. Oui, le XXème siècle s’est fermé et le XXIème s’est ouvert sous le signe de l’exclusion, de la suspicion, de l’intolérance. Personne ne prend la peine de comprendre l’autre, de s’en approcher sinon pour l’évangéliser, l’islamiser, le judaïser ou l’exterminer. On ne réfléchit plus en termes de partenaires avec qui débattre, mais d'ennemis à abattre. LES IDÉES DE CONFRONTATION ONT DÉFINITIVEMENT REMPLACES LA CONFRONTATION DES IDÉES. 

Faut-il s’en étonner ? Bien sûr que non, car ce que nous vivons n’est que l'aboutissement logique de notre DÉSHUMANISATION. Nous vivons l'ère du soupçon, de l'intolérance, de la démagogie.... de la phobie sous toutes ses formes. Les HUMANISTES qui éduquaient les peuples sont morts, ou mis à l’écart, et ont été remplacés par des religieux fanatiques, des idéologues sanguinaires, des politicards véreux et d'abrutis qui font et défont le monde. Tous, avec le sourire et une conviction inébranlable, prêchent la mort et se nourrissent de sang. 

Tout est prêt pour que le monde sombre à nouveau dans le fascisme. Régime qui se régénère toujours sous les braises des conflits, de la peur, du sentiment d’insécurité, et donc du repli sur soi,  avec l’idée de se protéger de l’autre, jadis ami, mais présentement ennemi. Les notions de races pures et de races bâtardes refont surface et sont portées par ceux-là même qui nous gouvernent.  

Seulement voilà, en attendant que la science permette à chaque race, chaque société, chaque tribu, voire chaque famille de vivre dans des planètes séparées (ce qui est loin d’être une garantie d’entente et de paix durables parce que l’humain est une créature intrinsèquement conflictuelle), nous n’avons que la terre à partager, et qu’on le veuille ou pas, nous sommes condamnés à nous entendre, malgré nos différences, nos malentendus, nos défiances. 

Comment y arriver ? Par l’HUMANISME. Seule valeur, à mon sens, qui peut fédérer les hommes et les femmes de bonne volonté. L’histoire a démontré que les religions, les idéologies, la politique sont des facteurs de séparation et non d’union, de suspicion et non d’entende, d’exclusion et non de tolérance.

Il va sans dire que les religions, les idéologies, la politique sont indétrônables. Le défi n’est pas de les illuminer, mais de les amener à enseigner les valeurs de l’humanisme, car l’Homme est un humain avant qu’il ne devienne musulman, chrétien, juif, bouddhiste ou athée. 

Vœux pieux et utopistes diront certains. Je le sais. Je ne suis pas naïf, mais c’est cela ou la troisième guerre mondiale qui sera cette- fois-ci une guerre de religion. Et quand les Dieux se livrent des batailles, ce sont les humains qui sont les chairs à canon.  

Mokhtar Chaoui
Ecrivain. 


Tagué : Mokhtar Chaoui

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles